lundi 19 septembre 2022

Patrick Poivre d'Arvor : à tchao, bonsoir !

« Le but du journalisme n'est ni de déplaire ni de complaire. C'est de remuer la plume dans la plaie. La plume, et aujourd'hui le micro et la caméra. » (Patrick Poivre d'Arvor).Formule efficace pour définir son métier. Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor fête son 75e anniversaire ce mardi 20 septembre 2022. PPDA, comme l'appelle la profession, est l'incarnation du présentateur du journal télévisé en France, il faudrait sans doute mettre au passé, il l'était, tant il pouvait représenter ce rôle dans une sorte de "perfection... [Lire la suite]
samedi 13 août 2022

Salman Rushdie est-il sauvé ?

« Il faut arrêter l’aveuglement stupide face au djihadisme qui consiste à dire que cela n’a rien à voir avec l’islam. » (Salman Rushdie, le 8 juin 2017 dans "Le Nouvel Observateur").L’événement mondial de cet été, c’est probablement, hélas, cet attentat qui a visé la personne de Salman Rushdie ce vendredi 12 août 2022 à Chautauqua, dans l’Ouest de l’État de New York. L’écrivain était l’invité d’une organisation littéraire pour tenir une conférence, quand un homme de 24 ans, visiblement favorable au gouvernement iranien,... [Lire la suite]
lundi 8 août 2022

Roger Penrose, le mathématicien des trous noirs

« On ne sait jamais vraiment quand on perd son temps ! » (Roger Penrose, 1973).C’est le principe de la recherche, on ne sait pas ce qui va advenir d’une pensée. Parfois, des observations dérisoires peuvent effectivement être à l’origine de grandes découvertes. C’est l’essentiel du scientifique : être une bon observateur et avoir de l’imagination. Or, ces deux qualités ne fonctionnent pas 35 heures par semaine, mais bien 24 heures sur 24, on n’arrête jamais un penseur de penser !L’astrophysicien et... [Lire la suite]
mercredi 15 juin 2022

Le monde perdu de Michèle Cotta

« Pourquoi la politique est-elle progressivement devenue, à partir de 1965, l’objet à peu près unique de ces chroniques ? Le plus simplement du monde. Parce que mes premiers souvenirs sont des souvenirs de campagnes électorales paternelles. Parce que rien, enfant déjà, ne me paraissait plus magique que l’éloquence de la politique ou du prétoire. (…) L’objectivité absolue n’existe pas. Pas plus chez un journaliste que chez n’importe quel citoyen. » (Michèle Cotta, 14 novembre 2007).La journaliste politique Michèle Cotta... [Lire la suite]
mardi 7 juin 2022

Le petit monde de Fred Vargas

« L’amplitude de l’outil électronique nous ouvre des horizons neufs, générateurs d’anxiété. » (Fred Vargas).Dans son essai un peu particulier "Critique de l’anxiété pure" (éd. Viviane Hamy) publié en juin 2003 et dédié à sa sœur jumelle Jo Vargas, la romancière Fred Vargas évoquait entre autres le sexisme des dictionnaires des synonymes trouvés sur Internet, source d’anxiété supplémentaire.Elle constatait en demandant un synonyme du mot "masculin", qu’elle avait obtenue : « mâle, homme, géniteur, reproducteur,... [Lire la suite]
dimanche 13 mars 2022

L’art vache de Philippe Alexandre

« Les journalistes sont, pour les politiques, des ustensiles à manipuler avec précaution et répugnance : des gens à renifler jusque dans les poubelles et à prononcer des jugements injustes, forcément injustes. Dès que nous avons tourné les talons, nous faisons les frais de cette haine recuite que nous suscitons. Les pisse-vinaigre, tout ce qui scribouille, c’est nous. » (Philippe Alexandre, 2011, éd. Plon).L’éditorialiste politique Philippe Alexandre fête ce lundi 14 mars 2022 son 90e anniversaire. C’est l’occasion de... [Lire la suite]
vendredi 28 janvier 2022

René de Obaldia : le comte est bon !

« Le fait d’exister, de compter parmi les milliards d’individus qui s’agitent sur notre planète, est une aventure à la fois commune et singulière, et qui prête à réfléchir. Pour ma part, dès ma naissance, dès ma trouée dans ce bas monde, je fus ébaudi. » (René de Obaldia, le 15 juin 2000 à Paris).Ou une autre réflexion du même genre, dans "Exobiographie" (éd. Grasset, 1993) : « D’habiter la même planète, à la même époque, une fraction minuscule de temps comprise entre les milliards de siècles et, miracle ! de... [Lire la suite]
samedi 30 octobre 2021

Paul Valéry est né il y a 150 ans, le 30 octobre 1871

« Adieu, fantômes ! Le monde n’a plus besoin de vous. Ni de moi. Le monde, qui baptise du nom de progrès sa tendance à une précision fatale, cherche à unir aux bienfaits de la vie les avantages de la mort. Une certaine confusion règne encore, mais encore un peu de temps et tout s’éclaircira ; nous verrons enfin apparaître le miracle d’une société animale, une parfaite et définitive fourmilière. » (Paul Valéry, 1919).Monstre sacré de la littérature française, reconnu et encensé de son vivant par mille et un... [Lire la suite]
jeudi 28 octobre 2021

Georges Brassens : les braves gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux

« Je ne pense pas être un poète (…). Un poète, ça vole quand même un peu plus haut que moi (…). Je ne suis pas un poète. J’aurais aimé l’être, comme Verlaine ou Tristan Corbière. » (Georges Brassens, 1967).Et pourtant, comme je l'indiquais il y a cinq ans, l’Académie française l’a reconnu comme tel, comme un grand poète, au point de lui attribuer son Grand-Prix de la poésie le 8 juin 1967, à l’égal d’Yves Bonnefoy, de Pierre Emmanuel, de Philippe Soupault, de Francis Ponge… Heureusement que sa postérité n’a pas écouté sa... [Lire la suite]
vendredi 22 octobre 2021

Georges Brassens est né il y a 100 ans, le 22 octobre 1921 à Sètes

« Quel temps fait-il chez les gentils de l’Au-delà ?Les musiciens ont-ils enfin trouvé le la ? » ("Le vieux Léon", 1958)Guitare, pipe, moustache sans âge, Georges Brassens aurait-il eu le Prix Nobel de Littérature le 13 octobre 2016 à la place de Bob Dylan ? On ne le saura évidemment jamais, car cela le chanteur moustachu est mort il y a trente-cinq ans, le 29 octobre 1981. Cela faisait un an qu’il était gravement malade. Il venait d’atteindre, une semaine auparavant, ses 60 ans. Il était encore jeune, mais... [Lire la suite]