mardi 13 juin 2017

Petite anthologie des gags de Lagaffe (1) : un amour de requin

« Pourquoi fait-on des dessins affreux ? Je crois que c’est surtout pour le plaisir simple et bête de faire des grimaces… En cherchant un peu plus loin, on trouverait peut-être que c’est pour transformer en gag la crainte du vieillissement, de la maladie, du cercueil ! » (André Franquin).Il y a soixante ans, le 13 juin 1957, est paru le 1000e numéro du "Journal de Spirou". C’était alors l’occasion de publier le premier gag d’un célèbre employé de bureau, Gaston Lagaffe, venu travailler aux éditions Dupuis on n’a... [Lire la suite]
mardi 25 avril 2017

Uderzo, l’un des deux "papas" d’Astérix

« À cette époque-là [années 1950], on faisait n’importe quoi pour subsister. On m’aurait demandé d’illustrer le Bottin que je l’aurais fait… ».Depuis la mort du regretté Gotlib, après Hergé (Tintin), Goscinny, Morris (Lucky Luke), Franquin (Gaston Lagaffe), Jacques Martin (Alix), Edgar P. Jacobs (Blake et Mortimer), Peyo (Les Schtroumpfs), Tabary (Iznogoud), Greg (Achille Talon), Roba (Boule et Bill), Fred (Philémon), Cabu (le Grand Duduche), etc., il est parmi les derniers des grands auteurs de la bande dessinée... [Lire la suite]
mardi 28 février 2017

Gaston Lagaffe, le jeune de soixante ans

« Pourquoi fait-on des dessins affreux ? Je crois que c’est surtout pour le plaisir simple et bête de faire des grimaces… En cherchant un peu plus loin, on trouverait peut-être que c’est pour transformer en gag la crainte du vieillissement, de la maladie, du cercueil ! S’il n’est pas ce remède, le dessin d’horreur est un dévergondage, ce qui n’est pas une raison pour que je m’en abstienne. » (André Franquin).Dans le numéro 985 du "Journal de Spirou" sorti le 28 février 1957, un curieux personnage a fait son... [Lire la suite]
jeudi 18 août 2016

Jean Tabary et l’obsession présidentielle de la classe politique

« J’aime autant être empalé que de ne pas m’asseoir sur le trône ! » ("Iznogoud, le Tapis magique", Tabary et Goscinny).Lorsqu’il est mort à 81 ans, le 18 août 2011, il y a exactement cinq ans, l’auteur de bandes dessinées Jean Tabary avait laissé, avec son compère René Goscinny, l’une des phrases préférées de la classe politique française depuis une trentaine d’années.À l’époque, d’ailleurs, nous étions en plein dans la précampagne présidentielle, primaire au PS après l’éviction de Dominique Strauss-Kahn, avant... [Lire la suite]
dimanche 14 août 2016

René Goscinny, symbole de l’esprit français ?

« Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petitbonum… » (Introduction à tous les albums des aventures d’Astérix le Gaulois).S’il ne s’était pas effondré il y a trente-huit ans (le 5 novembre 1977) dans un banal test d’effort cardiaque (depuis, le... [Lire la suite]