« Sans vouloir vexer personne (…), disons que le musulman cultive plus volontiers la pastèque ou les dattes que le sens de l’autodérision. (…) Au fur et à mesure que tu progresses sur l’échelle de Richter de la foi, tu te mets (…) à déguiser ta femme en abat-jour ou en fantôme pour bien montrer à tout le monde qu’elle est inférieure à toi. Dans leur recueil d’histoires drôles à pas drôles du tout, les musulmans ne lisent pas tous la même chose. Certains comprennent "combattez les infidèles et tuez-les partout où les vous les rencontrerez" comme l’un des plus beaux textes d’amour de l’histoire, d’autres comme un ordre à exécuter sur-le-champ. (…) [Les musulmans], les plus détendus, devraient attirer l’attention des autres énervés sur les quelques lignes qu’ils n’ont pas lues dans le Coran (un peu comme les trucs écrits en tout petit au dos des contrats d’assurance) et qui disent très précisément : "Celui qui a tué un homme qui lui-même n’a pas tué ou qui n’a pas commis de violence sur Terre est considéré comme s’il avait tué tous les hommes". En d’autres mots, ça signifie qu’avec toutes leurs c@nneries violentes, ils vont aller griller en enfer pour des siècles et des siècles. » (Philippe Geluck, "Peut-on rire des musulmans ? ", éd. Jean-Claude Lattès, 2013).



_yartiBarceloneA01

Nouvelles tragédies terroristes dans le monde. Les attentats islamistes de Barcelone le 17 août 2017 et de Cambrils le 18 août 2017, qui ont coûté la vie à 16 personnes en Catalogne dans des attaques au fourgon-bélier, ont ému la planète pour une nouvelle fois.

Ils ont hélas suivi l’attentat à Ouagadougou, au Burkina Faso, le 14 août 2017, qui a tué 18 personnes sur la terrasse d’un restaurant et l’attentat à Mandarari, au Nigeria, le 16 août 2017, qui a tué 28 personnes dans un camp de réfugiés. Le 18 août 2017 a eu lieu aussi un attentat islamiste à Turku, en Finlande, qui a assassiné 2 personnes dans une attaque au couteau. Le 19 août 2017, une autre attaque au couteau n’a heureusement fait que des blessés à Sourgout, en Fédération de Russie. Enfin, ce lundi 21 août 2017, l’assassinat d’une personne par une attaque au fourgon-bélier ne serait pas, selon les premières déclarations officielles, motivé par des considérations terroristes.

_yartiBarceloneA02

L’Espagne n’avait pas connu de tels attentats depuis les attentats de Madrid le 11 mars 2004, quelques jours avant les élections législatives, qui avaient tué 191 personnes. Les trois jours de deuil national et la grande messe à la Sagrada Familia du 20 août 2017 ont rassemblé les Espagnols autour de valeurs assez simples comme le droit à la vie. No tinc por, en catalan, signifie en quelques sortes : même pas peur ! Un message finalement pas si éloigné de celui de Jean-Paul II : N’ayez pas peur !

La peur ne servirait personne sinon les terroristes islamistes eux-mêmes. On peut bien sûr avoir peur quand on va dans le métro parisien, qu’on se baigne dans la Méditerranée ou qu’on visite un lieu touristique dans une grande ville, et d’ailleurs, on doit évidemment être vigilant, mais le principe des attentats aveugles, c’est l’aspect aveugle.

Ceux qui avaient cru que les attentats contre "Charlie-Hebdo" étaient ciblés contre les caricaturistes voire contre les journalistes n’avaient rien compris, et surtout, n’avaient rien appris des assassinats de Merah deux ans et demi auparavant. La peur ne sert pas à grand-chose car le risque statistique reste très faible, et sans doute faudrait-il adopter la même appréhension qu’en prenant un avion voire en prenant sa voiture : il y a effectivement un risque d’accident, réel mais faible.

_yartiBarceloneA04

Ce qui attriste, ce qui émeut, ce qui met en colère, c’est que, contrairement aux accidents, contrairement aux maladies, contrairement aux catastrophes naturelles comme ces inondations au Sierra Leone qui ont tué au moins 499 personnes les 13 et 14 août 2017, ces attentats sont humainement évitables puisqu’ils ont été provoqués délibérément par quelques individus fanatisés par un islam violent et cruel. L’auteur de l’attentat de Barcelone aurait été "abattu" par la police espagnole ce lundi 21 août 2017. La peine de mort a (quasiment) disparu en Europe mais la plupart des terroristes islamistes ne laissent jamais d’autre choix que d’être "abattus" par les forces de l’ordre en raison de leur dangerosité.

