mercredi 27 avril 2022

Peine de mort : Melissa Lucio sauvée de justesse de l’exécution… mais pour combien de temps ?

« Mettre à mort cette femme serait commettre un sacrilège, manquer au devoir de l’humanité et dans son cas, ajouter l’injustice au malheur social, ce qui serait contraire à l’esprit de générosité et d’humanité de l’État du Texas. » (Robert Badinter, 13 avril 2022).L’ancien Ministre de la Justice Robert Badinter, qui a eu 94 ans le mois dernier, ne sort pas souvent de sa réserve, mais il l’a fait deux fois en une semaine, d’abord pour soutenir Emmanuel Macron, ensuite pour soutenir, par une autre sorte de soutien, Melissa... [Lire la suite]
dimanche 21 novembre 2021

Honneur à la résistante Noëlla Rouget

« Pour que vous puissiez prier pour moi, ainsi que ma chère Noëlla, je suis mort en chrétien, avec l’espoir de vous retrouver, peut-être un jour, dans un au-delà très beau, très pur. » (Adrien Tigeot, le 13 décembre 1943 à Angers).L’ancienne résistante et déportée française Noëlla Rouget est morte à Genève il y a un an, le 22 novembre 2020, deux jours après un autre résistant, Daniel Cordier. Elle allait avoir 101 ans le mois suivant, née le 25 décembre 1919 à Saumur. Son histoire est commune à plusieurs centaines ou... [Lire la suite]
vendredi 8 octobre 2021

7 pistes de réflexion sur la peine de mort, abolie il y a 40 ans en France

« Notre responsabilité de protéger et de défendre la vie humaine à chaque étape de son développement. Cette conviction m’a conduit, depuis le début de mon ministère, à défendre, à différents niveaux, la cause de l’abolition mondiale de la peine de mort. Je suis convaincu que ce chemin est le meilleur, puisque chaque vie est sacrée, chaque personne humaine est dotée d’une dignité inaliénable, et la société ne peut que bénéficier de la réhabilitation de ceux qui sont reconnus coupables de crimes. » (pape François, le 24... [Lire la suite]
mardi 4 mai 2021

La laïcité tolérante mais intransigeante de Bernard Stasi

« Deux modèles de laïcité s’opposent. L’un, combatif, anticlérical, est défendu par Émile Combes ; l’autre prône la séparation mutuelle de l’État et des religions dans le respect de toutes les options spirituelles. Ce dernier modèle, plus libéral et tolérant, porté notamment par Aristide Briand, Jules Ferry et Jean Jaurès, l’emporte. » (Rapport Stasi, le 11 décembre 2003).L’ancien ministre centriste Bernard Stasi est mort il y a dix ans, le 4 mai 2011, d’une méchante maladie, à quelques semaines de ses 81 ans. Pour ceux... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
vendredi 9 octobre 2020

Edmond Michelet bientôt béatifié ?

« Pardonnez à ceux qui vous maltraitent ! »Le ministre Edmond Michelet est mort il y a cinquante ans, le 9 octobre 1970, quelques semaines après François Mauriac et quelques semaines avant De Gaulle. Un jour après son 71e anniversaire. Il est mort les "bottes aux pieds", en ce sens qu’il était alors Ministre d’État, chargé des Affaires culturelles, le successeur de l’impossible succession d’André Malraux. L’éloge funèbre qu’il avait prononcé très laborieusement pour François Mauriac laissait peu de doute sur sa fin... [Lire la suite]
samedi 4 juillet 2020

Bernard Stasi et la peine de mort

« Pour nous, il n’y a pas de politique sans morale. Quand on fait de la politique, bien entendu, c’est pour gagner, mais pas à n’importe quel prix. C’est-à-dire qu’il y a des moyens, des compromissions, des alliances qui permettent peut-être de remporter un succès électoral, mais on y perd sa dignité. » (Bernard Stasi, le 6 septembre 1983).Ami à la fois de Jacques Chirac, Simone Veil et Michel Rocard, Bernard Stasi est né il y a 90 ans, le 4 juillet 1930 à Reims, et a marqué le paysage politique français malgré sa... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:28:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
samedi 30 mars 2019

Robert Badinter, une conscience nationale

« Monsieur le Président, mesdames, messieurs les députés, j’ai l’honneur, au nom du gouvernement de la République, de demander à l’Assemblée Nationale l’abolition de la peine de mort en France. » (1981).Ces quelques mots introductifs, pleins d’émotion, furent prononcés par Robert Badinter le jeudi 17 septembre 1981 dans l’hémicycle silencieux de l’Assemblée Nationale. Il venait d’être nommé, le 23 juin 1981, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, et fut chargé par le Président de la République François Mitterrand, élu le... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 29 octobre 2018

Faut-il avoir peur de Jair Bolsonaro, élu Président du Brésil ?

« L’Angoisse atroce, despotique, sur mon crâne incliné plante son drapeau noir. » (Baudelaire, 1857).Depuis dimanche, c’est assuré : Jair Bolsonaro deviendra officiellement le Président de la République fédérale du Brésil le 1er janvier 2019. Lorsqu’on écoute à l’extérieur du Brésil les réactions à son élection, et en particulier en France, on entend à peu près toujours ce même son de cloche : "Au secours, l’extrême droite a gagné au Brésil !". Et les analystes les plus téméraires en viennent même à... [Lire la suite]
samedi 21 juillet 2018

Une lueur d’espoir pour Serge Atlaoui ?

« L’injustice n’est pas en elle-même un mal. Le mal consiste en la peur terrifiante de ne pas échapper à ceux dont la fonction est de châtier les coupables. » (Épicure, IVe - IIIe siècle av. J.-C.).Ce samedi 21 juillet 2018, le Français Michaël Blanc (45 ans), arrêté, jugé et condamné en Indonésie pour trafic de drogue, est autorisé à rentrer en France. Pour lui, c’est un long cauchemar de dix-neuf ans qui se termine. Cela peut-il signifier que la situation d’un autre condamné en Indonésie pour trafic de drogue, Serge... [Lire la suite]
vendredi 30 mars 2018

Robert Badinter a 90 ans

« Monsieur le Président, mesdames, messieurs les députés, j’ai l’honneur, au nom du gouvernement de la République, de demander à l’Assemblée Nationale l’abolition de la peine de mort en France. » (1981).Ces quelques mots introductifs, pleins d’émotion, furent prononcés par Robert Badinter le jeudi 17 septembre 1981 dans l’hémicycle silencieux de l’Assemblée Nationale. Il venait d’être nommé, le 23 juin 1981, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, et fut chargé par le Président de la République François Mitterrand, élu le... [Lire la suite]