« Pour le reste, voici le fond de ma pensée : faire de la petite politique, de la petite "poloche", se servir du cercueil d'une gamine de 12 ans comme on se sert d'un marchepied, c'est une honte, monsieur le député. À l'atrocité la plus absolue, n'ajoutez pas le commerce indigne de la démagogie. Mais j'imagine que le meilleur reste à venir, dans quelques instants, car vous êtes toujours au rendez-vous du malheur, dont, depuis des années, vous faites votre miel. » (Éric Dupond-Moretti, le 18 octobre 2022 dans l'hémicycle, en réponse à la question d'un député LR).




_yartiLolaA01

L'horreur absolue : le vendredi 14 octobre 2022 dans la cour d'un immeuble du 19e arrondissement de Paris, vers 23 heures 30, on a retrouvé dans une malle le corps sans vie et ligoté d'une jeune préadolescente de 12 ans, Lola, disparue depuis 15 heures 20, dernière fois où elle a été vue, filmée par une caméra de vidéoprotection. Après un début d'enquête rapide et efficace, six personnes ont été placées en garde-à-vue, dont deux ont été relâchées, et une information judiciaire a été ouverte le lundi 17 octobre 2022 pour « meurtre sur mineure de 15 ans en lien avec un viol commis avec actes de torture et de barbarie, viol sur mineur de 15 ans avec actes de torture et de barbarie et recel de cadavre » ("mineur de 15 ans" signifie que la personne mineure a moins de 15 ans). Selon l'autopsie, elle serait décédée d'asphyxie et aurait encore reçu des coups après son décès.

L'annonce de ce meurtre a ému non seulement la France entière mais une bonne partie du monde dont les journaux en ont fait aussi un titre à la une. Tout le monde pense à la famille, aux deux parents, mais aussi à ses camarades de classe, à tous ceux qui la connaissaient et qui peuvent difficilement comprendre comment à 12 ans, en toute innocence de la sortie de l'enfance, on puisse être victime d'un meurtre particulièrement glauque et sordide. Tout le monde peut l'imaginer comme sa fille ou sa petite sœur.

La police judiciaire a enquêté assez efficacement et il semblerait qu'elle ait arrêté la principale suspecte, vue en compagnie de Lola par une caméra de vidéoprotection, elle serait la sœur d'une résidente de l'immeuble et après être entrée légalement en France en 2016, elle avait été considérée comme personne étrangère sans titre de séjour valide en août 2021, sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français (OQTF) dans un délai de trente jours.

Néanmoins, la femme en question a probablement eu un ou plusieurs complices et le mobile du meurtre n'a pas été élucidé. Plus généralement, malgré quelques bribes sorties dans les journaux, l'enquête judiciaire n'est pas terminée et pourrait avoir des rebondissements. Dans tous les cas, la seule vraie décence, dans un tel moment, est la compassion, le recueillement et surtout, le silence, le silence avant de généraliser, d'amalgamer, de récupérer, et surtout, avant de comprendre. Il faut comprendre ce qui s'est passé si on veut éventuellement en tirer quelques leçons pour l'avenir.

_yartiLesTerriblesEvenements04

Mais la tentation était trop forte. Comme d'habitude, les forces populistes et démagogiques se sont emparées de ce sujet d'actualité émouvant, et jouant sur l'émotion, jouant sur la peur, sur la colère, sur la tristesse, elles en ont fait une récupération politique particulièrement indécente, scandaleusement indécente.

Le premier fut sans doute Éric Zemmour qui a rapidement acheté une quarantaine de noms de domaine sur Internet en relation avec Lola. Cette précipitation montre à quel point sont obsession est hystérique sur le sujet. La séance des questions au gouvernement de ce mardi 18 octobre 2022 fut l'occasion pour le Rassemblement national, mais aussi pour une partie des députés LR, de jouer à fond sur cette récupération politique, oubliant la tristesse des parents pour ne vouloir que profiter politiquement de cet horrible fait-divers.

Deux questions ont été posées à cette séance, la première par un député LR, Éric Pauget, particulièrement odieuse, et la seconde par la présidente du groupe RN elle-même, Marine Le Pen.

Le député Éric Pauget n'a pas hésité, en effet, à rendre le gouvernement responsable de la mort de la petite Lola, ce qui était assez bourrin. L'argument peut être efficace puisque, à l'instar des élus d'extrême droite, il considère que la supposée auteure des faits (ce qui n'a pas vraiment été confirmé) était sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français depuis un an et que cette obligation n'a pas été appliquée.

Même si, effectivement, il peut y avoir un problème sur l'application des obligation de quitter le territoire, le rapport avec le meurtre n'est pas vraiment assuré puisqu'on ne connaît ni les motifs ni les complices. Mais pour ce député et d'autres de LR qui, décidément, n'ont encore pas compris qu'en prenant les mêmes positions que l'extrême droite, ils servent la gamelle du RN sans en retirer aucun bénéfice politique pour eux-mêmes, à l'instar de ce qui s'est passé en Italie, il n'y a aucun doute, ils ont déjà tout instruit de l'affaire et sont capables de refaire le match : quelle honte ! C'est aussi stupide que si on accusait directement Nicolas Sarkozy, à l'Élysée à l'époque, d'avoir tué les victimes de Merah parce qu'il y a eu des dysfonctionnements dans les services de renseignement.

