jeudi 18 février 2021

Élection présidentielle : non au vote par anticipation !

« Dès l’an prochain, pour l’élection présidentielle, mère de toutes les élections, nous pourrions recourir aux machines à voter, y compris un jour de semaine, par anticipation. Et le tout, imposé par décret ! (…) Comment peut-on envisager une expérimentation aussi hasardeuse pour une élection qui engage autant l’avenir de la Nation ? » (Philippe Bas, le 16 février 2021 au Sénat).Établir les règles du jeu pour l’élection présidentielle, qui est l’élection majeure dans nos institutions, nécessite une bonne dose de... [Lire la suite]
mercredi 17 février 2021

L’obsession de la proportionnelle de François Bayrou

« Lorsque je lui confirme mon intention de rétablir au plus vite le scrutin majoritaire, François Mitterrand me précise qu’il n’entend pas s’y opposer, tout en feignant de s’étonner de ma précipitation : "Pourquoi êtes-vous si pressé ?" me demande-t-il. Je lui réponds qu’il s’agit d’un engagement pris devant les Français : "Si on ne le fait pas maintenant, on ne le fera jamais…". » (Jacques Chirac).Dans ce court extrait du premier tome des mémoires de l’ancien Président de la République ("Chaque pas doit être... [Lire la suite]
dimanche 14 février 2021

La proportionnelle en 2021 ?

« Lorsque je lui confirme mon intention de rétablir au plus vite le scrutin majoritaire, François Mitterrand me précise qu’il n’entend pas s’y opposer, tout en feignant de s’étonner de ma précipitation : "Pourquoi êtes-vous si pressé ?" me demande-t-il. Je lui réponds qu’il s’agit d’un engagement pris devant les Français : "Si on ne le fait pas maintenant, on ne le fera jamais…". » (Jacques Chirac).Dans ce court extrait du premier tome des mémoires de l’ancien Président de la République ("Chaque pas doit être... [Lire la suite]
samedi 6 février 2021

Super Mario Draghi, l’homme providentiel de l’Italie ?

« Le rêve est une seconde vie. Je n’ai pu percer sans frémir ces portes d’ivoire ou de corne qui nous séparent du monde invisible. » (Nerval, 1855).Nouveau coup de théâtre en Italie : la crise politique se prolonge avec l’échec du Président du Conseil sortant Giuseppe Conte à rassembler une nouvelle majorité. Petit rappel succinct : lorsque Matteo Renzi a décidé de retirer son soutien à la coalition gouvernementale, Giuseppe Conte a demandé et obtenu la confiance des deux chambres parlementaires le 19 janvier 2021,... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:36:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 27 janvier 2021

Pourquoi Giuseppe Conte a démissionné ce 26 janvier 2021

« La meilleure place forte qui soit est de ne pas être haï des peuples. » (Machiavel, 1532).Son meilleur atout est encore le soutien dont il jouit dans les sondages de popularité. Le Président du Conseil italien Giuseppe Conte a remis la démission de son deuxième gouvernement ce mardi 26 janvier 2021 au Président de la République Sergio Mattarella, après avoir convoqué le conseil des ministres dans la matinée (et après l’avoir annoncé publiquement dès la veille au soir). On pourrait s’étonner d’une telle décision alors que... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 25 janvier 2021

Giuseppe Conte, virtuose de la politique italienne

« L’Italie est en pleine campagne de vaccination, sera-t-elle bientôt en pleine campagne électorale ? » ("Les Échos, le 14 janvier 2021).Énième crise politique en Italie la semaine dernière. En jeu, le gouvernement italien et un possible retour aux urnes, au plus mauvais moment, en pleine pandémie, et l’Italie, comme ses voisins européens, est frappée de plein fouet. Un petit mot d’abord du chef du gouvernement, le Président du Conseil italien Giuseppe Conte.À 56 ans, Giuseppe Conte est un OVNI dans le paysage politique... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:45:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 15 décembre 2020

Écologie : un référendum, pourquoi pas ?

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales. »(Article premier de la Constitution de la Cinquième République).Annonce surprise ! Le Président de la... [Lire la suite]
dimanche 11 octobre 2020

10 ans après la loi anti-burqa, la loi masque-obligatoire

« Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage. » (Parlement français, 11 octobre 2010).Il y a dix ans, le 11 octobre 2010, la loi n°2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public a été promulguée par le Président Nicolas Sarkozy. Initié par Jean-François Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, et soutenu par Robert Badinter, sénateur PS des Hauts-de-Seine, ce texte, qui ne voulait stigmatiser aucune religion en particulier,... [Lire la suite]
vendredi 18 septembre 2020

Islamo-gauchisme : le voile à l’Assemblée, pour ou contre ?

« Maryam Pougetoux ne peut pas ignorer que le hijab a désormais une signification politique, même si cette signification ne correspond pas forcément aux convictions de toutes les femmes qui le portent. Déléguée de l’Unef, ayant choisi d’exercer des fonctions politiques et publiques, elle ne peut pas faire abstraction de cette signification. Ce n’est peut-être pas le sens qu’elle-même donne à ce symbole, c’est néanmoins celui qu’il a pour la plupart des gens, y compris des musulmans de sa génération, il suffit de lire les... [Lire la suite]
samedi 5 septembre 2020

Au Panthéon de la République, Emmanuel Macron défend le droit au blasphème

« La liberté dans notre République est un bloc. (…) C’est la liberté de conscience, et en particulier, la laïcité, ce régime unique au monde qui garantit la liberté de croire ou de ne pas croire, mais qui n’est pas séparable d’une liberté d’expression allant jusqu’au droit au blasphème. (…) Être Français, c’est défendre le droit de faire rire, la liberté de railler, de moquer, de caricaturer, dont Voltaire soutenait qu’elle était la source de toutes les autres. Être Français, c’est être toujours du côté des combattants de la... [Lire la suite]