samedi 9 avril 2022

Léon Blum, homme d’État et intellectuel engagé

« Pour comprendre le Blum du Front populaire, le père du peuple de gauche, le grand Français issu de la guerre, il est trop tard quand l’on approche de l’estuaire de sa vie, quand il est déjà devenu le visage des socialistes après le congrès de Tours. Car Léon Blum est une énigme. Il n’est pas de ces figures, comme le Général De Gaulle, convaincues dès l’enfance d’un destin qu’ils vont réaliser. Il n’est pas de ceux, comme le maréchal Pétain, qui, après avoir enduré la longue frustration de ne pas être reconnus à leur valeur,... [Lire la suite]
jeudi 7 avril 2022

La création du RPF il y a 75 ans

« Notre peuple, bien qu’aient été sauvées son intégrité et son indépendance, bien qu’il ait su s’éviter à lui-même les grandes convulsions intérieures, bien qu’il ait repris son labeur avec courage au milieu des ruines, éprouve parfois une sorte de doute amer et s’interroge avec quelque angoisse sur ce que sera l’avenir. » (De Gaulle, le 7 avril 1947 à Strasbourg).Il y a soixante-quinze ans, le 7 avril 1947 à Strasbourg, devant l’hôtel de ville, De Gaulle, alors ancien Président du Conseil, a prononcé un discours qui a jeté... [Lire la suite]
jeudi 7 avril 2022

De Gaulle et le Rassemblement du Peuple Français (RPF)

« Notre peuple, bien qu’aient été sauvées son intégrité et son indépendance, bien qu’il ait su s’éviter à lui-même les grandes convulsions intérieures, bien qu’il ait repris son labeur avec courage au milieu des ruines, éprouve parfois une sorte de doute amer et s’interroge avec quelque angoisse sur ce que sera l’avenir. » (De Gaulle, le 7 avril 1947 à Strasbourg).Il y a soixante-quinze ans, le 7 avril 1947 à Strasbourg, devant l’hôtel de ville, De Gaulle, alors ancien Président du Conseil, a prononcé un discours qui a jeté... [Lire la suite]
jeudi 9 juillet 2020

Il y a 50 ans, le 9 juillet 1970, est mort accidentellement Félix Gaillard à l'âge de 50 ans

« Son intelligence et sa faculté d’assimilation exceptionnelle l’engageaient dans des raccourcis brillants et rapides. Il devait bientôt prendre celui de la politique, seul débouché pour son ambition impatiente et élevée. » (Jean Monnet à propos de Félix Gaillard, cité par Benoît Yvert, "Premiers Ministres et Présidents du Conseil depuis 1815", éd. Perrin, 2002). Première partie.L’ancien chef du gouvernement français Félix Gaillard est mort accidentellement il y a 50 ans, le 9 juillet 1970 à l'âge de 50 ans (il est... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:57:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 juin 2020

Le troisième miracle de Pierre Pflimlin

« On le porte à la tribune parce qu’il ne pouvait pas monter les escaliers. Il s’appuie à la tribune et il redevient le tribun qu’il n’avait jamais cessé d’être. À la tribune, il dit : "Je suis venu vous dire que j’ai vécu dans ma vie trois choses que je n’aurais jamais cru pouvoir vivre. J’ai vécu après la guerre, la réconciliation de la France et de l’Allemagne (…). J’a vécu en 1989 la chute du mur de Berlin". (…) Et là, il s‘arrête et il dit : "J’ai vécu aujourd’hui la renaissance de ma famille politique". Explosion... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:56:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 12 juin 2020

Le bon docteur Henri Queuille

« Ce cloporte béquillard, plat et blasé, était l’éternel ministre de l’agriculture de la Troisième République. (…) La Quatrième République, dont on n’observa jamais trop qu’elle a été faite principalement avec les déchets de la Troisième, transforma Queuille en Président du Conseil. Il inventa alors une trente-troisième position, celle qui seyait le mieux à son tempérament, l’immobilité. Tout le temps qu’il resta au pouvoir, il s’amusa tout seul, mais il n’engendra pas le plus petit projet, la plus petite innovation. Il fut aussi... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:36:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 12 décembre 2019

Antoine Pinay, le sage rassurant du nouveau franc (1)

« Jamais la marge n’a été aussi étroite entre l’abandon et le salut. Jamais l’abîme n’a côtoyé de plus près le chemin du redressement. » (Antoine Pinay, discours d’investiture, le 6 mars 1952). Première partie.Il y a vingt-cinq ans, le 13 décembre 1994, est mort, dans sa ville de Saint-Chamond, l’ancien chef du gouvernement de la Quatrième République Antoine Pinay, à quelques jours de son 103e anniversaire (il est né le 30 décembre 1891).Personnage très atypique de la classe politique française, Antoine Pinay a fait figure,... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:31:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 4 novembre 2019

Félix Gaillard, le surdoué de la politique française (1)

« Son intelligence et sa faculté d’assimilation exceptionnelle l’engageaient dans des raccourcis brillants et rapides. Il devait bientôt prendre celui de la politique, seul débouché pour son ambition impatiente et élevée. » (Jean Monnet à propos de Félix Gaillard, cité par Benoît Yvert, "Premiers Ministres et Présidents du Conseil depuis 1815", éd. Perrin, 2002). Première partie.L’ancien chef du gouvernement français Félix Gaillard est né il y a 100 ans, le 5 novembre 1919 à Paris. Comme beaucoup de personnalités de la... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:37:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 5 octobre 2019

Georges Bidault, le naufrage d’un grand homme d’État (1)

« À force d’avoir les yeux dans la poche, on finit par avoir des poches sous les yeux. » (Georges Bidault). Première partie.Il y a cent vingt ans, le 5 octobre 1899 à Moulins, est né le très brillant homme d’État Georges Bidault. Ce grand résistant démocrate-chrétien, successeur de Jean Moulin, a dominé la vie politique des dix premières années de la Quatrième République (entre 1944 et 1954). Il se transforma en ardent opposant à De Gaulle au nom des institutions et surtout au nom de l’Algérie française, au point de soutenir... [Lire la suite]