dimanche 10 octobre 2021

La modestie de l’Indo-européen Georges Dumézil, sauveur de langues

« Dans les arts, dans les lettres, un homme peut vous présenter une œuvre en disant qu’elle est vraiment sienne et inscrire à son compte votre bienveillance. Il n’en est pas de même dans nos études, dans nos fouilles, où chacun, à son heure, prolonge de quelques mètres la tranchée ouverte par d’autres, avec des outils que d’autres ont apprivoisés, et puis s’en va, transmettant la consigne. » (Georges Dumézil, le 14 juin 1979 à Paris).Ces premiers mots de son discours de réception à l’Académie française (où il a été élu le 26... [Lire la suite]