J’ai écrit "individus fanatisés", mais j’insiste pour dire qu’ils ne sont pas "fous" ni "déséquilibrés". Plus que la folie, il serait plus adapté de évoquer le phénomène sectaire où une organisation (très rationnelle) réussit à "laver le cerveau" d’individus parfois bien insérés dans la vie sociale en cultivant une telle haine qu’ils sont prêts à se faire éclater eux-mêmes pour tuer le plus de personnes possibles, au hasard, peut-être même de leurs proches.

L’enquête dira plus tard si l’attaque de Marseille relève ou pas des attentats terroristes islamistes, et si c’était vraiment un "déséquilibré", il faudrait sérieusement s’interroger sur le traitement de l’information, car la méthode adoptée est typiquement la même que celle des terroristes islamistes. Il y a quatre méthodes qu’on peut rapidement énumérer selon la difficulté croissante à l’organiser : attaque au couteau, attaque à la voiture-bélier, attaque à la kalachnikov, et enfin, attaque à la bombe.

_yartiBarceloneA05

Les cas où il n’y a pas de victimes ou peu de victimes sont souvent la conséquence d’un manque de préparation ou/et de la bêtise des terroristes. Ceux de Catalogne, visiblement, avaient imaginé encore plus meurtrier avec l’utilisation de 120 bonbonnes de gaz et le ciblage de la (très belle) basilique de la Sagrada Familia, visitée chaque année par plus de 3 millions de touristes.

Par ailleurs, il paraît peu pertinent de citer publiquement le nom des terroristes. Certes, il ne s’agit pas d’effacer les origines du patronyme (il faut appeler un chat un chat, et dire clairement si ces attentats sont islamistes ou pas), mais il s’agit d’éviter la course à la notoriété par le sang. Citer le nom d’un terroriste dans les médias, c’est en faire un héros selon leurs propres vues. C’est encourager les autres à faire de même. C’est le principe du saut à l’élastique. L’instant le plus dur est la dernière seconde avant le saut : sortir de l’anonymat et être auréolé par ses assassinats pourrait encourager à faire le dernier geste avant le passage à l’acte.

Il n’y a toutefois pas de fatalité à avoir des victimes même s’il est difficile de les éviter. Au même titre que la Promenade des Anglais à Nice le 14 juillet 2016, la Rambla de Barcelone était accessible aux camions, en raison de l’absence de barrières de sécurité ou de blocs en béton pour sécuriser le passage des piétons. C’est toute la structure urbaine des villes qu’il faut savoir repenser dans une optique de protection contre de tels attentats.

Nul doute que la lutte contre le terrorisme islamiste nécessite la coopération internationale renforcée. C’est d’ailleurs la réaction du Président russe Vladimir Poutine : « Ce qui vient de se passer confirme une fois encore la nécessité que la communauté internationale a de s’unir et de concentrer réellement ses efforts pour lutter sans compromis contre les forces terroristes. ».

_yartiBarceloneA03

Renforcer la coopération, cela signifie, dans le cas de Barcelone, renforcer la coopération entre l’État espagnol et la Catalogne qui, pourtant, a quelques envies renouvelées d’autonomie. C’est aussi, bien sûr, renforcer la coopération européenne. Enfin, c’est renforcer la coopération internationale pour la lutte contre le terrorisme (et notamment la mutualisation des renseignements) dans le monde entier, puisque pas un pays n’est épargné par cette vague dégueulasse d’attentats islamistes.

Dans ces nouveaux attentats islamistes, quelques mots me viennent à l’esprit, les mêmes à chaque fois renouvelés dans leur signification et dans leurs conséquences : solidarité aux peuples et aux familles et proches touchés de près par ces attentats ; humanité dans le traitement de l’information (respecter les personnes avant tout, en particulier, respecter les victimes) ; liberté à réaffirmer sans cesse (ces attentats ne doivent pas changer d’un iota notre mode de vie) ; enfin, sécurité, car la liberté ne sera jamais réelle sans la sécurité, celle-ci doit se faire au service des citoyens et pas au service des États, mais elle doit être nécessairement renforcée.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 août 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Les attentats de Barcelone et de Cambrils (17 et 18 août 2017).
Daech : toujours la guerre.
Les attentats du 11 septembre 2001.
L’attentat de Manchester du 22 mai 2017.
Theresa May.
Le Brexit.
L’attentat de Berlin du 19 décembre 2016.
L’unité nationale.
L'assassinat du père Jacques Hamel.
Vous avez dit amalgame ?
L'attentat de Nice du 14 juillet 2016.
L'attentat d'Orlando du 12 juin 2016.
L'assassinat de Christina Grimmie.
Les valeurs républicaines.
Les assassinats de Merah (mars 2012).
Les attentats contre "Charlie-Hebdo" (janvier 2015).
Les attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016.
Daech.
La vie humaine.
La laïcité.
Le patriotisme.

_yartiBarceloneA06



http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20170817-attentat-barcelone.html

http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/barcelone-et-cambrils-no-tinc-por-196051

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2017/08/22/35605002.html