vendredi 5 avril 2019

Rwanda 1994 : Bagatelles pour un massacre (1)

« Quant à celui qui n’a pas faim de la Voie, pour qui elle n’est rien, ou toute méprisable, celui-là est prêt pour la cruauté majeure. Il ne le sait pas encore, peut-être, il est encore dans l’illusion de ses bons sentiments, de sa culture, de sa moralité. Il suffira d’un choc, peut-être léger, d’un glissement, d’un écart imprévu. Car il est prêt : fruit bon à cueillir par le premier démon qui imposera, à cet homme vide, sa loi de fer. » (Maurice Bellet, "La Voie", 1982). Première partie.C’est un petit peu étrange de... [Lire la suite]
jeudi 28 mars 2019

Dwight Eisenhower, le Foch des Américains

« Cette conjonction d’une immense institution militaire et d’une grande industrie de l’armement est nouvelle dans l’expérience américaine. Son influence [est] totale, économique, politique, spirituelle même (…). Dans les assemblées du gouvernement, nous devons donc nous garder de toute influence injustifiée, qu’elle ait ou non été sollicitée, exercée par le complexe militaro-industriel. Le risque d’une désastreuse ascension d’un pouvoir illégitime existe et persistera. Nous ne devons jamais laisser le poids de cette combinaison... [Lire la suite]
samedi 23 mars 2019

N’oublions pas le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame !

« Accepter de mourir pour que vivent des innocents, tel est le cœur de l’engagement du soldat. Être prêt à donner sa vie parce que rien n’est plus important que la vie d’un concitoyen, tel est le ressort intime de cette transcendance qui le portait. Là était cette grandeur qui a sidéré la France. » (Emmanuel Macron, le 28 mars 2018 aux Invalides à Paris).Cela fait un an qu’un terroriste islamiste a tué quatre personnes et blessé quinze autres à Carcassonne et à Trèbes. Parmi les victimes, la France a découvert et honoré le... [Lire la suite]
mercredi 20 mars 2019

Le maréchal Foch a bien mérité de la patrie…

« Durant les longues semaines où, par un dernier prodige de vigueur physique et morale, le maréchal Foch a résisté pied à pied aux assauts de la mort, la France, refusant jusqu’au bout de le croire vaincu, n’a pas mesuré le vide que devait laisser dans le monde la perte de ce grand homme. Nous voici maintenant en présence de la douloureuse réalité, et, tout de suite, nous comprenons que la flamme qui vient de s’éteindre était une des plus ardentes et des plus pures qui eussent jamais leur éclat sur la terre. Comme beaucoup... [Lire la suite]
mercredi 24 octobre 2018

Nos soldats à Beyrouth, il y a trente-cinq ans…

« En allant à Beyrouth, j’ai voulu m’incliner devant nos soldats morts dans l’accomplissement de leur mission et visiter nos blessés, et rencontrer avec leurs responsables de nombreux éléments de notre contingent. » (François Mitterrand, le 24 octobre 1983 à l’Élysée).Il a exactement trente-cinq ans, le 24 octobre 1983, accompagné de son fidèle Ministre de la Défense Charles Hernu, le Président de la République française François Mitterrand a fait un voyage éclair à Beyrouth de manière totalement imprévu. Et pour... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:03:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 6 septembre 2018

L’amiral Flohic, mémoires d’Outre-Gaulle

« Je n’aime dans l’histoire que les anecdotes. » (Mérimée, 1829).L’expression lui allait mal, mais l’histoire ne retiendra qu’elle : "aide de camp". L’aide de camp que fut François Flohic s’en est allé ce mercredi 5 septembre 2018 à l’âge de 98 ans (né le 2 août 1920, quatre jours avant Hubert Germain, huit jours avant Daniel Cordier, deux grands résistants encore vivants). Il s’était retiré dans les hauteurs du Brusc, aux Six-Fours-les-Plages, à 15 kilomètres de Toulon, dans le Var. Aide du camp du Général De Gaulle.... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:50:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 7 juin 2018

Les écoles ne sont pas des casernes

« Toutes les bonnes choses qui existent sont les fruits de l’originalité. » (John Stuart Mill, 1864).Dans la rubrique "La France s’enflamme pour des bricoles", le débat sur l’uniforme à l’école a évidemment toute sa place. Si ce sujet peut passionner les Français, c’est parce qu’il fait partie de ces faux sujets qui ont pour base profonde le mal à l’identité et la perte du sens commun.Disons-le ici dès le départ, je suis opposé à l’uniforme pour les écoliers. J’avais soutenu la candidature de François Fillon à l’élection... [Lire la suite]
vendredi 15 décembre 2017

Marie-Jeanne Bleuzet-Julbin, la gamine résistante

« Je fais partie d’une espèce en voie de disparition. Comme on est de moins en moins nombreux, il faut crier pour se faire entendre (…). Dans la Résistance, il n’y a pas de légende, seule existe la vérité historique, même si celle-ci peut être cruelle. » ("L’Est Républicain" du 28 octobre 2008).Femme exceptionnelle que fut Marie-Jeanne Bleuzet-Julbin. Ses obsèques ont eu lieu dans l’intimité familiale il y a juste un an, le 15 décembre 2016 à Nancy, et ses cendres ont été dispersées dans ses Vosges natales. Elle avait 95... [Lire la suite]
lundi 27 novembre 2017

Philippe Leclerc de Hauteclocque, le maréchal-soldat

« Leclerc, c’est le gaillard qui vient vous regarder d’un air méchant, vous écrase le pied en vous bousculant et vous chipe votre mouchoir. Au moment où vous allez vous rebiffer, vous vous apercevez qu’avec ce mouchoir, il a fait un service de table complet. Alors, vous ne dites rien et donnez votre chemise. » (Général Edgard de Larminat, compagnon de la Libération, l’un des premiers militaires français à rejoindre les Forces françaises libres le 30 juin 1940).Il est des figures historique françaises qui ont acquis une très... [Lire la suite]
mardi 25 juillet 2017

Emmanuel Macron aux armées : silence, c’est moi le chef !

« Le général de Villiers a exprimé (…) un désaccord. Il en a, bien sûr, parfaitement le droit. Il a parfaitement le droit d’exprimer un désaccord avec le chef des armées. Mais, comme un militaire, avec honneur, il ne peut pas contester le choix fait par son chef. Il a donc tiré les conséquences du désaccord qu’il avait lui-même exprimé. (…) Dans cette histoire, chacun est dans son rôle : le chef d’état-major des armées, qui exprime son avis et en tire les conséquences, et le Président de la République, qui est l’autorité en... [Lire la suite]