Éric Pauget dans ses mots déplorables : « Par le laxisme de votre politique d’immigration, cette enfant a été martyrisée, violée, tuée par une clandestine qui faisait l’objet d’une obligation de quitter le territoire français. Le défaut d’exécution de telles décisions de justice rend votre ministère responsable de ces drames. (…) Lola a perdu la vie parce que vous n’avez pas procédé à l’expulsion de cette ressortissante qui n’avait plus rien à faire ici. Telle est la lourde conséquence de votre inaction. (…) L’expulsion des délinquants étrangers doit être obligatoire et automatique car, une fois de plus, le lien entre l’immigration incontrôlée et la criminalité est évident. ».

C'est cette dernière phrase (de la citation et de la question qui n'en était pas une, d'ailleurs, dans la formulation) qui a été reprise par Marine Le Pen dans son intervention ultérieure. Elle est, de plus, inexacte comme l'affirment les statistiques (voir plus loin).

Le Ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, mis en cause, a répondu avec fermeté, alors que de nombreux députés de la majorité mais aussi de gauche et du centre droit ont été scandalisés par les propos d'Éric Pauget, tant sur l'aspect technique des reconduites aux frontières que sur la récupération politique absolument abjecte (parlant d'instrumentaliser le "cerceuil" de Lola, voir en tête d'article). Sur le plan technique, évoquant la principale suspecte : « Une OQTF lui a été délivrée le 22 août, sans obligation de quitter immédiatement le territoire national ; il s'agit d'un départ volontaire. Il n'y avait aucune raison qu'il en soit autrement. Telles sont nos règles, et nous ignorons, au moment où je vous parle, si un recours a été intenté par l’avocat de cette jeune femme. ».

Plus habilement, c'est-à-dire, sans rendre le gouvernement directement responsable de la mort de Lola, Marine Le Pen a embrayé dans la même argumentation qui amalgame tout : « Une fois de plus, la suspecte de cet acte barbare n’aurait pas dû se trouver sur notre territoire, et ce depuis plus de trois ans. Une fois de trop ! Vous ne pourrez pas évacuer le sujet, comme vous le faites systématiquement et comme vient de le faire monsieur le ministre de l’injustice, en criant à la récupération et en attaquant par cet argument éculé ceux qui s’en scandalisent. Trop de crimes et de délits sont commis par des immigrés clandestins qu’on n’a pas voulu ou pas su renvoyer chez eux. Didier Lallement, l’ancien préfet de police de Paris, l’écrit lui-même dans son livre "L’ordre nécessaire" : "À Paris, un délit sur deux est commis par un étranger, souvent en situation irrégulière". Cent fois nous vous avons interpellés au sujet de ce laxisme migratoire. ».

Pendant son intervention, plusieurs députés ont protesté. Le député François Cormier-Bouligeon a constaté : « Décidément, le FN n'a pas changé en cinquante ans ! ». Quant au député Erwan Balanant, il était écœuré : « Vous nous faites honte ! Pensez à la famille, pensez à sa souffrance, plutôt qu'à vos intérêt politiques ! ».

Car les parents de Lola, reçus à l'Élysée par le Président de la République Emmanuel Macron le mardi 18 octobre 2022, ont effectivement été eux-mêmes révulsés par la récupération du meurtre terrible de leur fille que faisait l'extrême droite et d'une certaine partie de la droite. Un peu de décence : c'est ce qu'a demandé la Première Ministre Élisabeth Borne qui a répondu à l'ancienne candidate à l'élection présidentielle, la perpétuelle loser (comme son père) depuis trois élections.

_yartiLolaA03

Ses mots ont été très politiques autant que compassionnels : « Un peu de décence, madame Le Pen ! Respectez donc la douleur de la famille. Bien sûr, les mots ne sauraient exprimer la douleur d’une famille face à la perte d’un enfant. Le Président de la République a reçu ce matin les parents de Lola. Il leur a exprimé toute l’émotion et toute la solidarité de la Nation. Je souhaite devant vous, au nom du gouvernement, et, je pense, en notre nom à tous, m’associer à leur peine. Cette peine est d’autant plus forte que les circonstances du crime sont dramatiques et, en effet, madame Le Pen, horribles. Mais voyez-vous, face à un tel drame, il convient d’abord de respecter la douleur de la famille et de laisser la police et la justice faire leur travail. Elles font leur travail, et elles le font vite ! C’est ce qui a permis d’identifier, d’interpeller et de déférer la prévenue devant la justice. Notre responsabilité commune consiste à laisser celle-ci punir ce crime comme il le mérite. Je vous rappelle qu’en France, madame Le Pen, s’applique une loi fondamentale qui dispose la séparation des pouvoirs : respectons-la ! Respectons la douleur de la famille et la mémoire de Lola. ».

