mercredi 22 juillet 2015

Jean Lacouture, l’historiographe faillible du XXe siècle

Le journalisme : « Ce métier file un mauvais coton. Le journalisme d’aujourd’hui a tort de se prendre pour la police, pour la justice, pour la diplomatie secrète et pour tout ce qu’il n’est pas. Notre métier tend par essence au dévoilement et ne saurait donc se substituer à des fonctions fondés sur l’implicite. Je pense que la transparence, c’est la barbarie. La transparence aboutirait à nous faire vivre en un aquarium : nous y serions nus, nous y ferions l’amour, nous nous moucherions, etc. Or je pense que la... [Lire la suite]