mercredi 20 janvier 2021

La légende Louis Seigner

« Plus le temps passait et plus son physique se faisait "balzacien", apte à créer des types très précis de bourgeois français, souvent patelins et parfois inexorables, sous un visage rose impeccablement rasé de notaire de province. Sa diction extrêmement circonspecte témoignait des vertus de la "vieille"  école qui fut la sienne, passant aussi bien par Firmin Gémier, qui lui fournit en 1923 l’un de ses premiers rôles, que par Copeau, Dullin, Jouvet et Baty qui le façonnèrent. » ("L’Humanité" le 21 janvier 1991).Comment... [Lire la suite]