vendredi 5 février 2021

Bioéthique 2020 (9) : le rejet par les sénateurs de la PMA pour toutes

« Monsieur le Secrétaire d’État, j’ai été très surprise de vous entendre dire tout à l’heure que nous ne voterions jamais telle ou telle disposition. Dans cet hémicycle, personne ne peut prononcer une telle phrase : qui peut savoir ce qui sera voté demain ? La société évolue, et ces évolutions sont l’objet de nos débats. Permettez-moi un clin d’œil : je suis certaine que Victor Hugo, dont nous montrons le siège aux élèves qui viennent visiter le Sénat, n’aurait jamais pu imaginer que nous discuterions des sujets... [Lire la suite]
mardi 4 août 2020

Bioéthique 2020 (8) : diagnostic préimplantatoire (DPI) et interruption médicale de grossesse (IMG)

« Nous arrivons au terme de nos débats. Il est trois heures du matin (…).  Nous sommes le 1er août et nous terminons l’examen d’un texte dont l’histoire retiendra qu’il s’est déroulé dans des conditions particulièrement rocambolesques. Nous l’avons dit et redit : on nous prive, sur un sujet aussi important, d’un vote solennel. Ce débat intervient au cœur de l’été, alors que nos concitoyens ont d’autres préoccupations, que la maladie menace notre pays, que la situation économique est celle que l’on connaît et que la... [Lire la suite]
samedi 1 août 2020

Bioéthique 2020 (7) : l’inquiétante instrumentalisation du vivant

« Votre souci de répondre au désir de femmes très minoritaires, d’accéder à la PMA sans père, justifie-t-elle de bouleverser la filiation, de créer des gamètes artificiels, des embryons transgéniques ou chimériques ? N’y aura-t-il plus aucune limite à la toute-puissance de la volonté des adultes ? Notre société n’est-elle plus capable de répondre négativement aux demandes d’accès à la technique, si celles-ci ne sont pas humainement souhaitables ? (…) On ne commande pas des enfants : ils ne sont pas un bien,... [Lire la suite]
mardi 28 juillet 2020

Bioéthique 2020 (6) : attention, un train peut en cacher un autre !

« Permettez-moi de vous faire part de ma sidération devant le choix du gouvernement et de sa majorité, dans le contexte actuel, d’inscrire en priorité la révision des lois de bioéthique à l’ordre du jour de notre assemblée. Cela participera-t-il à l’unité nationale, revendiquée par le Président de la République ? J’en doute. Le projet de loi divise les Français. Selon un récent sondage, 70% d’entre eux ne sont pas favorables à son inscription à l’ordre du jour. Est-il la préoccupation majeure des Français ? J’en doute... [Lire la suite]
jeudi 23 janvier 2020

Bioéthique 2020 (5) : le Sénat vote le principe de la PMA pour toutes

« Ne nous y trompons pas : les projets de loi relatifs à la bioéthique, s’ils peuvent sembler techniques voire abstraits, touchent au plus profond de l’intimité des Français, la famille, l’enfance, la maladie et tout ce qui compose une vie dans ses choix ou dans ses espoirs. Plutôt que de problèmes à résoudre ou de défis à relever, il s’agit de réfléchir à la société dans laquelle nous voulons vivre et que nous souhaitons proposer aux générations futures. (…) Dignité de la personne humaine, autonomie de chacun, et solidarité... [Lire la suite]
mardi 21 janvier 2020

Bioéthique 2020 (4) : la PMA, encore la PMA, et ses sept enjeux éthiques

« Le législateur prend une grave responsabilité à long terme. En érigeant une filiation fondée sur le projet parental, issu d’une volonté fragile car versatile, en arguant de l’égalité des droits, comment refuser demain à un couple d’hommes, ou à un homme seul, l’accès à l’AMP ? N’est-ce pas la porte ouverte à la GPA, peut-être par une question prioritaire de constitutionnalité renvoyée à la Cour européenne des droits de l’homme ? » (Thibault Bazin, député LR, le 15 octobre 2019 à Paris).Et voici le projet de loi... [Lire la suite]
jeudi 17 octobre 2019

Bioéthique 2019 (3) : adoption du projet de loi, PMA, filiation, don de gamètes, transhumanisme, embryons…

« Le gouvernement a imposé trois réformes en une. (…) Une réforme sociétale, la PMA sans père, divise les Français : les sondages varient selon que la question posée est celle du droit des femmes ou de l’intérêt des enfants. L’absence d’études a été soulignée par le Comité consultatif national d’éthique et le Conseil d’État. Le principe de précaution n’a pas prévalu. La deuxième réforme est la révolution prétendument tranquille de la filiation (…). La troisième réforme, la principale, est la révision des lois de bioéthique,... [Lire la suite]
lundi 7 octobre 2019

Bioéthique 2019 (2) : attention, les embryons humains ne sont pas que des "amas de cellules"

« Puisqu’il s’agit des "lois de bioéthique" et non de principe de compétition internationale, on s’étonne de l’argument avancé par certains d’un risque de "retard" par rapport à des concurrents étrangers, en particulier pour d’éventuels brevets. Pourtant, la loi comme les discours obligés évoquent largement la "dignité" de l’embryon humain et le "respect" qui serait dû à cette potentialité de personne. » (Pr. Jacques Testart, Mediapart, le 28 mars 2011).Attention, un train peut en cacher un autre. Un train de la bioéthique.... [Lire la suite]
dimanche 6 octobre 2019

Bioéthique 2019 (1) : la PMA, le contraire de l’IVG ?

« Cette révision des lois de bioéthique s’inscrit dans un contexte de sauts technologiques inédits, auxquels s’ajoutent des attentes sociétales fortes. Pour y répondre, le projet de loi (…) propose une évolution de notre cadre bioéthique fondée sur un équilibre entre le respect de la dignité de la personne humaine, le libre choix de chacun et la solidarité entre tous. Le projet de loi vise à élargir l’accès aux technologies déjà disponibles en matière de procréation, sans renoncer à leur encadrement : accès à la procréation... [Lire la suite]