mardi 14 janvier 2020

Biafra, synonyme d’enfants, de famine et de massacres

« Moi, général de division Philip Effiong, officier chargé de diriger le gouvernement de la République du Biafra, souhaite maintenant faire les déclarations suivantes. Nous affirmons que nous sommes des citoyens nigérians loyaux et reconnaissons l’autorité du gouvernement militaire fédéral du Nigeria. Nous acceptons la structure administrative et politique actuelle de la Fédération du Nigeria. Toute future modification constitutionnelle sera élaborée par les représentants du peuple du Nigeria. La République du Biafra cesse... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:32:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 3 décembre 2019

Pourquoi mourir au Mali ?

« Oui, voyez, Soldats, la Nation s’unir dans la diversité des opinions et des croyances, des horizons et des différences, autour de vous, des drapeaux bleu-blanc-rouge qui ornent vos cercueils. Vos couleurs. Nos couleurs. Les couleurs d’une Nation libre, toujours. Et unie autour du sacrifice de ses enfants pour qu’elle vive libre, forte et fière. » (Emmanuel Macron, dans la cour d’honneur des Invalides, le 2 décembre 2019).La France pleure dans l’unité nationale ses treize héros morts au combat le 25 novembre 2019 au Mali.... [Lire la suite]
vendredi 6 septembre 2019

Robert Mugabe, l’anti-Mandela du Zimbabwe

« C’est toujours sur une démission collective que les tyrans fondent leur puissance. » (Maurice Druon, 1965).C’est dans un hôpital de Singapour où il était entré il y a quatre mois que l’ancien dictateur du Zimbabwe Robert Mugabe est mort, ce vendredi 6 septembre 2019, à l’âge de 95 ans (il est né le 21 février 1924). Aucun hôpital de son pays ne l’aurait accepté, tant le système de santé est désastreux, conséquence de ses très longues années au pouvoir.En effet, Robert Mugabe aurait pu être, dans les années 1990, le... [Lire la suite]
mardi 16 juillet 2019

Rwanda 1994 : Bagatelles pour un massacre (2)

« Quant à celui qui n’a pas faim de la Voie, pour qui elle n’est rien, ou toute méprisable, celui-là est prêt pour la cruauté majeure. Il ne le sait pas encore, peut-être, il est encore dans l’illusion de ses bons sentiments, de sa culture, de sa moralité. Il suffira d’un choc, peut-être léger, d’un glissement, d’un écart imprévu. Car il est prêt : fruit bon à cueillir par le premier démon qui imposera, à cet homme vide, sa loi de fer. » (Maurice Bellet, "La Voie", 1982). Seconde et dernière partie.Dans le premier... [Lire la suite]
vendredi 5 avril 2019

Rwanda 1994 : Bagatelles pour un massacre (1)

« Quant à celui qui n’a pas faim de la Voie, pour qui elle n’est rien, ou toute méprisable, celui-là est prêt pour la cruauté majeure. Il ne le sait pas encore, peut-être, il est encore dans l’illusion de ses bons sentiments, de sa culture, de sa moralité. Il suffira d’un choc, peut-être léger, d’un glissement, d’un écart imprévu. Car il est prêt : fruit bon à cueillir par le premier démon qui imposera, à cet homme vide, sa loi de fer. » (Maurice Bellet, "La Voie", 1982). Première partie.C’est un petit peu étrange de... [Lire la suite]
lundi 10 septembre 2018

Kofi Annan, l’ONU après le 11 septembre 2001

« Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. » (New York, le 11septembre 2001).En réagissant ainsi, peu après les attentats du World Trade Center, dont c’est le triste dix-septième anniversaire ce mardi 11 septembre 2018, le Secrétaire Général de l’ONU de l’époque, Kofi Annan, reprenait la réflexion si profonde d’un autre Prix Nobel (de Littérature), Albert Camus, contenu dans son excellente pièce "Les Justes". Eh non ! La fin ne justifie pas les moyens. Et la fin de quoi, d’ailleurs ? Que les... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 13 août 2018

Amin Dada, l'ogre-roi d’Ouganda

« Sous des faux airs de géant débonnaire, Amin est un tyran psychopathe, avide et manipulateur. Tour à tour jovial et sanguinaire, il alterne crises de rage et phases de dépression. Les massacres commencent, la terreur s’installe. (…) Amin s’enfonce dans le crime. (…) Il fanfaronne, affabule, conseille ou chapitre le monde entier. » (Jean-Pierre Langellier, "Le Monde" du 11 avril 1999).C’était un géant. Cent vingt kilogrammes, un mètre quatre-vingt-onze, neuf fois champion de boxe dans son pays entre 1951 et 1960. Idi Amin... [Lire la suite]
mardi 17 juillet 2018

Nelson Mandela, le centenaire d’un Juste

« La meilleure réparation de la souffrance des victimes, et la plus haute reconnaissance de leur engagement, est la transformation de notre société en une image vivante des droits de l’homme pour lesquels elles ont lutté. » (Nelson Mandela, "Le Monde" du 7 août 1999).Ce mercredi 18 juillet 2018, comme tous les ans depuis 2005, c’est le "Mandela Day", jour visant à commémorer la très riche personnalité de Nelson Mandela. Cette journée en Afrique du Sud avait été instaurée avant la mort du Prix Nobel de la Paix, il y a presque... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 20 février 2018

Morgan Tsvangirai, le courage de dire non

« Face à un dictateur impitoyable, la tentation parmi le peuple est de se replier, de se mettre à l’abri et de s’isoler de l’action collective. Cette tentation peut vous submerger et promouvoir la peur. La peur est un signe de faiblesse. Avec espoir et courage, nous devons vaincre la peur. Je ressens ma tristesse et mon chagrin devant les nouvelles d’un certain nombre de retraités, de personnes vulnérables et faibles qui ont perdu la vie à cause d’un manque de soutien. La dictature a démoli leur capacité d’adaptation et leurs... [Lire la suite]
samedi 2 décembre 2017

Bokassa, l’empereur Ubu ou le soudard imperator

« Si folie des grandeurs il y eut chez celui que De Gaulle appela le "soudard", elle fut d’importation, nettement inspirée et encouragée. Rien de ce que fut Jean-Bedel Bokassa ne se fit que la France ne l’autorisât, par calcul, nécessité ou faiblesse. » (Pierre Georges, "Le Monde" du 5 novembre 1996).Un événement marquant de l’histoire de la Françafrique, le sommet du granguignolesque pitoyable et pompeux, a eu lieu il y a quarante ans, le dimanche 4 décembre 1977 : le couronnement de l’empereur Bokassa Ier. Folie... [Lire la suite]