lundi 2 avril 2018

Gambetta, le père de la République contemporaine (1)

« Rien de plus logique, de plus naturel, que les votes et les actes des paysans dont on se plaint quelquefois, sans vouloir tenir compte de l’état d’infériorité intellectuelle où la société les maintient. Ces plaintes sont injustes, elles sont mal fondées, elles se retournent contre ceux qui les profèrent : elles sont le fait de l’organisation d’une société imprévoyante. Les paysans sont intellectuellement en arrière de quelques siècles sur la partie éclairée du pays. Oui, la distance est énorme, entre eux et nous qui avons... [Lire la suite]
dimanche 3 septembre 2017

Thiers et la conversion monarchiste à la République (2)

« Il avait 80 ans, mais sa ferme et lucide intelligence, son incroyable activité de corps et d’esprit, la vivacité de sa conversation et de ses allures, tout nous ôtait jusqu’à l’idée d’une fin prochaine. Ce vieillard, dont l’histoire était celle du pays depuis près de soixante ans, apparaissait déjà comme un personnage légendaire et, cependant, avec le passé, il représentait pour nous, pour la France républicaine et libérale, un avenir long et utile (…). Il avait encore des services à rendre, des conseils à donner, des hommes à... [Lire la suite]
samedi 2 septembre 2017

Thiers et la conversion monarchiste à la République (1)

« J’ai consacré dix années de ma vie à écrire l’histoire de notre immense révolution ; je l’ai écrite sans haine, sans passion, avec un vif amour pour la grandeur de mon pays ; et quand cette révolution a triomphé dans ce qu’elle avait de bon, de juste, d’honorable, je suis venu déposer à vos pieds le tableau que j’avais essayé de tracer de ses longues vicissitudes. (…) Je vous remercie surtout, vous, hommes paisibles, heureusement étrangers pour la plupart aux troubles qui nous agitent, d’avoir discerné au milieu du... [Lire la suite]
samedi 15 avril 2017

Thiers, passeur de République

« J’ai consacré dix années de ma vie à écrire l’histoire de notre immense révolution ; je l’ai écrite sans haine, sans passion, avec un vif amour pour la grandeur de mon pays ; et quand cette révolution a triomphé dans ce qu’elle avait de bon, de juste, d’honorable, je suis venu déposer à vos pieds le tableau que j’avais essayé de tracer de ses longues vicissitudes. (…) Je vous remercie surtout, vous, hommes paisibles, heureusement étrangers pour la plupart aux troubles qui nous agitent, d’avoir discerné au milieu du... [Lire la suite]
lundi 19 septembre 2016

Churchill, prophète : En avant l’Europe !

« En quoi consiste ce remède souverain ? Il consiste à reconstituer la famille européenne (…), puis à dresser un cadre de telle manière qu’elle puisse se développer dans la paix, la sécurité et la liberté. Nous devons ériger quelque chose comme les États-Unis d’Europe. » (Zurich, le 19 septembre 1946).Il y a exactement soixante-dix ans, l’ancien Premier Ministre britannique Winston Churchill, héros de la Seconde Guerre mondiale pour sa bravoure et sa ténacité, se trouvait à l’Université de Zurich pour prononcer un... [Lire la suite]
lundi 2 mai 2016

Shakespeare, la tête dans les étoiles ?

« Shakespeare, c’est la fertilité, la force, l’exubérance, la mamelle gonflée, la coupe écumante, la cuve à plein bord, la sève par excès, la lave en torrent, les germes en tourbillons, la vaste pluie, tout par milliers, tout par millions. » (Victor Hugo en 1865).Les Britanniques ont déjà célébré le grand écrivain dès le 23 avril 2016 mais en fait, c’est ce mardi 3 mai 2016 qu’aura lieu précisément le quatrième centenaire de la mort de William Shakespeare. Pourquoi cette différence ? Parce que la Grande-Bretagne était... [Lire la suite]
mardi 29 mars 2016

Alain Decaux, historien pour les familles

« Il faut que l’on comprenne que la survie du français n’est pas seulement un sujet de colloque où se côtoient quelques linguistes et quelques acharnés. Il faut l’élever au rang de cause nationale. Parce que l’image de la France est en jeu et, au-delà de son rayonnement, son prestige, sa place dans le monde. » (Alain Decaux, le 16 octobre 2001).L’historien Alain Decaux s’est "éteint" (comme on dit) à 90 ans ce dimanche de Pâques, le 27 mars 2016 à Paris. L’homme qui plaçait ses auditeurs au cœur même de son histoire, par la... [Lire la suite]
mardi 21 juillet 2015

Les Français sont-ils eurosceptiques ?

« Comme les peuples lointains se touchent ! Comme les distances se rapprochent ! Et le rapprochement, c’est le commencent de la fraternité. Grâce aux chemins de fer, l’Europe bientôt ne sera pas plus grande que ne l’était la France au Moyen-Âge ! Grâce aux navires à vapeur, on traverse aujourd’hui l’océan plus aisément qu’on ne traversait autrefois la Méditerranée ! Avant peu, l’homme parcourra la Terre comme les dieux d’Homère parcouraient le ciel, en trois pas. Encore quelques années, et le fil électrique de... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:49:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
samedi 30 mai 2015

Victor Hugo l’Européen, monument de la culture française (3)

Troisième et dernière partie : « En un mot, les États-Unis d’Europe. C’est là le but, c’est là le port. » (29 août 1876). « Je voudrais signer ma vie par un grand acte, et mourir. Ainsi, la fondation des États-Unis d’Europe. » (1876-1878).Après avoir évoqué la pensée politique hugolienne sur quelques sujets notamment l’enseignement, voici la plus grande utopie hugolienne qui se réalisa un siècle plus tard.Et l’Europe ? C’est la paix !Cette vision nationale, celle par exemple pour l’enseignement pour... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:53:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 26 mai 2015

Victor Hugo l’Européen, monument de la culture française (2)

Deuxième partie : « Utopie, soit. Mais qu’on ne l’oublie pas, quand elles vont au même but que l’humanité (…), les utopies d’un siècle sont les faits du siècle suivant. » ("Le Rhin", 1842).Après avoir brossé très rapidement la trajectoire politique de Victor Hugo, je propose de m’arrêter sur un discours très important prononcé par Victor Hugo à l’Assemblée Nationale Législative.Le discours du 19 octobre 1849Revenons en effet à 1849. Le 30 juin 1849, les troupes françaises entrèrent dans Rome, et le 2 juillet 1849, la... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:53:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,