« L’ironie est la pudeur de l’humanité. » (Jules Renard, 1927).


_yartiRakeTrump01

Le sujet est une véritable tragédie. L’incendie de forêt appelé "Camp Fire", qui a démarré le 8 novembre 2018 en Californie, a provoqué des dégâts gigantesques. Près de 4 000 pompiers se battent encore pour contenir l’incendie (il l’est à 75%).

Le bilan au 20 novembre 2018 est terrifiant : au moins 81 personnes en sont mortes, dont seulement 67 ont été identifiées, 993 habitants ont été portés disparus, au moins 17 148 bâtiments, dont 12 947 habitations, 483 magasins, 3 718 autres bâtiments, et 61 6100 hectares ont été détruits. La ville de Paradise, à l’appellation devenue oxymore, ville d’environ 27 000 habitants, est complètement détruite. À cela, il faut ajouter l’incendie "Woolsey Fire", démarré au même moment près de Los Angeles, atteignant Malibu, qui a tué 3 personnes et détruit au moins 616 bâtiments dont de nombreuses villas et ranchs (en particulier, l'ancien ranch de Ronald Reagan et aussi la villa qui a servi de décor pour l’émission de téléréalité "The Bachelor"). L’un des facteurs catastrophiques, c’est le grand vent qui permet au feu de s’étendre et de ravager les forêts.

Une tragédie et pourtant, le sujet a aussi servi de contexte à des plaisanteries au niveau mondial. La raison ? Le déplacement du Président des États-Unis Donald Trump en Californie le samedi 17 novembre 2018, pour voir l’étendue des dégâts et comprendre la catastrophe. La Californie est considérée comme un État particulièrement anti-Trump et Donald Trump lui-même serait prêt à refuser des aides fédérales parce que la Californie aurait été mal préparée à prévenir ces feux de forêt. Ce n’est pas la première fois qu’il y a de tels incendies en Californie, rien qu’en 2018, il y a eu 45 autres incendies de forêt, mais aucun incendie récent n’a eu une telle gravité.

L’hilarité mondiale est venue de l’une des stupidités nombreuses prononcées par Donald Trump. Il a en effet évoqué, à Paradise, une conversation qu’il a eue à Paris, lors des cérémonies du 11 novembre 2018, avec Sauli Niinistö, le Président de la République de Finlande. Pour mettre en cause la gestion locale des forêts, il a en effet déclaré, en parlant des Finlandais : « Ils passent beaucoup de temps à ratisser et à nettoyer et à faire des choses, et ils n’ont aucun problème. ». En d’autres termes, pour éviter les incendies, il suffirait d’enlever les feuilles mortes qui tombent dans la forêt !

_yartiRakeTrump02

Une déclaration qui a fait sursauter tous les Finlandais et en particulier, leur Président Niinistö qui a démenti le contenu de sa conversation parisienne avec Donald Trump : « J’ai mentionné le fait que la Finlande est un pays couvert de forêts et que nous avons aussi un bon système de surveillance et réseau d’alerte. Et j’ai dit aussi que nous prenions soin de nos forêts. » (déclaration du 19 novembre 2018 au quotidien finlandais "Ilta-Sanomat").

Dès la connaissance de la déclaration en Californie, les internautes finlandais, touchés par l’attention trumpienne, n’ont pas hésité à déverser dans l’humour, la dérision, notamment sur Twitter. Beaucoup se sont fait photographier en train de ratisser la forêt. Certains exprimant ainsi leur « devoir civique », d’autres affirment que la pratique du ratissage est « enseignée à l’université » ! Une architecte a même posé avec son aspirateur : « Juste une journée ordinaire dans les forêts finlandaises ! ». Dans ce genre de cas, comme dans toutes les situations comiques, la créativité et l’imagination ne manquent pas parmi les internautes. Les mots-clefs sont alors "rakenews" pour sa proximité avec l’expression "fake news" (to rake signifie ratisser) et aussi "haravointi" (ratisser en finnois).

_yartiRakeTrump03

Anne-Françoise Hivert, correspondante du journal "Le Monde" en Scandinavie, s’est aussi amusée le 20 novembre 2018 à rappeler une étude de l’Université Yale, publiée en 2015 dans la célèbre revue scientifique "Nature", qui a recensé 22 milliards d’arbres en Finlande, recouvrant 72% de la superficie. Il faut alors imaginer les 5,5 millions d’habitants du pays ratissant et ramassant les feuilles de leurs forêts, à raison de 4 000 arbres par personne, bébés et personnes hospitalisées compris ! De plus, il faut remarquer qu’en cette période, la plupart des forêts finlandaises sont recouvertes de neige, donnant peu de prises à des incendies.

Se prendre un râteau par des milliers de Finlandais mais aussi de Canadiens, entre autres, bien sensibilisés aussi sur les forêts, dans les réseaux sociaux, c’est sans doute la dernière anecdote impliquant Donald Trump qui n’est plus à une ineptie près. La moquerie a dépassé le désastre humain pour se recentrer sur le Président américain. La spontanéité et l’émotion sont des éléments intéressants à utiliser dans les déclarations politiques, mais à condition d’avoir un minimum de culture, et surtout, un minimum de logique et de bon sens…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (20 novembre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les tweets moqueurs des Finlandais.
Rakenews : le râteau de Forest Trump.
La guerre commerciale trumpienne.
Tristes Trumpiques.
Spiro Agnew.
Michael Dukakis.
Vanessa Marquez.
John MacCain.
Bob Dole.
George HW Bush.

_yartiRakeTrump04




http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20181120-trump-rakenews.html

https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rakenews-le-rateau-de-forest-trump-209827

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2018/11/20/36883196.html