mardi 5 juillet 2022

Le massacre d’Oran, 60 ans plus tard…

« Qu’importe après tout que les mots manquent ou trébuchent, s’ils parviennent, fugitivement du moins, à ramener parmi nous l’Algérie exilée et la mettre, avec ses plaies, à un ordre du jour dont enfin nous n’ayons pas honte. » (Albert Camus).Albert Camus était très lié à l’Algérie (c’est un euphémisme) mais il n’a pas eu le temps de connaître la fin de la guerre d’Algérie. Il y a soixante ans, le 5 juillet 1962, l’Algérie est devenue indépendante de la République française. Cette date est la conséquence des Accords d’Évian... [Lire la suite]
mardi 28 juin 2022

L'émotion sincère du rapatrié José Gonzalez (député RN)

« Qu’importe après tout que les mots manquent ou trébuchent, s’ils parviennent, fugitivement du moins, à ramener parmi nous l’Algérie exilée et la mettre, avec ses plaies, à un ordre du jour dont enfin nous n’ayons pas honte. » (Albert Camus).Albert Camus était très lié à l’Algérie (c’est un euphémisme) mais il n’a pas eu le temps de connaître la fin de la guerre d’Algérie. Il y a soixante ans, le 5 juillet 1962, l’Algérie est devenue indépendante de la République française. Cette date est la conséquence des Accords d’Évian... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 21:43:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 26 janvier 2022

Le Président Emmanuel Macron honore les rapatriés d'Algérie le 26 janvier 2022

« Qu’importe après tout que les mots manquent ou trébuchent, s’ils parviennent, fugitivement du moins, à ramener parmi nous l’Algérie exilée et la mettre, avec ses plaies, à un ordre du jour dont enfin nous n’ayons pas honte. » (Albert Camus).Albert Camus était très lié à l’Algérie (c’est un euphémisme) mais il n’a pas eu le temps de connaître la fin de la guerre d’Algérie. Il y a soixante ans, le 5 juillet 1962, l’Algérie est devenue indépendante de la République française. Cette date est la conséquence des Accords d’Évian... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 21:43:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 23 septembre 2021

Bouteflika, la momie d’El Mouradia

« Les choses passées ont leurs spectres comme les hommes décédés ; c’est que la nuit évoque le fantôme des mondes transformés aussi bien que les ombres humaines. » (Paul Féval, 1850).L’ancien Président de la République algérienne Abdelaziz Bouteflika est mort le 17 septembre 2021 à l’âge de 84 ans (né le 2 mars 1937). Homme historique du FLN, il fut l’insubmersible Ministre des Affaires étrangères du 4 septembre 1963 au 8 mars 1979, sous Ben Bella puis Boumédiène (dont il a aidé le coup d’État), puis, après une période... [Lire la suite]
mercredi 28 juillet 2021

Pierre Vidal-Naquet, historien dans la cité, dans un tourbillon écumeux

« Finalement, la campagne fondamentale est, à l’heure actuelle, tout ce qui se fait dans le sens d’un refus de l’autorité. Il y a dans ce pays une formidable capacité de refus de l’autorité et je crois que la lutte contre le militarisme est un aspect de ce mouvement anti-autoritaire. Si j’ai dénoncé le militarisme des organisations de gauche, c’est parce [qu’elles] sont à bien des égards des organismes autoritaires. » (Pierre Vidal-Naquet, juin 1973).L’historien Pierre Vidal-Naquet est mort il y a exactement quinze ans, le... [Lire la suite]
mercredi 9 juin 2021

Jean Lacouture, biographe engagé dans les flots troubles du XXe siècle

« Tenter d’écrire l’histoire instantanée entraîne beaucoup d’erreurs. C’est dans la correction de ces erreurs que consiste l’exercice responsable de ce métier. » (Jean Lacouture, 1989).L’historien, le biographe, l’essayiste et, avant tout, le journaliste Jean Lacouture est né il y a exactement 100 ans, le 9 juin 1921. Cent ans et une génération pas très plaisante, puisque la jeunesse s’est passée sous l’Occupation. Fils de résistant, il a lui-même pris l’engagement dans la Résistance, mais très tardivement, en 1944, après... [Lire la suite]
vendredi 9 octobre 2020

Edmond Michelet bientôt béatifié ?

« Pardonnez à ceux qui vous maltraitent ! »Le ministre Edmond Michelet est mort il y a cinquante ans, le 9 octobre 1970, quelques semaines après François Mauriac et quelques semaines avant De Gaulle. Un jour après son 71e anniversaire. Il est mort les "bottes aux pieds", en ce sens qu’il était alors Ministre d’État, chargé des Affaires culturelles, le successeur de l’impossible succession d’André Malraux. L’éloge funèbre qu’il avait prononcé très laborieusement pour François Mauriac laissait peu de doute sur sa fin... [Lire la suite]
jeudi 6 août 2020

Jacques Soustelle, l’insoumis

« À la réalité "homme", si complexe et si énigmatique, cette science ["les sciences humaines"] s’attaque pour ainsi dire par tous les moyens : elle interroge le présent et le passé, scrute les labyrinthes de la croyance et du mythe, observe les rites qui les manifestent, dissèque les structures des sociétés, fouille aussi bien les tombeaux qu’elle analyse les langages. En somme, tout lui est bon qui permet de serrer au plus près cet étranger qui est aussi notre semblable. » (Jacques Soustelle, le 24 mai 1984).L’ancien... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:34:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 3 janvier 2020

Albert Camus, penseur majeur du XXe siècle

« Ce qui vient après la mort est futile et quelle longue suite de jours pour qui sait être vivant ! » (Albert Camus, le 16 octobre 1942).L’écrivain et philosophe Albert Camus est mort il y a soixante ans, le 4 janvier 1960, à l’âge de 46 ans (il est né le 7 novembre 1913 en Algérie). Amoureux de la vie, il est mort stupidement, comme des milliers d’autres chaque année, d’un accident de la route. À l’époque, on était encore loin des préoccupations de la sécurité routière (il a fallu attendre le gouvernement de Jacques... [Lire la suite]
samedi 5 octobre 2019

Georges Bidault, le naufrage d’un grand homme d’État (1)

« À force d’avoir les yeux dans la poche, on finit par avoir des poches sous les yeux. » (Georges Bidault). Première partie.Il y a cent vingt ans, le 5 octobre 1899 à Moulins, est né le très brillant homme d’État Georges Bidault. Ce grand résistant démocrate-chrétien, successeur de Jean Moulin, a dominé la vie politique des dix premières années de la Quatrième République (entre 1944 et 1954). Il se transforma en ardent opposant à De Gaulle au nom des institutions et surtout au nom de l’Algérie française, au point de soutenir... [Lire la suite]