samedi 30 septembre 2017

Édouard Philippe, le sympathique passe-muraille

« Édouard Philippe, dont on suggérait qu’il pourrait être réduit en miettes par l’orateur impétueux de la France insoumise, a réussi son examen de passage médiatique. Un peu techno, un peu réservé, mais aussi ferme pour empêcher Léa Salamé de l’interrompre tous les trois mots, qu’habilement dialectique dans des réparties teintées d’un humour discret, il a installé un personnage de Premier Ministre sûr de lui et pacificateur. » (Laurent Joffrin, "Libération", le 29 septembre 2017).À bientôt 47 ans (dans quelques semaines), le... [Lire la suite]
vendredi 18 novembre 2016

Primaire LR 2016 : le troisième débat

Dans le bateau, Alain a dû mettre son ciré et François se plaît à détoner. Nicolas mange des frites et se tient prêt. Nathalie essaie de toucher le gouvernail tandis que Jean-François et Jean-Frédéric ont le mal de mer.Le troisième débat de la primaire de "Les Républicains" a eu lieu sur France 2 et Europe 1 ce jeudi 17 novembre 2016 réunissant pour la dernière fois sur un plateau de télévision Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, Bruno Le Maire et Jean-Frédéric Poisson. Aux... [Lire la suite]
vendredi 15 avril 2016

Urgent : grande nation cherche Président de la République

« Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l’inspire aussi bien que la raison. (…) J’ai, d’instinct, l’impression que la Providence l’a créée pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S’il advient que la médiocrité marque, pourtant, ses faits et gestes, j’en éprouve la sensation d’une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie. (…) Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans la grandeur. » (De Gaulle, Introduction aux "Mémoires de... [Lire la suite]
vendredi 25 septembre 2015

Valls versus Fillon : l’inversion des caractères

« Certains pensent que l’on convaincra les Français en prenant tous les virages en serrant vers la droite, d’autres en conduisant au milieu de la route, sans parler des démagogues qui disent qu’on peut lâcher le volant et regarder derrière soi. Moi, je ne veux pas découper la France en tranches, je la prends comme un bloc, avec amour, avec la conviction qu’il faut se réinventer ensemble pour espérer, proposer et agir. » (François Fillon, le 30 mai 2015 à Paris).Au cours de l’émission "Des paroles et des actes" diffusée en... [Lire la suite]