« Ô ma mère Nout, étends tes ailes sur moi comme sur les étoiles impérissables ! » (inscription sur le sarcophage de Toutankhamon).




_yartiToutankhamonB01

Étrange destinée que celle de ce presque enfant Toutankhamon. Il a été pharaon, fils du grand Akhenaton, mais mort à l'âge où l'on n'est même pas encore fini, à 18 ans, peut-être 20 ans. On l'a enterré avec les honneurs dus à son rang, mais pas dans le tombeau prévu, car la mort est arrivée trop vite. Ce pharaon qui a régné il y a plus de 3 000 ans aurait dû être oublié pour la fin des temps... Sauf qu'on l'a dérangé dans son repos éternel. Sa tombe a été découverte, à la Vallée des rois, sur la rive ouest du Nil, face à Louxor, il y a exactement 100 ans, le 4 novembre 1922.

Sous la direction de l'égyptologue britannique Howard Carter (son mécène avait finalement été convaincu de prolonger d'un an le financement de fouilles restées encore sans résultat), de nouvelles fouilles ont commencé le 1er novembre 1922, près de l'entrée de la tombe de Ramsès VI. Pour cela, il a dû installer son chantier dans un endroit très touristique. Aucune fouille moderne n'avait eu lieu dans les environs. L'intuition de Carter fut récompensée dès le quatrième jour : en effet, le 4 novembre 1922, un de ses ouvriers a découvert une première marche. À la fin de la journée, on est arrivé jusqu'à une porte portant un sceau royal, c'est-à-dire, qui devait renfermer la dépouille d'un personnage très important. C'était la tombe numéro 62 (KV62). En outre, contrairement aux impressions initiales, ce tombeau n'avait jamais été violé jusque-là, et donc, il n'avait jamais été pillé au fil des siècles. C'est sans doute cela qui a été un élément très novateur.

Procédant avec lenteur et précaution, Howard Carter a finalement fait ouvrir la porte le 25 novembre 1922, qui aboutissait à un couloir allant jusqu'au tombeau. Celui-ci fut ouvert solennellement le 29 novembre 1922 en présence de personnages importants, notamment la reine des Belges Élisabeth et son fils, le futur Léopold III (qui avait une vingtaine d'années). L'ouverture a montré plusieurs salles remplies de trésors inestimables, en or, etc., des objets de la vie quotidienne qui ont permis de mieux comprendre la civilisation de cette époque. La nécropole n'avait encore jamais été visitée au fil des millénaires, même si Howard Carter a cru que la porte d'entrée avait été forcée plusieurs fois dans l'Antiquité. Cette découverte l'a rendu célèbre et il a passé beaucoup de temps à présenter ses fouilles dans des conférences un peu partout dans le monde et parallèlement, une nouvelle passion pour l'Égypte antique s'est emparée de toute la planète.

_yartiToutankhamonB02

Au-delà de cette sorte de caverne d'Ali Baba avec des objets très précieux, c'est le pharaon lui-même qui a été mis en lumière, sa momie et les études sur celle-ci, et bien sûr, sa dynastie. Son père était le grand pharaon Akhenaton qui a lui-même bouleversé l'ordre divin en changeant de capitale (Armana) et en créant le culte d'un seul dieu (Aton), la première religion monothéiste de l'histoire. Le nom de son fils, Toutankhaton, nom de naissance de Toutankhamon, signifiait : image vivante d'Aton. Mais le fils est revenu en arrière en rétablissant le culte d'Amon, d'où son changement de nom.

Grâce aux analyses génétiques des prélèvements sur la momie, on a pu établir qu'il était bien le fils d'Akhenaton, et que sa mère n'était pas Néfertiti, mais une sœur d'Akhenaton, Younger Lady dont on n'a pas identifié le nom historique (momie de la tombe KV35), ses parents étaient donc tous les deux les enfants du pharaon Aménophis III et de la reine Tiyi. Toutankhamon n'a pas succédé directement à son père, probablement à cause de son trop jeune âge, et a régné à partir de l'âge de 9 ans pendant une dizaine d'années.

Au début, un pseudo-régent avait probablement pris le pouvoir politique en la personne du général Horembeb qui allait devenir pharaon, celui qui termina la XVIIIe dynastie : en effet, Toutankhamon a épousé Ankhésenamon, une de ses demi-sœurs (la troisième fille de Néfertiti et Akhenaton), mais il est mort sans descendance. Aÿ lui a succédé, probablement un membre de la famille de Tiyi qui aurait épousé Ankhésenamon à la mort de Toutankhamon (c'est une supposition), mais ne régna que quatre ans sans laisser de descendance. Personnage ayant pris une importance très grande au sein du gouvernement, Horemheb lui a succédé, faute d'héritier. Ankhésenamon aurait demandé au roi hittite de lui envoyer un fils pour le mettre au trône d'Égypte, mais le prince ne serait jamais arrivé, probablement assassiné, ce qui aurait plongé les deux peuples, égyptien et hittite, dans une guerre qui dura plusieurs décennies.