_yartiLolaA02

À la fin de sa prestation, Élisabeth Borne a été ovationnée, beaucoup de députés de la majorité se sont levés pour saluer la réponse de la Première Ministre.

_yartiLolaA04

Pendant la réponse d'Élisabeth Borne, Marine Le Pen n'a pas cessé de rire ou sourire, montrant à l'évidence que son émotion pour le meurtre de Lola n'était que de façade et que sa volonté de récupération exclusivement son objectif. La Première Ministre n'a pas voulu pourtant pointer du doigt les amalgames de l'extrême droite.

Car lorsqu'en citant l'ancien préfet de police de Paris, la présidente du groupe RN a évoqué que la moitié des délits à Paris seraient commis par un étranger, "souvent" en situation irrégulière, en plus du fait que la situation irrégulière n'est pas forcément le cas (il n'y a pas de statistiques, "souvent" ne signifie rien factuellement), elle confond intentionnellement crimes et délits : il s'agit des délits. Mais il en est différent des meurtres qui sont principalement commis par des nationaux.

_yartiLolaA06

En effet, le nombre d'homicides s'est stabilisé depuis une quinzaine d'années, avec un taux oscillant entre 1,2 et 1,4 pour 100 000 habitants par an, après une baisse qui a divisé ce taux par deux au moins entre 1989 et 2009. Parmi les personnes mises en cause par la gendarmerie ou la police pour les 845 homicides de l'année 2018, 84% sont de nationalité française (et 9% proviennent de l'Afrique). L'amalgame qui veut assimiler un meurtre à un délit pour faire croire que la moitié des meurtres commis en France sont le fait de personnes étrangères trompe donc volontairement ses éventuels électeurs.

_yartiLolaA07

L'amalgame plus général qui voudrait cette équivalence politiquement stupide bien qu'efficace électoralement : immigration égale délinquance est d'autant plus répugnante que pour le sujet du meurtre de Lola, il ne s'agit pas de délinquance mais de criminalité. Vouloir croire qu'un immigré (à définir) ou qu'une personne d'origine étrangère récemment (récemment, car tout le monde en France est d'origine étrangère, vu que l'homo sapiens à commercé à vivre en Afrique), est forcément un criminel ou un délinquant en puissance, ce n'est rien d'autre qu'une idée purement xénophobe. Depuis longtemps, les sociologues ont démontré que la délinquance dépendait du niveau d'études et du niveau de revenus, et probablement que chez les personnes immigrées récentes, leur niveau de vie est plus bas que celui de bien des Français installés.

Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de problème ni qu'il n'y a rien à faire. D'ailleurs, le Ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'étonnait, durant la même séance de questions au gouvernement, que le RN refuse sa réforme : « Vous ne pouvez pas plus nous expliquer que le taux d’élucidation est trop bas, qu’il n’y a pas assez d’arrestations de délinquants, que nous ne luttons pas assez contre les violences, et refuser les réformes proposées par le gouvernement qui nécessitent, il est vrai, du courage. ».

Au fond, la question de Marine Le Pen n'était pas étonnante. L'immigration et l'insécurité ont toujours été amalgamées par la famille Le Pen depuis cinquante ans. C'est dommage pour son besoin de respectabilité, car elle a commis là une faute, mais il est vrai qu'au bout d'un certain temps, le naturel revient toujours au galop. Nous en avons ici la tragique confirmation sur le dos d'une famille effondrée par le chagrin infini de la perte d'un enfant dans des conditions glauques.

Ce qui est plus étonnant, c'est que les députés LR, faute d'avoir des différences sur le plan économique et social avec le gouvernement, se sont aussi mis dans cette brèche de la démagogie la plus honteuse et la plus odieuse, en imitant la position d'une Nadine Morano dont la prestation sur BFMTV le soir du 18 octobre 2022 a montré à quel point son obsession passionnée était contre-productive. Ce parti, maintenant en lambeaux, qui avait rassemblé le RPR de Jacques Chirac et l'UDF de Valéry Giscard d'Estaing, n'est devenu, au fil des années, qu'un groupuscule aux idées d'extrême droite qui va bientôt passer les plats à la seule personne capable de l'incarner, à savoir Marine Le Pen.

Au moins, c'est clair. Heureusement qu'Emmanuel Macron existe et puisse sauver ce qui reste de cette classe politique en ruine morale et idéologique...


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (18 octobre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Meurtre de Lola : l'indécence absolue de l'extrême droite et d'une certaine droite.
Le massacre d’Uvalde.
Melissa Lucio.
Alisha, victime d’un engrenage infernal.
7 pistes de réflexion sur la peine de mort.
Florence Rey.
La dissolution du SAC (service d’action civique).
Affaire Yvan Colonna.
Affaire Claude Guéant.
Marie Trintignant.
Alexandra Richard.
Jacqueline Sauvage.
Violences conjugales.
Affajre Bygmalion.
Affaire Benalla.
Affaire Tapie.
Éric de Montgolfier.

_yartiLolaA05




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20221018-meurtre-lola.html

https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/meurtre-de-lola-l-indecence-244421

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/10/19/39674333.html