samedi 9 mars 2019

Jean-Pierre Chevènement, macronien ?

« Chers compatriotes, il existe un autre chemin que celui qu’on nous propose, une autre voie que celle où piétinent depuis des années une droite et une gauche aujourd’hui à bout de souffle. (…) La bipolarité a eu un sens, jadis, j’y étais, mais aujourd’hui elle n’en a plus. (…) Le pouvoir pour le pouvoir ! Là est le mal ! C’est par là que la démocratie dépérit ! Tout l’effort de tant d’hommes et de femmes sincères, dérivé, capté, détourné et trahi, par mille ruses, cabales, reptations, dissimulations, mensonges,... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:35:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 4 mars 2019

Marie-France Garaud, souverainiste sous venin

« Je pensais que Jacques Chirac était du marbre dont on fait les statues, il est en fait de la faïence dont on fait les bidets. » (Marie-France Garaud, citée par "Le Canard enchaîné" du 2 décembre 1985).Pour comprendre pleinement cette pique caustique, il faut savoir que Jacques Chirac était le gendre d’un des dirigeants des Émaux de Briare…L’actuelle présidente et fondatrice de l’Institut international de géopolitique Marie-France Garaud va fêter son 85e anniversaire ce mercredi 6 mars 2019. Née à Poitiers et toujours... [Lire la suite]
vendredi 11 août 2017

Nicole Bricq, la spécialiste socialiste du réalisme économique

« J'apprends avec peine le décès de Nicole Bricq. Elle a été une militante socialiste engagée au sein du CERES. Devenue parlementaire puis ministre, elle a montré de remarquables qualités de compétence et de travail. » (Jean-Pierre Chevènement, 6 août 2017).Accident domestique près de Poitiers. Tomber dans les escaliers pendant les vacances. Comme Primo Levi. C'est stupide. Aussi stupide que la mort l'est. Une existence qui s'éclipse. J'avais beaucoup apprécié l'action politique de Nicole Bricq. Elle était mesurée, entière,... [Lire la suite]
jeudi 20 juillet 2017

Max Gallo et le roman national français

« Il a ressuscité tous les grands personnages de notre histoire et les lecteurs l’ont plébiscité. Max n’était pas seulement un grand écrivain, un historien pétri de culture, c’était un combattant, un orateur politique incomparable, un homme généreux qui savait parler au cœur du peuple. Il s’est détourné de la gauche à la fin de sa vie quand la gauche s’est détournée d’elle-même. Il n’avait plus qu’une seule passion, celle de la France. » (Jean-Pierre Chevènement, le 19 juillet 2017).L’écrivain, académicien et ancien minsitre... [Lire la suite]