jeudi 16 décembre 2021

Introspectif et tourné vers l’avenir, Emmanuel Macron justifie (presque) tout

« On ne transforme pas un pays en cinq ans, je continue de me projeter. » (Emmanuel Macron, le 15 décembre 2021).Enregistrée à l’Élysée le 12 décembre 2021 pour des raisons d’agenda, l’émission "Où va la France ?", la longue interview qu’a accordée le Président de la République Emmanuel Macron à Audrey Crespo-Mara et Darius Rochebin, a été diffusée ce mercredi 15 décembre 2021 à 21 heures sur TF1 et LCI et a été commentée longuement avant même de connaître les propos présidentiels.Il y a bien sûr le permanent débat sur... [Lire la suite]
dimanche 3 octobre 2021

Bye bye Tapie !

« Bernard Tapie doit rire doucement de tout ce qu’il entend de bien aujourd’hui. » (Renaud Muselier, le 3 octobre 2021).L’ancien Ministre de la Ville, ancien député de Marseille, l’ancien débatteur acharné, l’ancien entrepreneur contestable, l’ancien homme des médias, l’ancien homme des sports… Bernard Tapie est mort à 78 ans ce dimanche 3 octobre 2021 dans la matinée (8 heures 40) : « Il est mort paisiblement, entouré de sa femme, ses enfants, ses petits-enfants et son frère. », selon sa famille. Brigitte... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 11:37:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mercredi 1 septembre 2021

Bernard Tapie et "choisir sa mort"

« Exister n’est pas utile. Vivre, c’est utile. » (Bernard Tapie, le 8 juillet 2021 sur LCI).Depuis plusieurs années, Bernard Tapie se bat contre la maladie. Une double maladie, de la saloperie (désolé pour le mot). Deux cancers. J’ai toujours apprécié Bernard Tapie. Certes, je n’aimais pas le symbole des années 80, celui des "années fric", l’arrivée de l’argent en France (c’est bien de cela qu’il s’agit), celui qui corrompt, qui assouvit, qui rend dingue. La frime, la vie au-dessus de ses moyens, l’oubli de son origine... [Lire la suite]
jeudi 6 mai 2021

Le combattant Bernard Tapie

« Si la gloire connaît un revers causé par la maladie, les Français se distinguent (…) en ne tirant pas sur les ambulances. Ce n’est pas un sport national qu’ils aiment pratiquer et c’est une qualité, nous n’avons pas comme dans beaucoup d’autres pays, le culte de la personnalité sauf… après la mort. » (Bernard Tapie).Du battant des années 1980 au combattant des années plus sombres. Très étrange vie que celle de Bernard Tapie. En le regardant répondre aux questions de Gilles Bouleau au journal télévisé de 20 heures le lundi... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:42:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 15 juillet 2020

Emmanuel Macron face aux passions tristes

« Qu’est-ce qui se passe dans notre pays ? (…) En constatant ce qui n’a pas fonctionné, notre pays au fond a peur, il y a une crise de confiance, confiance à l’égard de lui-même. Regardez même la période récente que nous venons de franchir. Si nous nous écoutions nous-mêmes tous les jours, on faisait moins bien que les voisins, nous étions les pires. Quand on commence à regarder le bilan, non ! Il y a une épidémie (…). On est loin d’être les pires. Mais nous avons en quelque sorte un doute permanent sur nous-mêmes en... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:29:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 15 novembre 2018

Emmanuel Macron, futur "gilet jaune" ?

« Je n’ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants. (…) Et ça, ça me touche profondément ! » (Emmanuel Macron, le 14 novembre 2018, sur TF1 à Toulon).Comme de nombreux Français prêts à manifester, voire à bloquer les routes le 17 novembre prochain, le Président de la République Emmanuel Macron s’est déclaré à la fois "impatient" et "en colère". Mais pas pour les mêmes raisons que les "gilets jaunes".Après avoir dit au conseil des ministres qu’il fallait respecter et écouter les futurs... [Lire la suite]
jeudi 12 avril 2018

Le Maître d’école

Enfin un Président de la République préoccupé par la France et l’intérêt national, capable d’avoir une vision, et de la présenter pour donner un sens à sa politique !Annoncée depuis cinq jours à grand renfort de publicité, la prestation télévisée du Président de la République Emmanuel Macron a été une grande réussite audiovisuelle. Il était l’invité du journaliste Jean-Pierre Pernaut ce jeudi 12 avril 2018 à 13 heures pendant plus d’une heure, en direct dans une salle de classe d’une école primaire, à Berd’huis, un village rural... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 23:54:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 8 juillet 2017

Mimie Mathy et la différence joyeuse

« Je n’ai jamais été [un ange] ! Quand il y a des embouteillages en ville et quand on m’enquiquine, je suis une personne parfaitement normale. Je peste, je réponds et j’assume le fait qu’il y a plein de choses que je n’aime pas ! » ("Le Figaro", le 3 octobre 2013).Ce samedi 8 juillet 2017, l’actrice et humoriste Mimie Mathy fête son 60e anniversaire. Très connue par une série télévisée, Mimie Mathy soufre depuis sa naissance d’une achonodroplasie, c’est-à-dire que ses membres ne se sont pas développés normalement,... [Lire la suite]
mardi 4 avril 2017

Présidentielle 2017 : l’unique débat à cinq (2)

« Des pudeurs de gazelles, dit tout d’un coup Mélenchon. Et cela résume ces trois heures d’évitement, où chacun des Cinq aura couru dans son couloir. Surtout, ne pas se frotter aux autres davantage que nécessaire pour faire croire à un match. (…) Chacun aura fait entendre sa note personnelle, bien connue désormais, comme si chacun se contentait finalement, chacun pour ses raisons, du destin que lui assignent aujourd’hui les sondages (…). Sauf que les prophètes ont la main qui tremble, ces temps-ci, et que la seule chose qui est... [Lire la suite]
mardi 21 mars 2017

Présidentielle 2017 : l’unique débat à cinq (1)

« Des pudeurs de gazelles, dit tout d’un coup Mélenchon. Et cela résume ces trois heures d’évitement, où chacun des Cinq aura couru dans son couloir. Surtout, ne pas se frotter aux autres davantage que nécessaire pour faire croire à un match. (…) Chacun aura fait entendre sa note personnelle, bien connue désormais, comme si chacun se contentait finalement, chacun pour ses raisons, du destin que lui assignent aujourd’hui les sondages (…). Sauf que les prophètes ont la main qui tremble, ces temps-ci, et que la seule chose qui est... [Lire la suite]