« 92% des Français l'ont compris. Pas les antivax. (…) Il faudra bientôt vacciner en cachette et raser les murs pour ne pas les déranger. Eh bien, nous n'allons pas raser les murs, nous allons répondre. Et d'abord aux politiciens aux abois qui essaient de se refaire la cerise, aux philosophes de comptoir qui confondent liberté et irresponsabilité, aux agités du télé-bocal, qui crient à la démocratie bafouée. » (Claude Malhuret, le 11 janvier 2022 au Sénat).



_yartiMalhuretClaudeB04

Le Ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran testé positif ? Ce sont les risques du métiers... d'humain. L'actualité, c'est la grève à l'école, mais aussi, surtout, un nouvel outil de lutte contre la crise sanitaire. En effet, le Sénat a adopté cette nuit du 12 au 13 janvier 2022, à 2 heures 30 de matin, en première lecture, le projet de loi instaurant le passe vaccinal. Sur 338 votants, 249 sénateurs ont voté pour et 63 contre (scrutin n°74). Mais la procédure n’est pas terminée.

Chez Les Républicains (146 membres), 106 ont voté pour, 19 ont voté contre (dont Étienne Blanc, Daniel Gremillet, Muriel Jourdan) et 19 se sont abstenus (dont Alain Cadec, Alain Joyandet), et 2 n’ont pas pris part au vote dont Gérard Larcher qui présidait la séance. Au groupe socialiste (64 membres), 52 ont voté pour, 3 contre, 4 se sont abstenus et 5 n’ont pas pris part au vote (dont Hélène Conway-Mouret). Au groupe Union centriste (56 membres), 44 ont voté pour, 10 contre (dont Vincent Delahaye, Loïc Hervé), 2 se sont abstenus (dont Nathalie Goulet). Au groupe de LREM (24 membres), 23 pour et 1 contre. Les groupes communiste (15 membres) et écologiste (12 membres) ont tous entièrement voté contre. Au groupe RDSE (15 membres), 11 ont voté pour, 2 contre et 1 s’est abstenu. Le groupe Les Indépendants, République et Territoires (13 membres) a complètement voté pour. Enfin, sur les 3 sénateurs non-inscrits, 1 a voté contre et les 2 autres, Esther Benbassa et Jean-Louis Masson, n’ont pas pris part au vote.

Les sénateurs ont profondément modifié le projet du gouvernement voté par les députés et une commission mixte paritaire va travailler pour tenter d’aboutir à un texte commun. A priori, les chances de succès de cette commission réunissant députés et sénateurs sont faibles à cause de la proximité de l’élection présidentielle ; la majorité sénatoriale LR ne voudrait pas servir à la majorité sur un plateau une victoire parlementaire à moins de trois mois de l’échéance.

Je reviendrai en détail sur la discussion parlementaire sur le passe vaccinal, tant à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat. Dans cet article, je souhaite évoquer l’excellent discours du sénateur Claude Malhuret dont le sens de la formule contre les antivax a certainement fait mouche.

_yartiMalhuretClaudeB05

Claude Malhuret n’en est pas à son premier discours incisif. Le 4 mai 2020 déjà, il tentait de mettre en garde contre les bonimenteurs et les charlatans qui prospèrent avec la pandémie. Médecin (avec des missions à l’étranger) et homme politique aguerri (il a été ministre en 1986 et a été longtemps maire de Vichy), le docteur Malhuret connaît bien, malheureusement, les problématiques des épidémies et de la vaccination, en particulier dans les pays en guerre : « Des quinze ans de ma vie comme médecin dans les guerres ou les épidémies, j'ai tiré une leçon simple : ce sont les virus qui bafouent les libertés, pas les vaccins. Et si l'on ne prend pas les mesures qui s'imposent, c'est l'épidémie seule qui en décide, et toujours de la façon la plus violente et la plus létale. ».

Il a participé à la discussion générale sur le passe vaccinal le mardi 11 janvier 2022, comme représentant du groupe Les Indépendants, République et Territoires qu’il a créé et préside depuis le 2 octobre 2017 (groupe issu de sénateurs LR favorables au gouvernement actuel). Son expertise de médecin (il n’est pas le seul au Parlement) a un grand avantage sur d’autres collègues, c’est qu’il sait éviter de dire des bêtises sur le sujet.

Claude Malhuret a commencé par rappeler les faits : « Nous avons aujourd'hui trois certitudes : premièrement, le vaccin empêche l'immense majorité des formes graves ; deuxièmement, la probabilité d'un séjour en réanimation est dix fois supérieure chez les non-vaccinés ; troisièmement, les services d'urgence sont remplis par la petite minorité qui refuse la vaccination. ». Et sa déduction est simple : « La conclusion est d'une simplicité biblique : il faut vacciner le plus de monde possible le plus vite possible. ».

Au 12 janvier 2022, la situation de la France reste parmi les plus flatteuses du monde sur la couverture vaccinale : 53 417 529 Français ont reçu au moins une injection, 52 137 931 au moins deux injections et 29 977 359 au moins trois injections. C’est remarquable, mais insuffisant avec une telle flambée épidémique. Après plus d’un an de campagne de vaccination, il reste encore 7,5% des personnes à convaincre, et certains sont absolument fermés à la discussion, sombrant dans un complotisme antivax peut-être irréversible.

