« Je suis une battante. Je n'abandonnerai pas. » (Liz Truss, le 19 octobre 2022).




_yartiTrussLizC01

Alors que la veille encore, elle réaffirmait sa détermination de dame de fer, la Première Ministre britannique Liz Truss a annoncé sa démission de la tête du parti conservateur ce jeudi 20 octobre 2022 dans l'après-midi. En guise de dame de fer, le métal était un peu ramolli. Liz Truss aura gouverné le Royaume-Uni seulement quarante-quatre jours, ce qui constitue un record historique.

En effet, le précédent record était détenu par George Canning, Premier Ministre de Sa Majesté du 10 avril 1827 au 8 août 1827, soit près de quatre mois, il y a un peu moins de deux siècles. Et encore, si son mandat fut si court, ce n'était pas pour des raisons politiques, mais parce qu'il est mort en fonction. Le dernier vestige du règne passé, Liz Truss, quitte donc le 10 Dowing Street, puisqu'elle a été intronisée Première Ministre le 6 septembre 2022, deux jours avant la mort de la reine Élisabeth II. Elle a du reste rencontré plusieurs fois le nouveau roi Charles III, en particulier le 7 et aussi le 18 septembre 2022, à la veille des funérailles d'État.

Heureusement que Margaret Thatcher puis Theresa May ont déjà gouverné avant elle, la première avec une forte détermination, sinon, on aurait pu incriminer le fait que Liz Truss fût une femme comme gouvernante aussi mauvaise. Heureusement, au Royaume-Uni, il n'est pas question de sexe mais bien de mérite personnel, de personnalité. De personnalité et probablement de politique pleine d'incohérences.

Revenons sur ce mandat très écourté. Le 5 septembre 2022, Liz Truss fut choisie par les adhérents du parti conservateur à la tête de celui-ci contre le très fortuné Rishi Sunak, Ministre des Finances alors et considéré comme le candidat préféré des députés conservateurs. Le 6 septembre 2022, elle succéda à Boris Johnson comme Première Ministre du Royaume-Uni et pendant deux semaines, elle a dû faire face plutôt aux conséquences de la mort de la reine qu'à sa propre politique. Son gouvernement a été formé dès le 6 septembre 2022 avec notamment Kwasi Kwarteng aux Finances et Suella Braverman à l'Intérieur. Cette dernière, également candidate à la succession de Boris Johnson puis soutien de Rishi Sunak, est très marquée à droite sur la politique d'immigration.

Depuis qu'elle était aux responsabilités, Liz Truss a beaucoup mis d'eau dans son vin. Alors que ça marchait électoralement de s'en prendre à la France, Liz Truss a rencontré le Président français Emmanuel Macron le 6 octobre 2022 à Prague lors de la première conférence de la Communauté politique européenne et l'a considéré comme un ami des Britanniques ! D'ailleurs, la réaction du Président Macron à l'annonce de cette démission, juste avant le début du sommet européen, c'était un certain agacement : il venait de commencer à construire une relation avec Liz Truss et tout était à refaire !

_yartiTrussLizC03

Le choc politique et financier, ce fut le 23 septembre 2022, soit quatre jours après l'inhumation de la reine, que fut présenté le projet de budget pour 2023. En bonne partisane du néolibéralisme, Liz Truss a supprimé la dernière tranche de l'impôt sur les revenus, celle pour les revenus supérieurs à 170 000 euros par an, ce qui a entraîné un coût de 50 milliards d'euros qui n'ont pas été financés. Paradoxalement, les marchés ont réagi très négativement car le budget était déséquilibré, tandis que le FMI, par exemple, a protesté contre la hausse drastique des inégalités que cela va entraîner dans ce pays. La bourse s'est effondrée, les banques ont augmenté leur taux d'intérêts, la crise financière s'est accrue par cette annonce.

Cette crise économique, plombée par une forte inflation, une flambée des prix de l'énergie, des grèves multiples, des inégalités croissantes, a entraîné aussi une crise politique au sein des députés conservateurs particulièrement divisés sur la question fiscale. Finalement, à la demande de Liz Truss, Kwasi Kwarteng a démissionné le 14 octobre 2022 et l'ancien Ministre des Affaires étrangères Jeremy Hunt, également ancien candidat à la succession de Boris Johnson, puis soutien de Rishi Sunak, l'a remplacé aux Finances et a proposé une politique budgétaire très différente.

Mais la Première Ministre n'était pas au bout de ses ennuis ; le 19 octobre 2022, ce fut au tour de la Ministre de l'Intérieur Suella Braverman de démissionner, contestant le laxisme de Liz Truss sur la lutte contre l'immigration illégale. Elle fut remplacée par l'ancien Ministre des Transports Grant Shapps. Après cette journée très difficile du 19 octobre, dominée par la fronde des députés conservateurs, Liz Truss a finalement jeté l'éponge. Son expérience restera dans les livres d'histoire comme la plus courte et la moins réussie de toute l'histoire du Royaume-Uni.

_yartiTrussLizC02

L'élection pour désigner son successeur aura lieu d'ici au 28 octobre 2022, et il semble aussi acquis que de nouvelles élections législatives auront lieu très prochainement pour redonner la parole au peuple britannique particulièrement déstabilisé par la perte de la reine et une classe politique particulièrement dissipée et stérile. De plus, le mode de désignation du chef du parti majoritaire et donc, du chef du gouvernement, paraît favoriser le candidat le plus médiocre.

Les candidats à la succession de Liz Truss ne manquent cependant pas, le principal serait Jeremy Hunt, le nouveau Ministre des Finances, mais aussi l'ancien, toujours apprécié des parlementaires, Rishi Sunak, encore la charismatique Penny Mordaunt, ancienne Ministre de la Défense, qui était restée jusqu'à l'avant-dernier tour dans la précédente désignation et actuellement Lord Président du Conseil (ce fut elle qui a proclamé roi Charles III en tant que Ministre des Relations avec le Parlement), Ben Wallace, l'actuel Ministre de la Défense, favori pour succéder à Boris Johnson mais qui ne s'était pas présenté, se réservant pour l'avenir... mais un scénario inédit pourrait tout simplement être le retour de Boris Johnson, s'imposant comme un recours évident face au vide des compétences !

Aujourd'hui, l'opposition travailliste se frotte les mains : elle ont évacué le boulet Jeremy Corbyn, et les conservateurs sont divisés de manière illisible pour leurs électeurs. Après plus de douze ans d'opposition, leur tour semble revenir.


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (20 octobre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Liz Truss.
Le temps du roi Charles III.
Je vous salue Élisabeth, pleine de grâce…
Archie Battersbee.
Diana Spencer.
Theresa May.

_yartiTrussLizC04




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20221020-liz-truss.html

https://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/liz-truss-exit-244457

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/10/20/39676337.html