samedi 2 mars 2019

L’Académie française et la féminisation des noms de métiers et de fonctions

« Le féminin de "directeur" est "la femme du directeur". » (Pierre Desproges, "Dictionnaire superflu à l’usage de l’élite et des bien nantis", Éditions du Seuil, 1985).Eh oui, l’humour de Pierre Desproges a pointé le doigt sur "la" difficulté de la féminisation des noms de métiers et de fonctions : ce nom féminisé est-il la fonction ou l’épouse de l’homme qui occupe la fonction ? La suprême ambiguïté va jusqu’à la reine. En France, elle n’est que l’épouse du roi alors qu’au Royaume-Uni, elle est "le roi".... [Lire la suite]
mercredi 27 février 2019

L’année Pierre Soulages au Louvre

« Nous n’effacerons pas le mal de notre société, ni par la loi, ni par un discours, ni par un acte ; mais nous devons être, tous ensemble, les combattants de cet outrenoir, de ces lignes de force, de ce courage inlassable, de cette forme d’humanité et d’intelligence que nous devons donner, même au noir qu’il y a dans notre société, parce qu’il est là ; mais nous tiendrons, et à la fin, nous gagnerons. »Ces propos assez étonnants ont été tenus par le Président Emmanuel Macron, ils terminaient son discours lors du... [Lire la suite]
mardi 19 février 2019

Karl Lagerfeld et la chatte de l’empereur

« Elle a sa propre petite fortune, c’est une héritière : s’il m’arrive quelque chose, la personne qui s’en occupera ne sera pas dans la misère. L’argent des pubs où elle apparaît a été mis de côté pour elle. » (Karl Lagerfeld, le 24 février 2015).De qui parlait Karl Lagerfeld à Marc-Oliver Fogiel dans l’émission "Le Divan" diffusée le 24 février 2015 sur France 3 ? De sa chatte Choupette qui posséderait en avril 2015 la fortune de 3 millions d’euros. Nous ne sommes pas aux États-Unis où les chiens peuvent hériter... [Lire la suite]
vendredi 8 février 2019

La soucoupe volante de Niels Arestrup

« On ne passait que l’oral, il n’y avait pas d’écrit, à ce bac-là, cette année-là, et j’ai passé les épreuves du matin, les seules sur lesquelles je pensais pouvoir un peu me dém@rder. Et comme j’avais envie de faire autre chose que ce qui m’était éventuellement promis, à midi, j’ai quitté le collège où je passais le bac, j’ai été à Paris, et j’ai été revoir pour la cinquième fois "Les Tontons flingueurs". Je me suis dit : voilà, là, tu as fait le choix, tu as brûlé les ponts qui sont derrière, c’est fini (…), tu vas devoir... [Lire la suite]
mardi 29 janvier 2019

Le succès posthume du joyeux impressionniste Alfred Sisley

« Après le sujet, une des qualités les plus intéressantes du paysage est le mouvement, la vie. C’est aussi une des plus difficiles à réaliser. Donner la vie à une œuvre d’art est certes une condition indispensable pour l’artiste digne de ce nom. C’est l’émotion de l’exécutant qui donne la vie et c’est cette émotion qui éveille celle du spectateur. » (Alfred Sisley, janvier 1892).Il y a cent vingt ans, le 29 janvier 1899, à Moret-sur-Loing, en Seine-et-Marne, le peintre impressionniste britannique Alfred Sisley est mort d’un... [Lire la suite]
dimanche 27 janvier 2019

Michel Legrand, le grand seigneur musicien du cinéma (pas que français)

« J’ai frôlé la mort, je suis resté à l’hôpital pendant un mois. En la frôlant, c’est comme si on avait fait une répétition, je suis un peu mort, j’ai vu le purgatoire. » (Michel Legrand, le 19 septembre 2018).Pour lui, "retraite" était un mot qui n’était pas inclus dans son dictionnaire personnel. Il avait prévu de faire deux concerts au Grand Rex à Paris, les mercredi 17 et jeudi 18 avril 2019, avec Natalie Dessay, Michel Portal, Richard Galliano et Sylvain Luc, avec un hommage rendu à Claude Nougaro, et était envisagée... [Lire la suite]
mercredi 23 janvier 2019

Salvador Dali, le succulent génie du Vingtième Siècle

« Ne craignez pas d’atteindre la perfection, vous n’y arriverez jamais ! » (Salvador Dali).La perfection, il ne l’a peut-être pas atteinte, mais il s’en est quand même beaucoup approché. Salvador Dali est mort à Figueras il y a trente ans, le 23 janvier 1989, à l’âge de 84 ans (il est né à Figueras le 11 mai 1904).Incontestablement, Salvador Dali a dominé le Vingtième Siècle par son art, son surréalisme, sa peinture, ses sculptures, ses autopromotions, et surtout, ses excès. On aurait pu dire la même chose de Picasso,... [Lire la suite]
jeudi 17 janvier 2019

Jean-Michel Basquiat, l’enfant radieux aux pieds nus (jusqu’au 21 janvier 2019)

« Inscrite dans le XXe siècle finissant, l’œuvre de Basquiat ne cesse d’affirmer son caractère précurseur pour le XXIe siècle. Répétition, collage, inscription fonctionnant en réseaux, font de lui une figure annonciatrice de l’ère d’Internet telle que nous la connaissons aujourd’hui. Lorsqu’il disparaît en 1988, la révolution numérique commence à se propager. Elle fait écho à l’accélération des échanges culturels planétaires à travers la globalisation, la mondialisation ou la "mondialité" pour reprendre le terme d’Édouard... [Lire la suite]
samedi 12 janvier 2019

Dernières heures parisiennes pour Egon Schiele

« La ligne détermine la pratique artistique d’Egon Schiele, dessinateur compulsif. Au cours d’une carrière courte mais prolifique, sa ligne évolue continûment  et de façon spectaculaire. L’évolution de son trait inimitable ne relève pas seulement d’une démarche stylistique radicale, mais bien de l’expression de l’expérience humaine au travers de la forme. » (Présentation de l’exposition).Depuis le 3 octobre 2018 a lieu à la Fondation Louis Vuitton la première exposition monographique d’Egon Schiele à Paris depuis un... [Lire la suite]
dimanche 6 janvier 2019

Houellebecq : Sérotonine, c’est ma copine !

« Tous les hommes souhaitent des filles fraîches, écologiques et triolistes, enfin presque tous les hommes, moi en tout cas. » ("Sérotonine", 4 janvier 2019).D’habitude, j’aime bien attendre que le temps fasse son œuvre. J’aime mieux lire les romans en format de poche, pouvoir les trimballer n’importe où, dans une poche de veste ou de manteau. Je n’ai pas de "liseuse" même si j’en conçois les nombreux avantages car j’aime bien annoter sur le papier du livre. Et puis, je préfère être en dehors des modes littéraires, le... [Lire la suite]