C’est surtout à ceux qui veulent récupérer politiquement et électoralement les antivax que Claude Malhuret s’en est pris, très clairement (et une telle clarté a engendré une salve d’applaudissements) : « Les Philippot, Asselineau, Le Pen, Dupont-Aignan ou Mélenchon, ce pacte germano-soviétique de la désinformation, ont été successivement pour la chloroquine, contre le vaccin, contre le passe sanitaire et maintenant contre le passe vaccinal, avec une infaillibilité absolue dans l'aveuglement. Ces amoureux des dictatures, il faut quand même qu'ils soient gonflés pour accuser le gouvernement et le Parlement de prendre des mesures liberticides. S'ils avaient été au pouvoir, la vaccination aurait perdu des mois. Et les morts auraient été bien plus nombreux, comme chez leurs amis Bolsonaro l'antivax ou Poutine et son vaccin inopérant réclamé à grands cris par Mélenchon et dont même les Russes ne veulent pas. Les Français n'auraient eu droit qu'aux remèdes bidons d'un gourou rocambolesque, validés par la Twitter school of medicine et la Facebook university. Ces stakhanovistes de l'erreur et du cynisme sont contre le passe vaccinal, pas pour préserver la santé de nos concitoyens, mais pour récupérer les voix des extrémistes. Quoi que vous fassiez, Monsieur le Ministre, pour eux, vous ferez mal. Je vous suggère une idée pour vacciner les 5 millions qui manquent à l'appel : interdisez le vaccin, ils exigeront que tout le monde se le fasse injecter. Maintenant, cela suffit ! À 300 000 cas par jour, il est temps de répondre et il est aussi plus que temps de faire front. ».

_yartiMalhuretClaudeB06

Toujours aussi anti-antivax, le sénateur Malhuret a proposé une contre-définition de la démocratie : « La démocratie, ce n'est pas s'agenouiller devant une minorité inconsciente qui peuple aujourd'hui les services d'urgence, qui fait pleurer de rage et d'épuisement les soignants voyant leurs lits remplis de patients qui n'auraient jamais dû s'y trouver et qui en chassent tous les autres. La démocratie, ça ne consiste pas à écouter des rebelles de supermarché sauter comme des cabris avec leurs pancartes en criant : "Liberté !" ».

Parlant toujours des antivax, il est scandalisé par l’inversion des valeurs qui règne chez eux : « Alors, va pour le passe vaccinal. Les offusqués professionnels diront que vous créez deux catégories de Français, alors que ce sont eux qui se placent en marge et nous mettent en danger. Ils diront que vous les stigmatisez, alors que depuis un an, ils traitent les vaccinés de moutons, les soignants de collabos, qu'ils saccagent les permanences des élus et les menacent de mort. Mais nous allons poursuivre ensemble, calmement, la lutte contre l'épidémie. Malgré eux. Et avec l'immense majorité des Français. ».

En effet, Claude Malhuret a conclu sur une note très optimiste, "les" Français sont raisonnables, cela peut finalement étonner tant nous avons la réputation de râleurs, mais nous savons où est notre intérêt, l’intérêt général, et cela est très rassurant : « En dépit des campagnes incessantes sur les réseaux antisociaux, les Français ont montré une remarquable compréhension, une remarquable patience et une remarquable responsabilité. Malgré les intox, la France est dans le peloton de tête des pays les plus vaccinés. Les réseaux ont même eu une vertu : après deux ans de bobards, nos concitoyens ont fini, devant l'énormité des fake news, par se faire une solide opinion sur ceux qui les diffusent, et je préfère ne pas répéter ici les épithètes dont ils les gratifient. Quant aux discussions dans les repas de famille où se trouvait un antivax pendant les fêtes, elles ont vacciné définitivement des millions de Français contre les absurdités. Et ce vaccin-là, par chance, il est d'une grande efficacité. ! ».

Parmi les sénateurs qui ont voté ce projet de loi modifié (avec des modifications peu acceptables par le gouvernement), certains prônent l’obligation vaccinale, d’autres, au contraire, ont voté contre parce qu’ils voulaient l’obligation vaccinale. Claude Malhuret aurait été plutôt pour l’obligation vaccinale, mais il comprend les arguments du gouvernement : le passe vaccinal est bien plus efficace que l’obligation vaccinale dans la réalité concrète.

L’obligation vaccinale serait impossible à appliquer, surtout aux personnes les plus fragiles : on ne va pas faire des "contrôles de vaccination" tout le temps dans la rue, on ne va pas aller chez les gens, dans leur domicile, pour vérifier, et surtout, on ne va pas prendre des policiers armés d’une seringue pour vacciner de force les récalcitrants. En revanche, le passe vaccinal "emmerde" (au sens macronien du terme) les personnes non-vaccinées qui devront choisir entre leur dogmatisme complotiste ou leur vie sociale, c’est leur choix et cela les place en situation de responsabilité. D’ailleurs, les pays proches qui ont adopté l’obligation vaccinale ne connaissent pas sur surdemande de vaccination, au contraire de la France lors de l’annonce du passe sanitaire puis du passe vaccinal. À cet égard, la France est un pays leader de la vaccination et, au contraire de beaucoup de déclinistes nostalgiques et de partisans de l’anti-France, je suis fier de mon pays et de ma Nation.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (13 janvier 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Passe vaccinal (2) : Claude Malhuret charge lourdement les antivax.
Discours de Claude Malhuret le 11 janvier 2022 au Sénat (texte intégral et vidéo).
Les Français en ont marre des antivax !
Passe vaccinal (1) : quel député a voté quoi ?
Claude Malhuret le 4 mai 2020.

_yartiMalhuretClaudeB08




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20220111-claude-malhuret.html

https://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/passe-vaccinal-2-claude-malhuret-238661

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/01/13/39302469.html