jeudi 19 octobre 2017

Traité de Maastricht : l’euro approuvé par le peuple français (3)

« Je crois que l’erreur est dans le fait que pendant quarante ans, on n’ait jamais vraiment saisi notre peuple sur des choix européens, de telle sorte que peu à peu, ce problème a été traité entre spécialistes, diplomates. (…) Chacun a estimé que l’Europe était suffisamment connue et c’est une erreur d’appréciation. On voit bien au moment où, pour la première fois, on s’adresse véritablement au peuple pour qu’il décide, on lui donne, on lui restitue son pouvoir, on s’aperçoit qu’il y a un travail pédagogique d’éducation,... [Lire la suite]
mercredi 18 octobre 2017

Traité de Maastricht : l’euro approuvé par le peuple français (2)

« Je crois que l’erreur est dans le fait que pendant quarante ans, on n’ait jamais vraiment saisi notre peuple sur des choix européens, de telle sorte que peu à peu, ce problème a été traité entre spécialistes, diplomates. (…) Chacun a estimé que l’Europe était suffisamment connue et c’est une erreur d’appréciation. On voit bien au moment où, pour la première fois, on s’adresse véritablement au peuple pour qu’il décide, on lui donne, on lui restitue son pouvoir, on s’aperçoit qu’il y a un travail pédagogique d’éducation,... [Lire la suite]
mercredi 20 septembre 2017

Traité de Maastricht : l’euro approuvé par le peuple français (1)

« Je crois que l’erreur est dans le fait que pendant quarante ans, on n’ait jamais vraiment saisi notre peuple sur des choix européens, de telle sorte que peu à peu, ce problème a été traité entre spécialistes, diplomates. (…) Chacun a estimé que l’Europe était suffisamment connue et c’est une erreur d’appréciation. On voit bien au moment où, pour la première fois, on s’adresse véritablement au peuple pour qu’il décide, on lui donne, on lui restitue son pouvoir, on s’aperçoit qu’il y a un travail pédagogique d’éducation,... [Lire la suite]
mardi 7 juillet 2015

Pasqua et sa légende

« Certains me disaient (…) que tu avais le sens de l’État. Bigre ! Je n’irais pas jusque-là, mais disons qu’il est exact que tu savais prendre tes responsabilités. (…) Tu croyais que Balladur t’aurait nommé Premier Ministre ? Naïf que tu es. Jamais il ne l’aurait fait. Tu n’es pas de son monde. Tu lui aurais fait honte avec tes manières de soudard. (…) Il aurait été capable de t’obliger à porter ses horribles costumes trois boutons qu’il fait fabriquer en Angleterre et qui lui vont si mal. Tu t’imagines cintré dans une... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:29:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 30 juin 2015

Pasqua, le grognard éprouvé du postgaullisme

« Dès lors qu’il n’y a pas dans notre Constitution de pouvoir judiciaire, mais une autorité judiciaire, le souverain est et reste le peuple ! C’est bien en son nom que la loi est votée par ses représentants au Parlement. » (novembre 2008).Dernière petite réjouissance de retraité, Charles Pasqua s’était donné le malin plaisir, malgré son grand âge, d’assister au dernier congrès de l’UMP le samedi 30 mai 2015 qui a vu se transformer l’ancienne UDR, devenue RPR le 5 décembre 1976 par son doigté d’apparatchik au service à... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:46:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,