mercredi 13 juillet 2022

Pouvoir d’achat : l’idée révolutionnaire de Jean-Louis Bourlanges

« Il faut que les Français se rendent compte, et ils vont le faire, que la solidarité sociale n’est pas quelque chose qu’on peut puiser dans un puits sans fond. Ça doit être payé par quelqu’un. » (Jean-Louis Bourlanges, le 11 juillet 2022 sur LCI).Elles ne sont pas nombreuses les personnalités politiques en situation de responsabilité qui ont des idées nouvelles, les expriment et les promeuvent avec un écho médiatique efficace, qui alimentent le débat public de manière constructive et sans esprit de posture. Jean-Louis... [Lire la suite]
jeudi 19 mai 2022

Pour Jean-Louis Bourlanges, c’est la capitulation et la bérézina !

« Le marchandage entre la France insoumise, les Verts, les socialistes et les communistes (…) : cet accord est dominé par des intérêts strictement électoraux puisqu’il s’agit, d’un côté, d’adouber un chef, le lider maximo Jean-Luc Mélenchon, et de l’autre, d’échanger des convictions contre des circonscriptions. Cette dimension politicienne de l’opération lui donne un caractère plutôt minable. » (Jean-Louis Bourlanges, "Le Figaro", le 4 mai 2022).Quand on parle de capitulation ou de bérézina, pense-t-on au PS ou... [Lire la suite]
mardi 4 mai 2021

La laïcité tolérante mais intransigeante de Bernard Stasi

« Deux modèles de laïcité s’opposent. L’un, combatif, anticlérical, est défendu par Émile Combes ; l’autre prône la séparation mutuelle de l’État et des religions dans le respect de toutes les options spirituelles. Ce dernier modèle, plus libéral et tolérant, porté notamment par Aristide Briand, Jules Ferry et Jean Jaurès, l’emporte. » (Rapport Stasi, le 11 décembre 2003).L’ancien ministre centriste Bernard Stasi est mort il y a dix ans, le 4 mai 2011, d’une méchante maladie, à quelques semaines de ses 81 ans. Pour ceux... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mercredi 7 avril 2021

Jean-Louis Borloo l’atypique, boîte à idées …et à occasions perdues

« Je n’ai pas, en l’état, toute l’énergie nécessaire pour remplir complètement mes responsabilités (…). J’ai donc décidé de mettre un terme à mes fonctions et mandats. » (Jean-Louis Borloo, le 6 avril 2014).Quand j’ai lu la teneur de cette lettre où il démissionnait complètement de la vie politique, j’ai eu très peur. Des frissons. Sa santé vacillait et les rumeurs les plus folles laissaient comprendre le pire absolu. Alors, quelle joie, exactement sept ans plus tard, quelle merveilleuse joie de pouvoir lui souhaiter un... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:58:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 14 janvier 2021

Marielle de Sarnez, combattante infatigable de l’Europe et du Centre

« Artisane inlassable du centre, combattante passionnée de l’Europe, Marielle de Sarnez nous quittés ce soir. La France perd une responsable politique de grand talent. Nous perdons une amie. Pensée à sa famille et à ses compagnons de route. » (Emmanuel Macron, le 13 janvier 2021 sur Twitter).Très grande tristesse en apprenant la mort de Marielle de Sarnez à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, quelques semaines avant ses 70 ans qu’elle aurait dû fêter le 27 mars prochain. Tous ceux qui ont été, de loin ou de près, amenés à avoir... [Lire la suite]
samedi 4 juillet 2020

Bernard Stasi et la peine de mort

« Pour nous, il n’y a pas de politique sans morale. Quand on fait de la politique, bien entendu, c’est pour gagner, mais pas à n’importe quel prix. C’est-à-dire qu’il y a des moyens, des compromissions, des alliances qui permettent peut-être de remporter un succès électoral, mais on y perd sa dignité. » (Bernard Stasi, le 6 septembre 1983).Ami à la fois de Jacques Chirac, Simone Veil et Michel Rocard, Bernard Stasi est né il y a 90 ans, le 4 juillet 1930 à Reims, et a marqué le paysage politique français malgré sa... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:28:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 4 mars 2020

Jean Lecanuet n’était pas Emmanuel Macron

« Pendant trois décennies, Jean Lecanuet a incarné, en France, le courant de la démocratie sociale d’inspiration chrétienne et du centrisme, avec un talent oratoire exceptionnel, une combativité qui n’excluait ni la tolérance ni l’humour, une fidélité inébranlable à ses convictions. Rénovateur, ce centriste démocrate chrétien a mis beaucoup d’obstination et de patience dans la mission qu’il s’était donnée de rassembler les partisans d’une démocratie libérale et sociale, respectueuse des valeurs éthiques et satisfaisant, selon sa... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:49:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 26 juin 2017

François Bayrou sycophanté

« François Bayrou est un berger qui a trop longtemps vécu avec des moutons. » (Jean-Louis Bourlanges, "Le Monde" du 7 décembre 2009).Il ne sera resté que trente-cinq jours Ministre d’État, Ministre de la Justice, du Président Emmanuel Macron. François Bayrou n’a pas beaucoup de chance : il a attendu vingt ans pour capitaliser son indépendance politique, il a refusé de grands ministères, peut-être Matignon, entre 2002 et 2012, et au moment où ses idées, ses valeurs, ont conquis les plus hautes sphères de la République,... [Lire la suite]
mardi 16 mai 2017

Bernard Bosson, figure exaltée du Centre

« J’aimais Bernard Bosson fraternellement. Un lien forgé dans le feu des combats, et dans les longues soirées de jeunesse. Nous sommes tristes. » (François Bayrou, le 16 mai 2017).Tous ceux qui ont connu la fougue, la jeunesse, le dynamisme, la convivialité et le sens du contact de l’ancien ministre centriste Bernard Bosson n’ont pu qu’avoir un pincement au cœur en apprenant sa mort à 69 ans, le samedi 13 mai 2017 dans la soirée, dans un hôpital à Lyon, à la suite d’une douloureuse maladie. Ses obsèques ont eu lieu très... [Lire la suite]
vendredi 24 février 2017

François Bayrou se macronise

« La dispersion des propositions et des suffrages ne peut qu’aggraver [les] périls. Parce que le risque est immense, parce que les Français sont désorientés et souvent désespérés, j’ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d’alliance. Je lui dis : le danger est trop grand, il faut changer les choses, et le faire d’urgence. Unissons nos forces pour y parvenir ! C’est peut-être un geste d’abnégation, mais ce sera aussi, je le crois, un geste d’espoir pour notre pays. » (Paris, le 22 février 2017).L’esprit de... [Lire la suite]