jeudi 7 mars 2019

Violences conjugales : le massacre des femmes continue

« Aujourd’hui, en cette Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, je décrète le lancement de la grande cause du quinquennat. (…) Et je souhaite que la première de ces priorités soit la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Je serai personnellement attentif à ce que cette grande cause remplisse pleinement sa fonction, celle de faire de notre société une société plus égalitaire, plus juste. (…) Je relisais il y a quelques jours une lettre que Baudelaire écrivait à sa mère, une nuit... [Lire la suite]
mercredi 6 mars 2019

L’unité des radicaux

« Notre postulat humaniste est sans égal. La politique ne se mesure pas de manière arithmétique, ce n’est pas de la tuyauterie (…). Si nous avons, nous, la certitude d’être la formation humaniste de ce pays, celle dont il a besoin parce qu’on ne peut pas avancer dans l’Histoire sans justice, alors demain est à nous, il faut le croire, il faut le dire, il faut le partager. (…) Cette ambition, notre ambition humaniste, s’est traduite en actes politiques fondateurs qui sont dans nos livres, que nos enfants et petits-enfants... [Lire la suite]
mardi 5 mars 2019

Emmanuel Macron à la conquête des peuples européens : l’Europe comme la paix ne sont jamais acquises !

« Liberté, protection, progrès. Nous devons bâtir sur ces piliers une Renaissance européenne. Nous ne pouvons pas laisser les nationalistes sans solution exploiter la colère des peuples. Nous ne pouvons pas être les somnambules d’une Europe amollie. Nous ne pouvons pas rester dans la routine et l’incantation. L’humanisme européen est une exigence d’action. Et partout les citoyens demandent à participer au changement. » (Emmanuel Macron, Lettre aux citoyens européens du 4 mars 2019).C’est une initiative sans précédent dans... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:02:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 4 mars 2019

Marie-France Garaud, souverainiste sous venin

« Je pensais que Jacques Chirac était du marbre dont on fait les statues, il est en fait de la faïence dont on fait les bidets. » (Marie-France Garaud, citée par "Le Canard enchaîné" du 2 décembre 1985).Pour comprendre pleinement cette pique caustique, il faut savoir que Jacques Chirac était le gendre d’un des dirigeants des Émaux de Briare…L’actuelle présidente et fondatrice de l’Institut international de géopolitique Marie-France Garaud va fêter son 85e anniversaire ce mercredi 6 mars 2019. Née à Poitiers et toujours... [Lire la suite]
vendredi 1 mars 2019

Le vandalisme des radars par les gilets jaunes coûte cher en vies humaines

« Les révolutions sont des temps où le pauvre n’est pas sûr de sa probité, le riche de sa fortune, et l’innocent de sa vie. » (Joseph Joubert, 1938).Ce qui était prévisible s’est hélas produit. Les statistiques de la mortalité routière du mois de janvier 2019, publiées ce mercredi 27 février 2019, sont hélas mauvaises avec une hausse de 3,9% des personnes mortes sur la route par rapport au mois de janvier 2018, soit 238 victimes. Il est encore beaucoup trop tôt d’expliquer précisément cette hausse, d’autant plus qu’il est... [Lire la suite]
lundi 25 février 2019

Roland Leroy, tout près du pouvoir …communiste

« Il fut (…) un homme généreux et passionné, menant une vie tournée vers les autres, au service de son pays, animée par la solidarité internationale. Une vie qu’il avait voulue orientée par "la quête du bonheur", le titre de l’un de ses livres. Roland incarnait l’élégance et l’intelligence, le raffinement dans l’analyse et l’écriture. (…) Il aimait "la culture au présent". Il fut longtemps le lien actif méthodiquement construit entre le parti communiste et le monde de la culture et de la création. » (Patrick Le Hyaric,... [Lire la suite]
lundi 25 février 2019

Montesquieu, Alain Juppé et l’esprit des institutions

« Et je ne vous cache pas que, voilà, aujourd’hui, je ressens un peu de stress en attendant le vote de votre commission. Si si, vous ne me croyez pas, mais c’est la vérité ! » (Alain Juppé, le 21 février 2019).Le stress de l’oral à l’examen ! Il était très visible en regardant les mains bouger sans arrêt, prenant un stylo par les deux bouts, s’agrippant aux bras, tenant une feuille… Le jeudi 21 février 2019 après-midi, l’ancien Premier Ministre Alain Juppé a passé son grand oral devant la commission des lois de... [Lire la suite]
dimanche 24 février 2019

Affaire Benalla : un manque de sens politique ?

« Ma nature m’avertit, mon expérience m’a appris, qu’au sommet des affaires, on ne sauvegarde son temps et sa personne qu’en se tenant méthodiquement assez haut et assez loin. » (Charles De Gaulle, 1954).La commission d’enquête du Sénat sur l’affaire Benalla a rendu ses conclusions le mercredi 20 février 2019. On peut y lire le volumineux rapport (à télécharger ici) présenté au cours de la conférence de presse du président Philippe Bas et des deux rapporteurs Jean-Pierre Sueur et Muriel Jourda (à écouter ici).Sur le plan... [Lire la suite]
samedi 23 février 2019

Yann Piat, la Jeanne d’Arc du Var

« J’ai aimé Jean-Marie, j’ai détesté Le Pen. » (Yann Piat).Ce fut une véritable tragédie pour une femme de 44 ans et ses enfants (elle est née il y a à peine soixante-dix ans, le 12 juin 1949 à Saigon). En effet, il y a vingt-cinq ans, le 25 février 1994 à Hyères, dans le Var, Yann Piat fut sauvagement assassinée, les poumons transpercés de deux balles, lors du retour de sa permanence d’élue vers son domicile. Ce fut l’un des très rares cas d’assassinat de personnalité politique depuis le début des années 1980 en France... [Lire la suite]
jeudi 21 février 2019

Affaire Benalla : l’attaque frontale des sénateurs

« Et s’ils cherchent un responsable, dites-leur, dites-leur chaque jour, vous l’avez devant vous ! Le seul responsable de cette affaire, c’est moi et moi seul ! (…) Celui qui a fait confiance à Alexandre Benalla, c’est moi, le Président de la République. Celui qui a été au courant et qui a validé l’ordre, la sanction de mes subordonnés, c’est moi et personne d’autres ! (…) S’ils veulent un responsable, qu’ils viennent le chercher ! » (Emmanuel Macron, le 24 juillet 2018 à Paris).Fanfaronnade... [Lire la suite]