lundi 30 septembre 2019

L’islam pour les Nuls, ou la géopolitique de l’islam selon Antoine Sfeir (1)

« Chaque fois que l’homme, dans l’histoire de l’humanité, s’est pris pour Dieu ou s’en est proclamé le porte-parole, ce fut la catastrophe. Rien n’a changé au cours des siècles. » (Antoine Sfeir, 2013). Première partie.Il y a un an, le 1er octobre 2018, le politologue franco-libanais Antoine Sfeir est mort à Paris, après de douloureux moments d’une maladie hélas trop répandue, quelques semaines avant son 70e anniversaire (né le 25 novembre 1948 à Beyrouth dans une famille maronite, c’est-à-dire chrétienne). Spécialiste du... [Lire la suite]
samedi 21 septembre 2019

Ben Ali ne sera jamais jugé… mais la démocratie tunisienne passe

« Les lâches meurent plusieurs fois avant leur mort ; le brave ne goûte de la mort qu’une fois. » (Shakespeare, 1623).Si l’on suit Shakespeare dans sa pièce "Jules César", l’ancien Président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali était déjà mort lorsqu’il a expiré son dernier souffle ce jeudi 19 septembre 2019 à Djeddah, en Arabie Saoudite, où il avait trouvé un divin refuge. Il venait d’atteindre 83 ans, seize jours auparavant.En effet, Ben Ali est mort véritablement 14 janvier 2011, le jour où il a lâchement fui le pouvoir,... [Lire la suite]
lundi 16 septembre 2019

Premier tour de l'élection présidentielle tunisienne du 15 septembre 2019 : vers un duel entre Kaïs Saïed et Nabil Karoui

« Les lâches meurent plusieurs fois avant leur mort ; le brave ne goûte de la mort qu’une fois. » (Shakespeare, 1623).Si l’on suit Shakespeare dans sa pièce "Jules César", l’ancien Président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali était déjà mort lorsqu’il a expiré son dernier souffle ce jeudi 19 septembre 2019 à Djeddah, en Arabie Saoudite, où il avait trouvé un divin refuge. Il venait d’atteindre 83 ans, seize jours auparavant.En effet, Ben Ali est mort véritablement 14 janvier 2011, le jour où il a lâchement fui le pouvoir,... [Lire la suite]
vendredi 26 juillet 2019

Béji Caïd Essebsi, le père de la démocratie tunisienne

« En ce jour de fête de la République tunisienne, le Président Béji Caïd Essebsi nous a quittés. Il n’y a pas de hasard, son destin était lié à celui de la Tunisie. (…) La France perd un ami et la République tunisienne un dirigeant courageux qui aura présidé son pays dans un moment essentiel de son histoire, où il aura résisté à tous les obscurantismes pour bâtir l’avenir, la démocratie et le progrès. » (Emmanuel Macron, le 25 juillet 2019).Après la démission le 21 novembre 2017 de Robert Mugabe (né le 21 février 1924), il... [Lire la suite]
lundi 1 juillet 2019

Chadli Bendjedid est né il y a 90 ans

« Conscient de mes responsabilités, j’estime que la seule solution à la crise actuelle réside dans la nécessité de me retirer de la scène politique. Pour cela (…), je renonce, à compter de ce jour, à mes fonctions de Président de la République. ».Non, surtout, pas de contresens ni de songe d'été des gilets jaunes, ce n’est pas Emmanuel Macron qui a prononcé ces quelques mots, il ne s’agit pas de la France, mais il s’agit de l’Algérie, une allocution à la télévision nationale, le 11 janvier 1992, il s'agit de... [Lire la suite]
dimanche 23 juin 2019

Mohamed Boudiaf est né il y a 100 ans

Entre une autocratie militaire et une démocratie qui favorise l’islamisme, la voie est étroite. Pas seulement dans les révolutions arabes d’aujourd’hui mais déjà dans l’Algérie des années 1990.Dans quelques jours, le 5 juillet, les Algériens vont fêter le cinquantenaire de leur indépendance. Une façon de panser les plaies et d’avoir un regard vers l’avenir. Mais il y a un anniversaire sans doute moins médiatique et plus pessimiste. C'est le vingtième anniversaire de l’assassinat de Mohamed Boudiaf le 29 juin 1992.Boudiaf fut un des... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 05:40:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 13 février 2019

Bouteflika, le malade imaginé ou le fantôme d’El Mouradia

« À ta place, ce c*l, je voudrais l’installer sur un trône. Tu pourrais augmenter indéfiniment tes richesses, manger fort souvent de l’andouille et rouler carrosse par les rues. » (Alfred Jarry, "Ubu roi", 1896).Il y avait encore quelques doutes pendant quelques jours, mais c’est maintenant officiel, depuis ce dimanche 10 février 2019 : aussi invraisemblable que cela puisse paraître, le Président de la République algérienne démocratique et populaire sortant Abdelaziz Bouteflika a confirmé qu’il serait candidat à... [Lire la suite]
samedi 9 février 2019

Chadli Bendjedid et la transition vaguement pluraliste de l’Algérie

« Conscient de mes responsabilités, j’estime que la seule solution à la crise actuelle réside dans la nécessité de me retirer de la scène politique. Pour cela (…), je renonce, à compter de ce jour, à mes fonctions de Président de la République. ».Non, surtout, pas de contresens ni de songe d'été des gilets jaunes, ce n’est pas Emmanuel Macron qui a prononcé ces quelques mots, il ne s’agit pas de la France, mais il s’agit de l’Algérie, une allocution à la télévision nationale, le 11 janvier 1992, il s'agit de... [Lire la suite]
samedi 8 décembre 2018

Il y a 40 ans, mort de Golda Meir

« Je ne veux pas d’un peuple juif généreux, libéral, anticolonialiste, anti-impérialiste… et mort ! » (Golda Meir).C’était cette intransigeance-là qui pouvait faire frémir lorsqu’on écoutait Golda Meir. Pourtant, l’apparence était trompeuse. Il y a cinquante ans, le 17 mars 1969, cette femme déjà âgée, 70 ans, l’air d’une grand-mère ukrainienne ridée et affaiblie par la vie, fumeuse comme il ne serait plus du tout permis aujourd’hui (il existe peu de photographies d’elle sans une cigarette à la main ou à la bouche), est... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 05:28:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 3 mai 2018

Et Moubarak, que devient-il ?

« C’est sur cette terre que je vais mourir. » (1er février 2011).Avec une pointe de condescendance : « Nous ne sommes pas des Tunisiens, tout de même ! ». C’était un propriétaire d’hôtel qui m’expliquait cela le 25 janvier 2011. Il avait beaucoup investi dans le tourisme local et il n’était pas question de déstabiliser ainsi son pays. Je séjournais dans le sud de l’Égypte et la première journée de manifestations s’était soldé par plusieurs morts au Caire. Pour comprendre, il faut revoir la... [Lire la suite]