vendredi 3 novembre 2017

Goscinny, le seigneur des bulles

« Bien sûr, ma fugace apparition sur le petit écran a fait monter la vente de mon livre, et je ne puis dissimuler le mince plaisir subtil que j’ai éprouvé le lendemain quand une vendeuse m’a reconnu dans le magasin, d’où je suis sorti avec huit paires de gants. (…) J’ai (…) pensé qu’il y avait un style de l’interview à la télévision, qui valait la peine d’être étudié scientifiquement. Et avec courtoisie. Car je vous assure que ce n’est pas drôle, quand on se trouve devant l’œil cruel de la caméra, d’imaginer tous les sagouins en... [Lire la suite]
mardi 25 avril 2017

Uderzo, l’un des deux "papas" d’Astérix

« À cette époque-là [années 1950], on faisait n’importe quoi pour subsister. On m’aurait demandé d’illustrer le Bottin que je l’aurais fait… ».Depuis la mort du regretté Gotlib, après Hergé (Tintin), Goscinny, Morris (Lucky Luke), Franquin (Gaston Lagaffe), Jacques Martin (Alix), Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer), Peyo (Les Schtroumpfs), Tabary (Iznogoud), Greg (Achille Talon), Roba (Boule et Bill), Fred (Philémon), Cabu (le Grand Duduche), etc., il est parmi les derniers des grands auteurs de la bande dessinée... [Lire la suite]
dimanche 14 août 2016

René Goscinny, symbole de l’esprit français ?

« Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petitbonum… » (Introduction à tous les albums des aventures d’Astérix le Gaulois).S’il ne s’était pas effondré il y a trente-huit ans (le 5 novembre 1977) dans un banal test d’effort cardiaque (depuis, le... [Lire la suite]