La mort précoce de Toutankhamon a fait l'objet de nombreuses spéculations. Howard Carter a dirigé la première autopsie le 11 novembre 1925, d'autres analyses ont été réalisées sur sa momie plus récemment, notamment dans les années 1960 et dans les années 2000 et 2010. Un accident de char aurait pu être la cause de son trépas, mais cette hypothèse a été remise en cause à la suite d'une étude scientifique publiée le 23 octobre 2014. De nombreuses malformations génétiques ont aussi été décelées, ce qui n'est guère étonnant lorsqu'on était enfant de parents issus d'une même fratrie (mais l'égyptologue Marc Gabolde, de l'Université de Montpellier, a remis en cause cette idée, dans son livre très dense sur Toutankhamon, près de 700 pages, idée considérée comme « plus liée aux tabous de notre société qu'à de réelles observations scientifiques et il faut se garder de tirer des conclusions abruptes »).

Ce qui a favorisé la fascination pour Toutankhamon, c'était son tombeau rempli de trésors (2 100 objets précieux intacts), propres à faire rêver. Mais aussi, rapidement, ce qu'on a appelé la malédiction du pharaon, à savoir, que tous ceux qui ont participé à cette découverte auraient été touchés par un mauvais sort. Ainsi, le mécène d'Howard Carter, Lord Carnarvon, est mort le 5 avril 1923 (à 56 ans) dans son hôtel au Caire, d'une septicémie, des suites d'une blessure qui s'était infectée. Il aurait été ainsi la première des vingt-sept victimes de cette prétendue malédiction, les autres étant mortes aussi à un âge assez peu avancé d'une raison inconnue.

Le numéro hors-série du "Figaro-Histoire" de mars 2019 précisait : « La mort de Lord Carnarvon (…) fut une aubaine pour les journalistes qui y virent la légitime vengeance du pharaon contre l'injustice faite à la presse. Carter et Carnarvon avaient en effet donné l'exclusivité au "Times" de Londres pour la couverture médiatique de la fouille du tombeau, ce qui était un véritable affront pour les autres périodiques. Privés de nouvelles fraîches, ils trouvèrent là un moyen d'alimenter à bon compte les colonnes de leurs journaux avec des histoires fantastiques et macabres. ».

Effectivement, tout cela était superstition puisque le premier intéressé, Howard Carter, n'est mort que bien plus tard, le 2 mars 1939 à 64 ans, d'un cancer, et que des centaines d'autres personnes ont participé de près ou de loin à la découverte du tombeau, les ouvriers mais aussi les curieux venus en masse dès l'ouverture du site. Certains acteurs importants de la découverte sont morts à 80 ans ou 87 ans. En revanche, cela a contribué à faire parler de la momie, à faire vendre des journaux, et à renforcer la fascination autour de ce pharaon qui ne s'attendait pas à être autant dérangé trois millénaires après sa mort.

_yartiToutankhamonB03

Cette fascination n'a jamais diminué d'intensité au fil d'un siècle, si l'on en croit la fréquentation de nombreuses expositions dans le monde sur le thème du tombeau de Toutankhamon. En France par exemple, deux expositions (itinérantes) ont notamment été organisées récemment sur Toutankhamon, deux mémorables à Paris : une, "Le fabuleux trésor de la tombe de Toutankhamon", au parc des expositions de la Porte de Versailles du 12 mai au 1er septembre 2012, avec une reconstitution de tous les objets et mobiliers découverts dans la tombe, et une autre, "Toutankhamon, le trésor du pharaon", exposant une partie des vrais objets du tombeau (en attendant leur retour en 2024 au nouveau grand musée construit près des pyramides de Gizeh), à la grande Halle de la Villette du 23 mars au 22 septembre 2019, qui, avec plus de 1,4 million de visiteurs, a enregistré le record de fréquentation d'une exposition en France, dépassant celle du Grand Palais du 17 février au 4 septembre 1967 intitulée "Toutankhamon et son siècle".

Une reconstitution du tombeau de Toutankhamon a été inauguré le 30 avril 2014 à l'entrée de la Vallée des Rois, à Louxor, près de la maison d'Howard Carter. La tombe réelle devrait, à terme, être fermée aux touristes afin d'éviter les dégradations du temps. Toutankhamon n'est pas près de reprendre son repos. Sa momie a été démontée de son dernier sarcophage par Howard Carter en 1925 et est, depuis le 4 novembre 2007, installée dans une vitrine à atmosphère protégée dans son tombeau de la Vallée des rois, désormais visible aux touristes (en fait, depuis quelque temps, il me semble que la momie est en étude au grand musée près des pyramides de Gizeh et devrait y rester lorsque ce musée ouvrira). Deux autres momies, d'enfants (un fœtus de 7 mois et un enfant mort-né), découvertes dans la même tombe par Howard Carter, sont conservées à l'Université du Caire. Probablement des enfants du pharaon.


Aussi sur le blog.


Sylvain Rakotoarison (30 octobre 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Centenaire de la découverte de la tombe de Toutankhamon.
Howard Carter.
Momies : la nouvelle malédiction des pharaons ?
Toutankhamon.
Le buste de la reine Néfertiti.
Louxor sans concorde ?
Analyses génétiques de la famille royale.
Pierre Soulages.
Auguste Renoir.

_yartiToutankhamonB04




https://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20221104-tombe-toutankhamon.html

https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/toutankhamon-jeune-star-depuis-100-244385

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2022/10/31/39691665.html