vendredi 5 février 2021

Bioéthique 2020 (9) : le rejet par les sénateurs de la PMA pour toutes

« Monsieur le Secrétaire d’État, j’ai été très surprise de vous entendre dire tout à l’heure que nous ne voterions jamais telle ou telle disposition. Dans cet hémicycle, personne ne peut prononcer une telle phrase : qui peut savoir ce qui sera voté demain ? La société évolue, et ces évolutions sont l’objet de nos débats. Permettez-moi un clin d’œil : je suis certaine que Victor Hugo, dont nous montrons le siège aux élèves qui viennent visiter le Sénat, n’aurait jamais pu imaginer que nous discuterions des sujets... [Lire la suite]
mardi 4 août 2020

Bioéthique 2020 (8) : diagnostic préimplantatoire (DPI) et interruption médicale de grossesse (IMG)

« Nous arrivons au terme de nos débats. Il est trois heures du matin (…).  Nous sommes le 1er août et nous terminons l’examen d’un texte dont l’histoire retiendra qu’il s’est déroulé dans des conditions particulièrement rocambolesques. Nous l’avons dit et redit : on nous prive, sur un sujet aussi important, d’un vote solennel. Ce débat intervient au cœur de l’été, alors que nos concitoyens ont d’autres préoccupations, que la maladie menace notre pays, que la situation économique est celle que l’on connaît et que la... [Lire la suite]
samedi 1 août 2020

Bioéthique 2020 (7) : l’inquiétante instrumentalisation du vivant

« Votre souci de répondre au désir de femmes très minoritaires, d’accéder à la PMA sans père, justifie-t-elle de bouleverser la filiation, de créer des gamètes artificiels, des embryons transgéniques ou chimériques ? N’y aura-t-il plus aucune limite à la toute-puissance de la volonté des adultes ? Notre société n’est-elle plus capable de répondre négativement aux demandes d’accès à la technique, si celles-ci ne sont pas humainement souhaitables ? (…) On ne commande pas des enfants : ils ne sont pas un bien,... [Lire la suite]
mardi 28 juillet 2020

Bioéthique 2020 (6) : attention, un train peut en cacher un autre !

« Permettez-moi de vous faire part de ma sidération devant le choix du gouvernement et de sa majorité, dans le contexte actuel, d’inscrire en priorité la révision des lois de bioéthique à l’ordre du jour de notre assemblée. Cela participera-t-il à l’unité nationale, revendiquée par le Président de la République ? J’en doute. Le projet de loi divise les Français. Selon un récent sondage, 70% d’entre eux ne sont pas favorables à son inscription à l’ordre du jour. Est-il la préoccupation majeure des Français ? J’en doute... [Lire la suite]
jeudi 23 janvier 2020

Bioéthique 2020 (5) : le Sénat vote le principe de la PMA pour toutes

« Ne nous y trompons pas : les projets de loi relatifs à la bioéthique, s’ils peuvent sembler techniques voire abstraits, touchent au plus profond de l’intimité des Français, la famille, l’enfance, la maladie et tout ce qui compose une vie dans ses choix ou dans ses espoirs. Plutôt que de problèmes à résoudre ou de défis à relever, il s’agit de réfléchir à la société dans laquelle nous voulons vivre et que nous souhaitons proposer aux générations futures. (…) Dignité de la personne humaine, autonomie de chacun, et solidarité... [Lire la suite]
mardi 21 janvier 2020

Bioéthique 2020 (4) : la PMA, encore la PMA, et ses sept enjeux éthiques

« Le législateur prend une grave responsabilité à long terme. En érigeant une filiation fondée sur le projet parental, issu d’une volonté fragile car versatile, en arguant de l’égalité des droits, comment refuser demain à un couple d’hommes, ou à un homme seul, l’accès à l’AMP ? N’est-ce pas la porte ouverte à la GPA, peut-être par une question prioritaire de constitutionnalité renvoyée à la Cour européenne des droits de l’homme ? » (Thibault Bazin, député LR, le 15 octobre 2019 à Paris).Et voici le projet de loi... [Lire la suite]
samedi 9 novembre 2019

Adèle Haenel, nouveau symbole de la lutte contre les agressions sexuelles et le harcèlement ?

« Il cherchait à avoir des relations sexuelles avec moi, me collait, m’embrassait dans le cou, sentait mes cheveux, me caressait la cuisse en descendant vers mon sexe, je ne bougeais pas, il m’en voulait de ne pas consentir, cela déclenchait des crises de sa part à chaque fois. » (Adèle Haenel, Mediapart, le 4 novembre 2019).J’ai toujours été mal à l’aise avec l’idée du #BalanceTonPorc, dont l’initiatrice a d’ailleurs été condamnée pour diffamation. Ce n’est pas parce qu’on est un homme qu’on ne doit pas combattre toutes... [Lire la suite]
jeudi 3 octobre 2019

Jacques Testart, la sagesse dans l’innovation : PMA, transhumanisme, eugénisme, embryons humains…

« Ce qui réunit (…) nos marchands d’illusions, c’est la certitude de pouvoir imposer leur monde, par la force pour les fanatiques terroristes ou par la transgression pour les apôtres du posthumain. Ainsi nous, apostats ou humains archaïques, en tout cas, mécréants, ne pourrions survivre (…) que par la contrainte religieuse ou la soumission technologique. (…) Si l’extrémisme islamique semble incapable de sévir durablement car ses crimes provoquent presque partout la révolte, l’extrémisme technologique avance inexorablement, et... [Lire la suite]
mardi 24 septembre 2019

Les 6 ans du mariage pour tous (3)

« La nouveauté, selon le mot de Stravinski, ne saurait être que la recherche d’une place fraîche sur l’oreiller. La place fraîche se réchauffe vite et la place chaude retrouve sa fraîcheur. » (Jean Cocteau, 1941). Troisième et dernière partie.Le mariage pour tous a six ans et est en vigueur depuis la promulgation de la loi n°2013-404 du 17 mai 2013. Le sujet du mariage pour les couples homosexuels était déjà évoqué lors des débats parlementaires sur le PACS en 1998 et 1999, et il est devenu très présent dans les médias... [Lire la suite]
jeudi 12 septembre 2019

Les 6 ans du mariage pour tous (2)

« La nouveauté, selon le mot de Stravinski, ne saurait être que la recherche d’une place fraîche sur l’oreiller. La place fraîche se réchauffe vite et la place chaude retrouve sa fraîcheur. » (Jean Cocteau, 1941). Deuxième partie.aLe mariage pour tous, c’est-à-dire aussi pour les couples homosexuels, est possible depuis maintenant six ans, par la loi n°2013-404 du 17 mai 2013. Après avoir présenté les principaux arguments pour et contre, et avant des commentaires personnels, je présente quelques éléments... [Lire la suite]