mercredi 10 avril 2019

La Chine au cinéma : une fidélité à soi-même, dans le film "Les Éternels"

« Rien n’est plus pur que la cendre de volcan. Tout ce qui brûle à haute température se purifie. ».Cette réplique est sans doute l’une des plus importantes du (long) film du réalisateur chinois Jia Zhangke intitulé en français "Les Éternels" mais dont le titre anglais paraît plus adapté : "Ash is purest white". Elle a été prononcée par l’actrice Zhao Tao qui joue le rôle de Qiao, une jeune femme plus fidèle qu’amoureuse (« Je ne ressens plus rien pour toi ! »), sur fond de grands espaces, plaines et... [Lire la suite]
dimanche 11 novembre 2018

Francis Lai, à bicyclette, de Chabada à Bilitis

« Le seul diplôme qu’exige le cinéma est l’amour de la vie et le courage de prendre des risques. » (Claude Lelouch, 2000).Il aurait pu avoir la grosse tête et finalement, il est toujours resté assez discret dans le monde où pourtant l’ego et l’autosurvalorisation de soi sont monnaies courantes. Francis Lai est parti ce mercredi 7 novembre 2018 à Nice, à l’âge de 86 ans. Il est né le 26 avril 1932 à Nice aussi.Malgré sa modestie, Francis Lai était très connu et a multiplié récompenses et reconnaissances. Jouant du piano et de... [Lire la suite]
samedi 10 novembre 2018

L’infatigable Ennio Morricone

« Le compositeur aux 500 bandes originales sourit lorsque l’abondance de son travail est comparée à celle de Mozart ou Rossini. » ("Le Figaro").Depuis plusieurs siècles, les compositeurs de musique ont principalement une fonction de divertissement. Il y avait longtemps, la musique pouvait donc accompagner des loisirs comme les opéras ou les ballets (à moins que ce ne fût l’inverse). C’était donc normal qu’à partir du développement du cinéma parlant (et même avant, puisque la musique accompagnait déjà le film), la composition... [Lire la suite]
mercredi 6 juin 2018

Que Louis Lumière soit !

« Le génie de Louis Lumière est, en fusionnant ces deux perspectives [but scientifique et but récréatif], de mettre au point un appareil capable à la fois de l’analyse du mouvement et de sa restitution synthétique. » (Michel Fragonard, "La Culture du XXe siècle", 1995).On a coutume de dire que le XVIIIe siècle est le Siècle des Lumières. Alors, le XIXe siècle pourrait être vu comme le Siècle des Lumière, sans s, le siècle des frères Lumière.J’avais évoqué la figure de Georges Méliès (1861-1938) qu’on peut... [Lire la suite]