vendredi 6 octobre 2017

Willy Brandt, la paix entre morale et politique

« Chaque fois que des souffrances pénibles sont infligées à l’humanité, c’est à nous tous qu’elles sont infligées. Ne l’oubliez pas : celui qui laisse commettre une injustice ouvre la voie à la suivante. » (Discours d’adieu le 14 septembre 1992 à Berlin).L’ancien Chancelier allemand Willy Brandt est mort il y a vingt-cinq ans, le 8 octobre 1992 à l’âge de 78 ans (né le 18 décembre 1913 à Lübeck). Premier Chancelier social-démocrate d’Allemagne depuis le 27 mars 1930, il avait redonné aux sociaux-démocrates des... [Lire la suite]
mercredi 4 octobre 2017

Guizot versus PLF 2018

« Enrichissez-vous par le travail et par l’épargne ! »Le projet de loi de finance 2018 a été adopté au conseil des ministres du 27 septembre 2017 et a suscité bien des émois, souvent justifiés (même François Bayrou le week-end y est allé de sa petite musique dissonante), qui se résument pour la plupart à la qualification d’un "budget pour les riches". Et souvent, certains s’amusent à citer François Guizot, la citation incomplète mise au chapeau de cet article.L’évocation de François Guizot est intéressante. Cet... [Lire la suite]
lundi 2 octobre 2017

Edmond Maire, symbole syndicaliste de la seconde gauche

« Sa vivacité pétulante, sa force de conviction, ses utopies créatrices ont suscité des prises de responsabilités multiples dans la société civile. Nous avons été nombreux de notre génération, "enfants de la guerre" puis de la décolonisation, à nous retrouver ensuite animés par la volonté de renouveau, engagés dans le bouillonnement social et culturel de l’époque. ».Ces paroles, il les avait réservées à un ami cher qui venait de disparaître. Il y a un peu plus d’un an, aux côtés du Président François Hollande, Edmond Maire a... [Lire la suite]
vendredi 29 septembre 2017

Florian Philippot parti du parti de l’exclusion

« Pour avoir oublié que l’immigration était l’alpha et l’oméga du discours d’extrême droite, Philippot subit le sort d’un simple sans-papiers : il est reconduit à la frontière. » (Laurent Joffrin, "Libération", le 22 septembre 2017).Après les élections, le naturel revient toujours au galop. Qu’importe son appellation future, le Front national restera toujours un mouvement qui exclut, un mouvement qui stigmatise, un mouvement qui pointe du doigt, un mouvement qui fabrique des boucs émissaires, en désignant même ses... [Lire la suite]
jeudi 28 septembre 2017

Emmanuel Macron à la Sorbonne : l’Europe, l’Europe, l’Europe !

« Nous ne pouvons pas nous permettre de garder les mêmes habitudes, les mêmes politiques, le même vocabulaire, les mêmes budgets. Nous ne pouvons pas davantage choisir la voie du repli national, qui serait un naufrage collectif. (…) La seule voie qui assure notre avenir (…), c’est la refondation d’une Europe souveraine, unie et démocratique. Ayons ensemble l’audace de frayer ce chemin. » (Paris le 26 septembre 2017).Ce jeudi 28 septembre 2017, le Président français Emmanuel Macron rencontre à Tallinn, en Estonie, la... [Lire la suite]
mercredi 20 septembre 2017

Traité de Maastricht : l’euro approuvé par le peuple français (1)

« Je crois que l’erreur est dans le fait que pendant quarante ans, on n’ait jamais vraiment saisi notre peuple sur des choix européens, de telle sorte que peu à peu, ce problème a été traité entre spécialistes, diplomates. (…) Chacun a estimé que l’Europe était suffisamment connue et c’est une erreur d’appréciation. On voit bien au moment où, pour la première fois, on s’adresse véritablement au peuple pour qu’il décide, on lui donne, on lui restitue son pouvoir, on s’aperçoit qu’il y a un travail pédagogique d’éducation,... [Lire la suite]
mardi 12 septembre 2017

Paul Painlevé, la science et la politique au service de la guerre

« L’heure n’est ni aux longs discours, ni aux longs programmes. Rassembler toutes les forces matérielles et morales de la nation pour la phase suprême de la lutte, c’est le devoir auquel le gouvernement doit et veut se consacrer tout entier. La guerre, à mesure qu’elle se prolonge, exige de tous une abnégation plus complète et un plus grand esprit de sacrifice ; plus nous nous rapprochons du terme, plus la résistance morale de la nation deviendra l’élément essentiel de la victoire. C’est contre cette résistance morale que... [Lire la suite]
lundi 11 septembre 2017

Ferdinand Marcos, le dictateur aux milliers de chaussures (1)

« Je suis le Président. Je suis l’homme le plus puissant des Philippines. Tout ce que j’ai rêvé, je l’ai. Plus précisément, j’ai toutes les choses matérielles que je veux de ma vie, une femme qui m’aime et qui est une partenaire dans les choses que je fais, des enfants brillants qui porteront mon nom, une vie bien remplie. Mais je ressens un mécontentement. ». Première partie.Dans la famille des dictateurs, il est l’oncle ou le grand-oncle venu des Philippines. Ferdinand Marcos est né il y a un siècle, le 11 septembre 1917.... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:49:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 29 août 2017

Gonzague Saint Bris, le Tourangeau pur rillettes

« Lors de mes vagabondages dans les verdures éternelles, j’avais l’impression de lire l’univers et la forêt était pour moi la plus belle des bibliothèques. » ("L’Enfant de Vinci", éd. Grasset, 7 juin 2005).La mort n’est jamais joyeuse et restera toujours prématurée. Néanmoins, il n’aurait certainement pas déplu à Gonzague Saint Bris, malheureusement fauché dans un terrible accident de la route le 8 août 2017, de retour de Normandie, d’avoir une destinée qui se rapprocherait de celle d’un Albert Camus ou d'une Lady... [Lire la suite]
vendredi 25 août 2017

Raymond Barre, un véritable homme d’État (1)

« Je préfère être impopulaire qu’irresponsable. » (5 septembre 1980).J’ai été barriste, je reste barriste. Je ne sais pas combien il en reste encore aujourd’hui, mais s’il devait n’en rester qu’un, je suis prêt à être celui-là !Plus je regarde le passé derrière moi, plus je vois cette quasi-trentaine d’années de perdues par l’irresponsabilité et le manque de vision des dirigeants de la France, plus je reste persuadé que l’élection de Raymond Barre à la Présidence de la République en mai 1988 aurait changé la face des... [Lire la suite]