vendredi 2 septembre 2022

PMA : la levée de l’anonymat du donneur

« Toute personne conçue par assistance médicale à la procréation avec tiers donneur peut, si elle le souhaite, accéder à sa majorité à l’identité et aux données non identifiantes du tiers donneur (…). Les personnes qui souhaitent procéder à un don de gamètes ou proposer leur embryon à l’accueil consentent expressément et au préalable à la communication de ces données et de leur identité. » (Loi n°2021-1017 du 2 août 2021).À partir de ce jeudi 1er septembre 2022, le don de gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes) est procédé en... [Lire la suite]
lundi 4 octobre 2021

Bioéthique 2021 (12) : la PMA pour toutes les femmes désormais autorisée en France

« C’est mieux qu’avant, parce que les enfants qui naissent à partir de maintenant vont pouvoir être reconnus dès la naissance, mais ça aurait été mieux une reconnaissance de fait, parce que là, on est quand même obligées de repasser chez un notaire, ce qui va d’ailleurs à nouveau nous coûté au moins 500 euros de frais. » (le 29 septembre 2021 sur France Inter).Jamais assez ? Dans ce reportage sur France Inter le 29 septembre 2021, cette femme interrogée par la journaliste Léa Guedj regrettait de devoir payer le notaire... [Lire la suite]
jeudi 30 septembre 2021

La PMA en France depuis le 29 septembre 2021

« C’est mieux qu’avant, parce que les enfants qui naissent à partir de maintenant vont pouvoir être reconnus dès la naissance, mais ça aurait été mieux une reconnaissance de fait, parce que là, on est quand même obligées de repasser chez un notaire, ce qui va d’ailleurs à nouveau nous coûté au moins 500 euros de frais. » (le 29 septembre 2021 sur France Inter).Jamais assez ? Dans ce reportage sur France Inter le 29 septembre 2021, cette femme interrogée par la journaliste Léa Guedj regrettait de devoir payer le notaire... [Lire la suite]
vendredi 2 juillet 2021

Bioéthique 2021 (11) : adoption définitive du texte, les embryons humains protestent !

« Si les chercheurs portent en eux cette soif de connaissance qui a un intérêt certain, dans le cadre d’une loi de bioéthique, d’autres intérêts sont en présence. C’est l’essence même de la bioéthique : poser les limites aux intérêts scientifiques pour garantir l’intérêt de l’homme, y compris du petit de l’homme. Placer la connaissance des chercheurs comme intérêt supérieur sans protéger l’embryon humain de la destruction et de la modification de son patrimoine génétique, sans envisager d’alternative à la recherche les... [Lire la suite]
lundi 7 juin 2021

Bioéthique 2021 (10) : à partir de quand l’humanité commence ?

« Chers collègues, les divergences qui ont été exposées témoignent de la vitalité de notre débat démocratique. Elles sont cependant très profondes et nous empêchent de parvenir à un accord. Je propose donc que notre commission mixte paritaire constate qu’elle ne peut parvenir à élaborer un texte commun sur les dispositions restant en discussion du projet de loi relatif à la bioéthique. » (Agnès Firmin Le Bodo, présidente de la commission mixte paritaire, à l’issue de ses travaux le 17 février 2021).C’est l’échec de trouver... [Lire la suite]
vendredi 5 février 2021

Bioéthique 2021 (9) : le rejet par les sénateurs de la PMA pour toutes

« Monsieur le Secrétaire d’État, j’ai été très surprise de vous entendre dire tout à l’heure que nous ne voterions jamais telle ou telle disposition. Dans cet hémicycle, personne ne peut prononcer une telle phrase : qui peut savoir ce qui sera voté demain ? La société évolue, et ces évolutions sont l’objet de nos débats. Permettez-moi un clin d’œil : je suis certaine que Victor Hugo, dont nous montrons le siège aux élèves qui viennent visiter le Sénat, n’aurait jamais pu imaginer que nous discuterions des sujets... [Lire la suite]
mardi 4 août 2020

Bioéthique 2020 (8) : diagnostic préimplantatoire (DPI) et interruption médicale de grossesse (IMG)

« Nous arrivons au terme de nos débats. Il est trois heures du matin (…).  Nous sommes le 1er août et nous terminons l’examen d’un texte dont l’histoire retiendra qu’il s’est déroulé dans des conditions particulièrement rocambolesques. Nous l’avons dit et redit : on nous prive, sur un sujet aussi important, d’un vote solennel. Ce débat intervient au cœur de l’été, alors que nos concitoyens ont d’autres préoccupations, que la maladie menace notre pays, que la situation économique est celle que l’on connaît et que la... [Lire la suite]