mardi 30 juillet 2019

Saint-Exupéry au pays du Petit Prince : "voici une belle promesse de vie"

« Tu auras de la peine. J’aurai l’air d’être mort et ce ne sera pas vrai… (…) Tu comprends. C’est trop loin. Je ne peux pas emporter ce corps-là. C’est trop lourd. (…) Mais c sera comme une vieille écorce abandonnée. Ce n’est pas triste les vieilles écorces… » (Saint-Exupéry, 1943).Une vieille écorce. Un bout d’ongle, des cheveux coupés… C’était exactement ainsi que j’ai compris ce qu’était le corps sans vie de mon grand-père, lorsque, triste, je suis allé le voir une dernière fois. En redécouvrant le conteur, j’ai retrouvé... [Lire la suite]
samedi 27 juillet 2019

Bernard Werber, maître du roman d'anticipation

« Il est déjà mort celui pour qui demain est un autre hier. Il est déjà mort celui qui sait le matin ce qui va lui arriver l’après-midi. Il est déjà mort celui qui n’aspire qu’à l’immobilisme et à la sécurité. » ("Demain les chats", 2016).Ce mercredi 25 septembre 2019 sort aux éditions Albin Michel le nouveau roman de Bernard Werber, "Sa majesté des chats". Un livre de 464 pages qui promet, comme ses précédents ouvrages, un grand succès commercial. Bernard Werber est un auteur prolifique depuis vingt-huit ans, il sort un... [Lire la suite]
jeudi 25 juillet 2019

Le monde burlesque de Claude Zidi

« Tous mes tournages ont été relativement joyeux. L’ambiance d’un film souvent, c’est le metteur en scène du film qui l’installe. S’il est tendu, ben, tout le monde va être tendu. S’il est décontracté, cela décontracte un peu tout le monde, à moins de tomber sur quelqu’un... Enfin, j’ai quand même tourné avec énormément de comédiens, cela s’est toujours très bien passé. C’est une question de personnalité du metteur en scène. Et moi, je n’aime pas les conflits, j’aime bien détendre l’atmosphère, j’aime bien résoudre les problèmes... [Lire la suite]
mardi 23 juillet 2019

Joseph Kessel : plus long le chemin, plus riches ses promesses

« À leurs yeux, la Sibérie n’était qu’un désert glacé, maudit, et le voyage destiné à l’atteindre une interminable et ridicule entreprise. Moi… moi, dans une espèce de transe, je traversais des continents et des océans inconnus. Plus long le chemin, plus riches ses promesses. Et à son terme, au bout du monde, ces steppes de neige infinie, ces fleuves géants, ces forêts sans fin, ces tribus de l’âge de pierre, et ces cosaques du Baïkal, de l’Amour. Et les chants des forçats. » ("Les Temps sauvages", 1975).En regardant un... [Lire la suite]
dimanche 14 juillet 2019

Lino Ventura est né il y a 100 ans

« Quand on me parle d'un personnage à interpréter, je sais d'une façon immédiate si je peux le faire, si ça me convient ou si ça ne va pas. »Danielle Darrieux vient de s'éteindre à 100 ans. Dans "Marie-Octobre" (réalisé par Julien Duvivier et sorti le 24 avril 1959), elle avait joué avec Lino Ventura. Parmi les acteurs français qui incarnent le mieux "l'esprit français", je citerais justement Lino Ventura, arrivé d'Italie (Angiolino précisément, pour comprendre cet étrange prénom qui pourrait remplacer un parquet). Il est mort... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 05:54:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
vendredi 12 juillet 2019

Lino Ventura, sa fille, Perce-Neige, le handicap et les anges incompris

« Je suis père d’une enfant pas comme les autres. » (Lino Ventura, le 6 décembre 1965).C’est assez étonnant. Au-delà de la fête nationale, cette année, la journée de ce 14 juillet 2019 correspond aussi au centième anniversaire de la naissance de l’un des acteurs les plus appréciés et respectés des Français, Lino Ventura, connu pour ses rôles de "brute au grand cœur". Et pourtant, il n’y a pas beaucoup d’événements culturels ou cinématographiques à cette occasion : une exposition de plus de 70 affiches de films dans... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:25:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 9 juillet 2019

Jean Lefebvre, du gâchis aux navets et du théâtre de boulevard

« J’ai tellement de navets dans ma carrière que je pourrais en faire un potager. ».Quel dommage qu’il n’a pas eu la rencontre magique avec un réalisateur qui aurait donné la mesure de sa richesse de comédien ! L’acteur Jean Lefebvre est mort il y a quinze ans le 9 juillet 2004 à Marrakech. Il avait 84 ans, il est né il y a presque cent ans, le 3 octobre 1919 à Valenciennes. Jean Lefebvre était un comédien populaire qui fut très apprécié mais au cinéma, il a toujours tourné des rôles de comiques pas très sophistiqués.... [Lire la suite]
samedi 6 juillet 2019

Jean Bouise est mort il y a 30 ans

« Il est de tous les films engagés, héros discret, comparse débonnaire ou salaud opaque, dessinant, au fil des seconds rôles fort peu secondaires, une sorte de portrait mouvant du Français, période Formica et impers couleur mastic. Avec une préférence pour les notables discrets, les huiles de province dubitatives, les M. Presque-tout-le-monde, tous unis par la capacité d’incarnation de leur interprète, son humanité vibrante. » (Cécile Mury, "Télérama", le 3 mai 2019).L’acteur Jean Bouise est né il y a 90 ans, le 3 juin 1929,... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 05:51:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 1 juillet 2019

Line Renaud, des yeux et de l’optimisme à revendre

« J’ai toujours tendance à voir le verre à moitié plein. Mais rassurez-vous, je n’ai pas de plus grand plaisir que de le vider avec ceux que j’aime, pour mieux le remplir à nouveau ! » (Line Renaud, le 8 mars 2019 à Rueil-Malmaison).Ce mardi 2 juillet 2019, Line Renaud fête son 91e anniversaire. Depuis l’an dernier, le 2 juillet est devenu le "Line Renaud Day" décrété par la maire de Las Vegas, ville qui a déjà sa Rue Line Renaud (comme Antibes) et son étoile sur le Las Vegas Walk of Stars, qui honore ceux qui ont rendu... [Lire la suite]
samedi 22 juin 2019

Boris Vian, l’humour décalé devant un pianocktail

« Il était peu probable qu’un autre animal poussât la perfidie jusqu’à imiter le cri du chat, appelé d’habitude miaulement par onomatopation. » (Boris Vian, "Blues pour un chat noir").L’écrivain Boris Vian est mort il y a soixante ans, le 23 juin 1959, à Paris. Il n’avait que 39 ans (né le 10 mars 1920) et était pressé, il n’imaginait pas atteindre la quarantaine à cause de sa santé fragile et de ses flirts avec le surmenage. Sa mort soudaine était elle-même étonnante. Malgré beaucoup de réticences, il avait accepté... [Lire la suite]