vendredi 28 septembre 2018

Les Accords de Munich : la fausse paix européenne

« Ils devaient choisir entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre. » (Attribué à Winston Churchill, lors d’un discours, le 21 novembre 1938).Les Accords de Munich ont été signés il y a maintenant quatre-vingts ans, dans la nuit du 29 au 30 septembre 1938, vers une heure du matin. Quatre signataires : Adolf Hitler pour l’Allemagne, Benito Mussolini pour l’Italie, Édouard Daladier pour la France et Neville Chamberlain pour le Royaume-Uni. Cette conférence à Munich était... [Lire la suite]
vendredi 4 novembre 2016

Budapest 1956, le Tiananmen hongrois

« Aucune nouvelle à ce sujet ne devra filtrer à l’extérieur ; la presse spécialement ne doit pas être informée. C’est donc pour cette raison que nous examinons cette question ici, en séance à huis clos du congrès. Il y a des limites à tout. Nous ne devons pas fournir des munitions à l’ennemi ; nous ne devons pas laver notre linge sale devant ses yeux. » (Nikita Khrouchtchev le 24 février 1956 au XXe congrès du PCUS, à propos de son rapport sur la déstalinisation).Il y a exactement soixante ans, le 4 novembre 1956,... [Lire la suite]
lundi 10 octobre 2016

Référendum hongrois sur les réfugiés : le ballet des perdants

« L’élite politique redoute le référendum. C’est un instrument imprévisible de gouvernement, qui transfère le pouvoir de décision des partis vers le peuple, dépersonnalise les débats et laisse s’exprimer les clivages de l’opinion. (…) C’est sous couvert de sa légitimité, reçue par la sanction populaire, que le gouvernement élu prétend gouverner au nom du peuple. Le référendum, en ce sens, conteste cette légitimité. Il procède de l’idée que les gouvernements représentent imparfaitement l’opinion publique. (…) La méfiance à l’égard... [Lire la suite]
dimanche 12 juin 2016

György Ligeti, le musicien de l’Europe en feu

« Traversée de références multiples qui se coagulent en des complexes sonores d’une profonde originalité, l’œuvre de György Ligeti résonne d’une présence mystérieuse doublée d’une étonnante et permanente mise en question du sens. Des prismes musicaux répétitifs et déformants (…) jusqu’aux œuvres les plus récentes marquées par le sceau de multiples lamentations stylisées, en passant par le recours à l’absurde et l’ironie distanciée (…) se dessinent les arcanes d’une pensée à l’œuvre qui déborde les œuvres (…), le "travail du... [Lire la suite]
jeudi 14 avril 2016

Viktor Orban soutenu par Helmut Kohl ?

« La construction de l’Europe n’est pas une utopie, c’est quelque chose très concret qui veut préserver la paix. L’idée de l’Union Européenne est née justement en réponse à des utopies dangereuses qui ont fait faillite au XXe siècle. » (Viktor Orban, novembre 2014).L’information aurait pu être un poisson d’avril mais ce n’est pas le cas. Le magazine allemand "Bild" a consacré le 4 avril 2016 un long article à l’ancien Chancelier Helmut Kohl à l’occasion de ses 86 ans (il les a eus le 3 avril). À cette occasion, il a révélé... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:30:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 31 mars 2016

Imre Pozsgay, homme-clef de la transition démocratique hongroise

« L’histoire est allée trop vite pour Imre Pozsgay. À la fin des années 1980, son destin s’annonçait glorieux. Ce tribun massif, aussi rond que jovial, avec une voix rauque et un regard espiègle, faisait partie de la poignée de communistes rénovateurs qui avaient compris que le statu quo n’était plus possible dans l’ex-Europe soviétisée. » (Yves-Michel Riols, "Le Monde" du 17 octobre 2011).J’avais parlé de lui lorsque j’avais évoqué Arpad Goncz en octobre dernier. Imre Pozsgay vient de mourir à 82 ans ce vendredi 25 mars... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:27:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 13 octobre 2015

Arpad Goncz, le réconciliateur de la Hongrie

Peu connu en France, il fut l’un des inspirateurs du vent de liberté qui souffla en Europe centrale et orientale en 1989. Son intégrité en a fait une grande figure de l’humanisme, des droits de l’Homme et de la démocratie.Alors que la Hongrie se trouve en ce moment dans l’œil du cyclone de la crise des réfugiés syriens, avec un Premier Ministre particulièrement "ferme" et "volontaire", le pays vient de perdre la semaine dernière, le 6 octobre 2015, l’homme du consensus et de la réconciliation nationale, Arpad Goncz, à 93 ans. Ancien... [Lire la suite]