« Être jeune, c’est être spontané, rester proche des sources de la vie, pouvoir se dresser et secouer les chaînes d’une civilisation périmée, oser ce que d’autres n’ont pas eu le courage d’entreprendre. » (Thomas Mann, 1947).



_yartiLaffontPauline01

Il y a trente ans, une jeune actrice s’est retrouvée au centre d’une énigme malheureusement pas si mystérieuse que cela. Le 11 août 1988, en vacances dans les Cévennes, Pauline Lafont a fait de la randonnée seule, partie de la maison familiale, celle de sa mère, Bernadette Lafont (1938-2013). Dès la fin de la journée, sa disparition a été signalée à la police et pendant plusieurs jours, des recherches ont été effectuées, sans résultat. Les rumeurs les plus folles ont alors couru, laissant entendre que Pauline Lafont aurait été vivante et aurait voulu refaire sa vie.

Triste banalité d’un accident comme la montagne en provoque souvent hélas. Trois mois plus tard, le 21 novembre 1988, un agriculteur a découvert son corps au fond d’un ravin, elle avait chuté d’une dizaine de mètres et était morte sur le coup. Elle avait 25 ans (née le 6 avril 1963 à Nîmes) et était la seconde fille de l’actrice Bernadette Lafont (morte il y a cinq ans, le 25 juillet 2013, d’une crise cardiaque).

_yartiLaffontPauline03

Comme sa mère, Pauline Lafont avait suivi la voie royale du spectacle, de la comédie, de la chanson et de l’impertinence. Elle avait joué dans une vingtaine de films (en particulier sous la direction de Jean-Marie Poiré, Claude Chabrol, Jean-Pierre Mocky, Jean-Michel Ribes, Sylvain Madigan, Jean-Luc Godard, Josée Dayan, etc.).

Le film où elle a eu un rôle majeur, ce fut "L’été en pente douce" réalisé par Gérard Krawczyk et sorti le 29 avril 1987. C’était le deuxième long-métrage de Gérard Krawczyk qui s’était fait connaître avec son premier film "Je hais les acteurs" sorti le 10 septembre 1986 où Pauline Lafont a joué le rôle d’Elvira aux côtés de nombreux acteurs de renom, entre autres, Michel Galabru, Jean Poiret, Dominique Lavanant, Michel Blanc, Guy Marchand, etc. et même… Gotlib !

Dans "L’été en pente douce", elle jouait le rôle de la compagne d’un des deux frères qui viennent de perdre leur mère, l’autre frère est retardé mental (joué par Jacques Villeret, le premier par Jean-Pierre Bacri), mais ils doivent faire face à la détermination de deux voisins, des frères, joués par Jean Bouise et Guy Marchand, de racheter la maison familiale. Quasiment la seule femme du film, Pauline Lafont éblouissait par sa présence.

_yartiLaffontPauline02

Pauline était la dernière enfant de Bernadette Lafont qui avait également Élisabeth (actrice) et David, tous les trois, enfants du sculpteur hongrois Diourka Medveczky (88 ans) qui vit dans les Cévennes après avoir séjourné pendant une année (2015-2016) sur la merveilleuse Île aux Nattes (à quelques brasses au sud de l’Île Sainte-Marie) à Madagascar, sans doute l’un des endroits les plus paradisiaques au monde à condition que les touristes ne l’envahissent pas. Le sculpteur avait réalisé un unique film produit en 1969 avec Bernadette Lafont et Jean-Pierre Léaud, salué par la critique mais jamais distribué (sorti publiquement seulement en DVD le 6 novembre 2012).

De 1985 à sa disparition, Pauline Lafont était la compagne du chanteur Jacno, pseudonyme de Denis Quilliard (mort en 2009 d’une sale maladie) qui a aussi produit des albums notamment de Pauline Lafont mais aussi d’Étienne Daho, Lio, Jacques Higelin, etc.

Promise à une belle carrière, Pauline Lafont est tombée dans le goulp de la destinée. Il n’y a pas d’âge à cela et la réalité est que chaque vie ne tient jamais qu’à un fil. L’actualité des derniers jours, par leurs rudesses caniculaires, l’ont montré dans toute l’Europe. Cette disparition fut le grand malheur de Bernadette Lafont au sourire malgré tout pétillant.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 août 2018)
http://www.rakotoarison.eu

Pour aller plus loin :
Pauline Lafont.
Marie Trintignant.
Annie Cordy.
Philippe Magnan.
Johnny Hallyday.
Louis Lumière.
Pierre Bellemare.
Meghan Markle.
Pierre Desproges.
Georges Méliès.
Jeanne Moreau.
Louis de Funès.
Le cinéma parlant.
Charlie Chaplin.

_yartiLaffontPauline04



http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20180811-pauline-lafont.html

https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/pauline-lafont-deveine-dans-les-206634

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2018/08/08/36608153.html