« La France ne peut plus être gérée de loin par quelques-uns. Dans la République des territoires qui va naître, l'emploi ou l'écologie se décideront au plus près et par ceux qui y vivent. » (Vision de Nous France).



_yartiBertrandXavierB01

Ça y est, le velléitaire Xavier Bertrand a fondé son parti, le énième micro-parti écurie personnelle à objectif vaguement élyséen. Xavier Bertrand a en effet rassemblé un certain nombre de militants (un millier selon lui) au Théâtre Jean-Vilar dans sa ville de Saint-Quentin le samedi 1er octobre 2022. Une journée de séminaire, de tables rondes, pour marquer la création de la structure "Nous France" dont l'appellation vide de sens n'apporte aucune indication sur ses choix politiques si ce n'est que c'est l'une des mille coquilles vides de pseudo-présidentiables. Ce qui surprend quand on regarde la vidéo de ce meeting (ci-après), c'est que Xavier Bertrand est l'une des seules personnalités politiques qui fait des meetings électoraux après et pas avant une élection !

Xavier Bertrand n'est pas un homme politique comme les autres : depuis 2010, il a fait partie de premiers-ministrables de Nicolas Sarkozy et, après la défaite de ce dernier en 2012, régulièrement, il annonçait son intention d'être candidat à l'élection présidentielle. C'est un peu le sens de mon adjectif "velléitaire", il est déterminé... mais il se ravise souvent. Ainsi, à la primaire LR de novembre 2016, il avait renoncé à se présenter.

Le plus éloquent fut pour l'élection présidentielle de 2022. Ayant démissionné de son parti Les Républicains en 2017 après l'arrivée à sa tête de Laurent Wauquiez, Xavier Bertrand n'a jamais cessé d'annoncer sa candidature déterminée tout en tentant de se démarquer tant de son ancien parti LR qui utilise des thèmes trop sécuritaires à son goût que du Président Emmanuel Macron dont il est pourtant idéologiquement compatible (il a d'ailleurs récemment annoncé son approbation de la réforme des retraites).

Malgré cette détermination, Xavier Bertrand s'est rangé finalement avec beaucoup de discipline dans la logique du congrès de LR en décembre 2021, reprenant sa carte d'adhésion pour concourir à la primaire fermée. Rude coup qu'il a pris là puisqu'il est arrivé en dernière position parmi les quatre candidats politiques importants, derrière Éric Ciotti, Valérie Pécresse et Michel Barnier.

Le 3 décembre 2021, Xavier Bertrand avait annoncé qu'il renonçait à toute ambition présidentielle et qu'il irait retravailler dans sa région, appelée stupidement les Hauts-de-France (Picardie et Nord-Pas-de-Calais), dont il est le président du conseil régional depuis janvier 2016 (réélu en juin 2021).

_yartiBertrandXavierB02

Alors, pourquoi a-t-il créé cette écurie présidentielle pour 2027, seulement un an après ? Invité de BFMTV le 2 octobre 2022, Xavier Bertrand a tenté sans convaincre d'expliquer son ambition : quand il avait annoncé son retrait définitif, il croyait que Valérie Pécresse, désignée candidate LR, allait gagner et que sous sa Présidence, cela n'aurait eu aucun sens de se retrouver en position de rival présidentiel.

Certes, Valérie Pécresse avait détonné en décembre 2021 dans les sondages où elle bondissait jusqu'à laisser entrevoir la possibilité d'un second tour Pécresse vs Macron (ce qui était peu crédible dans l'état de "l'opinion publique" de l'époque hystérisée par les déclarations du polémiste Éric Zemmour). Mais sa très médiocre campagne l'a fait effondrer en dessous des 5% des suffrages. Xavier Bertrand aujourd'hui est convaincu qu'il aurait fait mieux qu'elle à l'élection présidentielle, mais quand on n'est même pas capable de rassembler un quart des militants de son propre parti, comment aurait-il pu rassembler les Français ?

