jeudi 25 juillet 2019

Le monde burlesque de Claude Zidi

« Tous mes tournages ont été relativement joyeux. L’ambiance d’un film souvent, c’est le metteur en scène du film qui l’installe. S’il est tendu, ben, tout le monde va être tendu. S’il est décontracté, cela décontracte un peu tout le monde, à moins de tomber sur quelqu’un... Enfin, j’ai quand même tourné avec énormément de comédiens, cela s’est toujours très bien passé. C’est une question de personnalité du metteur en scène. Et moi, je n’aime pas les conflits, j’aime bien détendre l’atmosphère, j’aime bien résoudre les problèmes... [Lire la suite]
mardi 9 juillet 2019

Jean Lefebvre, du gâchis aux navets et du théâtre de boulevard

« J’ai tellement de navets dans ma carrière que je pourrais en faire un potager. ».Quel dommage qu’il n’a pas eu la rencontre magique avec un réalisateur qui aurait donné la mesure de sa richesse de comédien ! L’acteur Jean Lefebvre est mort il y a quinze ans le 9 juillet 2004 à Marrakech. Il avait 84 ans, il est né il y a presque cent ans, le 3 octobre 1919 à Valenciennes. Jean Lefebvre était un comédien populaire qui fut très apprécié mais au cinéma, il a toujours tourné des rôles de comiques pas très sophistiqués.... [Lire la suite]
samedi 8 juin 2019

Élie Kakou, délicat délicieux aux cieux

« On fait rire la famille. Qu’est-ce que je vais aller gâcher leur bonheur en révélant que j’ai un cancer des poumons ? » (Élie Kakou).Question pour un secret. Cette réflexion, c’est l’humoriste Élie Kakou qui l’a faite devant sa sœur Brigitte, au courant. Dans la famille, ils sont nombreux. Il a six frères et sœurs. Il voulait ménager sa mère cardiaque. Il pensait guérir. La maladie a hélas pris le dessus il y a vingt ans, le 10 juin 1999. Élie Kakou avait 39 ans (il est né e 12 janvier 1960) et était un célèbre... [Lire la suite]
jeudi 9 mai 2019

Pierre Desproges, condamné à l’immortalité

« L’homme n’est que poussière, d’où l’importance du plumeau. » (Alexandre Vialatte).L’humoriste Pierre Desproges est né il y a 80 ans le 9 mai 1939. Hélas, cela fait plus de trente et un ans qu’il est mort et il manque, il manque parce que parfois, les temps sont durs et seul l’humour peut aider, un humour redoutable, caustique, mais aussi un humour tendre. Car aujourd’hui, les transgressifs, les provocateurs, sont souvent dans l’humour haineux, dans l’humour ironique, dans l’humour de ricanement. Desproges pouvait attaquer... [Lire la suite]
samedi 15 décembre 2018

Maria Pacôme, la bourgeoise hystérique aux pieds nus

« Je me demande souvent comment je vais mourir. Je ne veux pas que ce soit dans la décrépitude ni bien sûr dans d’horribles souffrances. L’idéal, ce serait d’être surprise en bon état. Avoir juste le temps de se donner un coup de peigne et enfiler une culotte propre pour que la mort, cette p*te, ne me trouve pas négligée ! » (Maria Pacôme, "France Dimanche" le 9 mai 2008).Elle vient de disparaître en région parisienne après une longue nuit de maladie le samedi 1er décembre 2018. Maria Pacôme a été une comédienne qui fut... [Lire la suite]
dimanche 2 décembre 2018

Maria Pacôme aurait-elle pu être bousculée par des "gilets jaunes" ?

« Je me demande souvent comment je vais mourir. Je ne veux pas que ce soit dans la décrépitude ni bien sûr dans d’horribles souffrances. L’idéal, ce serait d’être surprise en bon état. Avoir juste le temps de se donner un coup de peigne et enfiler une culotte propre pour que la mort, cette p*te, ne me trouve pas négligée ! » (Maria Pacôme, "France Dimanche" le 9 mai 2008).Bousculée par des "gilets jaunes" ? Question saugrenue ? Certainement… sauf si l’on confond fiction et réalité. Car Maria Pacôme, qui vient... [Lire la suite]
mercredi 21 novembre 2018

Rakenews : le râteau de Forest Trump

« L’ironie est la pudeur de l’humanité. » (Jules Renard, 1927).Le sujet est une véritable tragédie. L’incendie de forêt appelé "Camp Fire", qui a démarré le 8 novembre 2018 en Californie, a provoqué des dégâts gigantesques. Près de 4 000 pompiers se battent encore pour contenir l’incendie (il l’est à 75%).Le bilan au 20 novembre 2018 est terrifiant : au moins 81 personnes en sont mortes, dont seulement 67 ont été identifiées, 993 habitants ont été portés disparus, au moins 17 148 bâtiments, dont 12 947... [Lire la suite]
dimanche 30 septembre 2018

Hommage à l’inspecteur Pétillon

« Faire de l’humour, c’est transformer la vie en une large et tolérante bienveillance, proche de la charité. C’est l’étincelle qui voile les émotions, répond sans répondre, ne blesse pas et amuse. L’unique remède qui dénoue les nerfs du monde sans l’endormir, lui donne sa liberté sans le rendre fou et mette dans les mains des hommes, sans les écraser, le poids de leur propre destin. » (Max Jacob, 1945).Voyez le topo. Un homme visiblement aisé, vivant dans l’opulence comme le montre son manteau, son ventre, son double menton,... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 23:15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 11 septembre 2018

Maurice Chevalier, collabo ?

« Vous êtes repérés, catalogués, étiquetés. Quoi que vous fassiez, on finira par vous retrouver. Vous serez verdâtres, la sueur coulera sur votre front et dans votre dos. On vous emmènera et, quelques jours plus tard, vous ne serez plus qu’un tout petit tas d’immondices. » (Pierre Dac, BBC le 12 février 1944).Au micro de la BBC le 12 février 1944, pour une fois pas très comique, l’humoriste Pierre Dac (1893-1975) a décrit avec précision la future traque des collaborateurs avec les nazis. Dans la liste qu’il a prononcée... [Lire la suite]
vendredi 27 avril 2018

Les Shadoks, 50 ans et toutes leurs dents (creuses)

« C’était il y a très, très longtemps. En ce temps-là, il y avait… le ciel. À droite du ciel, il y avait la planète Gibi ; elle était complètement plate, et elle penchait, soit d’un côté, soit de l’autre. À gauche du ciel, il y avait la planète Shadok ; elle n’avait pas de forme spéciale… ou plutôt… elle changeait de forme. Au milieu du ciel, il y avait la Terre, qui était ronde et qui bougeait. Sur la Terre, il n’y avait apparemment rien. Les Shadoks et les Gibis en eurent donc assez, au bout d’un certain temps, de... [Lire la suite]