mardi 18 août 2020

Plan : François Bayrou sera-t-il le Jean Monnet du XXIe siècle ?

« Tout en ayant le souci de l’application concrète, au plus près de nos concitoyens, l’État doit, dans le même temps, retrouver les voies de l’anticipation. L’action de l’État a été trop souvent limitée à la simple gestion des crises et des urgences. Nous avons progressivement perdu notre capacité à nous projeter dans le long terme, à planifier une politique économique, à identifier les gisements de croissance future et à définir une perspective. C’est la raison pour laquelle le Président de la République souhaite la création... [Lire la suite]
mardi 7 juillet 2020

Gouvernement Castex I : vers plus de professionnalisme politique ?

« Le gouvernement a un bras long et un bras court ; le long sert à prendre et arrive partout, le bras court sert à donner, mais il arrive seulement à ceux qui sont tous près. » (Ignazio Silone, 1936).Le premier conseil des ministres a lieu ce mardi 7 juillet 2020 à 15 heures. Comme prévu, la nomination du gouvernement de Jean Castex, dont la composition a été annoncée ce lundi 6 juillet 2020 à 19h05, a pris plus de temps que prévu. Au-delà de sa composition, de la complexité de sa représentativité (parité, origine... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:26:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 3 juillet 2020

Jean Castex, le Premier Ministre du déconfinement d’Emmanuel Macron

« Le Président m’a proposé de devenir Premier Ministre (…). Je mesure l’immensité de la tâche qui m’attend. » (Jean Castex, 3 juillet 2020).Tout s’est accéléré. Le jeudi 2 juillet 2020 dans la soirée, Édouard Philippe a été reçu par Emmanuel Macron à l’Élysée. Tout était dit. Il faut dire que la tête d’Édouard Philippe lors de la conclusion de la Convention citoyenne pour le climat, le 29 juin 2020, donnait déjà une idée de l’ambiance. Officiellement, Édouard Philippe a donné ce matin du 3 juillet 2020 la démission de son... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 21:00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 7 juin 2020

Édouard Philippe, le grand atout d’Emmanuel Macron

« Je vous comprends, c’est vrai, d’être tentés de voter contre la crise. Et d’ailleurs, si c’était si simple et si on pouvait s’en débarrasser par un vote, pourquoi ne pas le faire ? Malheureusement, il n’est pas plus efficace de voter contre la crise que de voter contre la maladie. La crise se moque des bulletins de vote. La crise est comme l’épidémie, elle nous vient du dehors. Si nous voulons la guérir, il faut bien choisir le médecin. Et si nous pensons nous en débarrasser par la facilité, l’économie se vengera, et elle... [Lire la suite]
vendredi 6 décembre 2019

Jacques Chaban-Delmas, visionnaire avec sa généreuse Nouvelle Société

« Le nouveau levain de jeunesse, de création, d’invention qui secoue notre vieille société peut faire lever la pâte de formes nouvelles et plus riches de démocratie et de participation, dans tous les organismes sociaux comme dans un État assoupli, décentralisé, désacralisé. Nous pouvons donc entreprendre de construire une nouvelle société. » (Jacques Chaban-Delmas, le 16 septembre 1969, dans l’hémicycle).Avec ses allures sportives de rugbyman, Jacques Chaban-Delmas, connu pour son ambition politique et ses montées d’escalier... [Lire la suite]
mardi 26 novembre 2019

François Bayrou, les financements politiques, la proportionnelle et l’après-5 décembre 2019

« Aujourd’hui l’eau a baissé, les poissons ont disparu, une mousse glaireuse et stagnante dit la victoire du détergent sur la nature. » (Daniel Pennac, "Chagrin d’école", 2007).Le maire de Pau et président du MoDem François Bayrou n’a pas beaucoup de "chance". Il y a quelques semaines, le 5 novembre 2019, la presse a appris qu’il était convoqué par les juges pour le 6 décembre 2019 ("aux fins de mise en examen" selon "Le Monde"). La proximité du 5 décembre 2019 va-t-elle permettre à l’information de ne pas avoir un... [Lire la suite]
jeudi 23 mai 2019

François Bayrou bientôt à Matignon ?

« Je n’ai jamais fait de politique-fiction. J’ai toute confiance en Édouard Philippe qui s’engage sans compter auprès des proeuropéens. » (Emmanuel Macron, déclarations à la presse régionale, le 20 mai 2019).L’hypothèse d’une "défaite" du Président Emmanuel Macron aux élections européennes n’a pas beaucoup de sens. Que signifie "défaite", dans quel cas devra-t-on considérer que c’est une défaite ? Si la liste RN dépasse de quelques électeurs la liste Renaissance ? En comptabilité électorale, est une défaite pour un... [Lire la suite]
vendredi 12 avril 2019

Raymond Barre est né il y a 95 ans

« Je préfère être impopulaire qu’irresponsable. » (5 septembre 1980).J’ai été barriste, je reste barriste. Je ne sais pas combien il en reste encore aujourd’hui, mais s’il devait n’en rester qu’un, je suis prêt à être celui-là !Plus je regarde le passé derrière moi, plus je vois cette quasi-trentaine d’années de perdues par l’irresponsabilité et le manque de vision des dirigeants de la France, plus je reste persuadé que l’élection de Raymond Barre à la Présidence de la République en mai 1988 aurait changé la face des... [Lire la suite]
lundi 30 avril 2018

Pierre Bérégovoy, un Pinay de gauche

« [Il] a incarné, plus que tout autre, le nœud de contradictions qui, serré au fil des années par ses amis et lui-même, a fini par étouffer la gauche. Par ses origines et l’œuvre accomplie, par son militantisme ouvrier et sa gestion des finances publiques, par son ambition d’abattre la corruption. » (Jean-Yves Lhomeau, "Libération", le 3 mai 1993).Il y a vingt-cinq ans, le 1er mai 1993, a eu lieu un malheureux fait divers. Un demandeur d’emploi désespéré s’est suicidé par le feu devant une agence de l’ANPE à Bordeaux, si mes... [Lire la suite]
vendredi 25 août 2017

Raymond Barre, un véritable homme d’État (1)

« Je préfère être impopulaire qu’irresponsable. » (5 septembre 1980).J’ai été barriste, je reste barriste. Je ne sais pas combien il en reste encore aujourd’hui, mais s’il devait n’en rester qu’un, je suis prêt à être celui-là !Plus je regarde le passé derrière moi, plus je vois cette quasi-trentaine d’années de perdues par l’irresponsabilité et le manque de vision des dirigeants de la France, plus je reste persuadé que l’élection de Raymond Barre à la Présidence de la République en mai 1988 aurait changé la face des... [Lire la suite]