Cette ambiguïté est toujours présente. Il y a cet automne 2022 une bataille qui fait rage pour la présidence de LR. Cette bataille a un enjeu crucial puisqu'il s'agit de la mettre l'organisation en ordre de marche pour l'élection présidentielle de 2027. Les clivages sont importants, entre un Éric Ciotti pas très loin d'une alliance avec l'extrême droite qui ferait le jeu de Laurent Wauquiez (on va dire : à l'italienne) et un Aurélien Pradié, une nouvelle génération, plus sociale, plus inventive, plus humanitaire et beaucoup moins sécuritaire. Les barons espèrent la victoire de Bruno Retailleau dont l'intérêt serait de garder toutes ces grandes différences idéologiques sous le couvercle de la marmite en attendant des jours meilleurs (et de ce fait, en reportant le problème dans le choix du futur candidat).

Alors, si Xavier Bertrand n'a pas convaincu de sa sincérité lorsqu'il explique qu'il se remet à penser à l'élection présidentielle en raison de l'effondrement de Valérie Pécresse (après tout, l'élection est ouverte à tous les citoyens, y compris à ceux qui disent y avoir renoncé), il n'a en revanche pas expliqué pourquoi, en pleine bataille interne de LR dont il est encore membre, il vient de créer un nouveau parti politique sans intérêt sinon rassembler ses réseaux et pourquoi lui-même ne s'est pas porté candidat à la présidence de LR. Il a répondu qu'il a déjà donné comme chef de l'UMP entre décembre 2008 et novembre 2010, mais ce n'était pas président, juste secrétaire général avec un vrai chef qui était le Président de la République d'alors.

Bien entendu, on comprend pourquoi il n'est pas candidat à la présidence de LR, parce qu'il n'aurait pas plus les suffrages des militants qu'il ne les a obtenus en décembre 2021 pour la primaire fermée. C'est cet entre-deux-portes qui peut étonner voire choquer (c'est le cas d'Éric Ciotti qui a immédiatement twitté la chanson de Claude François : ça revient et ça repart !). Mais alors, pourquoi est-il encore membre de LR ?

_yartiBertrandXavierB03

Pourtant, Xavier Bertrand n'est pas sans atout dans cette course présidentielle qui se dessine dans une perspective d'autant plus ouverte que le Président sortant Emmanuel Macron n'aura plus le droit de concourir : plusieurs fois ministre et pas des moindres (Santé, Travail, Emploi, etc.) pendant six ans et demi, ancien député-maire de Saint-Quentin et président d'une grande région de France, il ne manque ni de qualifications, ni d'expérience, ni même d'idées même si celles-ci n'ont rien d'emballant et d'original : en gros, s'écartant de la tradition gaulliste, il veut une "république des territoires", donc, une décentralisation à outrance, une "régionalisation" à outrance (il a d'ailleurs rappelé le référendum perdu de De Gaulle en 1969 sur cette question), ce qui est logique venant d'un roitelet régional (mais alors, pourquoi veut-il être Président de la République ?).

Ce qui est curieux, c'est de croire que la France et les Français l'attendaient dans la vie politique, pour sauver le pays d'on ne sait quelle misère, et la fin de la profession de foi de son parti est très pompeuse : « L'union nous donnera la force indestructible de reconstruire ce beau pays que nous léguerons à nos enfants. Ensemble, retrouvons-nous, retrouvons la France. ». En parlant de reconstruire, il donne raison à tous les complotistes qui disent que la France est détruite alors qu'au contraire, Emmanuel Macron est en train de la préparer pour la transition énergétique.

Le discours de Xavier Bertrand aura du mal à passer car il joue faussement la gravité dans son ton qui a agacé plus d'un lorsqu'il était dans la compétition l'année dernière. Il aurait intérêt à adopter un ton plus authentique et sincère (d'autant plus qu'il a un vrai sens de l'humour), et surtout, à ne pas hésiter à prendre des risques, car aujourd'hui, il est aussi connu pour ne jamais se mouiller. Par exemple, qui soutiendra-t-il au prochain congrès de LR ? Qu'attend-il pour donner sa position s'il veut que son candidat gagne ? Son désintérêt du congrès LR lui sera forcément reproché au moment crucial où il devra se lancer dans la bataille présidentielle...


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (02 octobre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Xavier Bertrand.
Bruno Retailleau.
Caroline Cayeux.
Christophe Béchu.
Aurélien Pradié.
Jean-François Copé.
Yvon Bourges.
Christian Poncelet.
René Capitant.
Patrick Devedjian.









https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20221001-xavier-bertrand.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/qui-croit-encore-en-l-avenir-244128

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/10/03/39653452.html