vendredi 3 juillet 2020

Vladimir Poutine se prépare à un avenir confortable

« L’acteur n’existe que dans le regard des autres. » (Michel Piccoli, septembre 2001).En janvier dernier, j’avais titré un article sur Vladimir Poutine ainsi : "Comment rester aux commandes de la Russie après 2024 ?". Je crois qu’aujourd’hui, on peut préciser : "Comment rester aux commandes de la Russie jusqu’en 2036 ?". Oui, 2036, cela fera 83 ans pour Vladimir Poutine, dont 36 au pouvoir, dont 32 à la Présidence de la Fédération de Russie. Et encore, après 2036, l’ancien agent du KGB pourra toujours... [Lire la suite]
samedi 18 janvier 2020

Poutine : comment rester aux commandes de la Russie après 2024 ?

« Je suis convaincu que notre pays, avec son vaste territoire, sa structure nationale et territoriale complexe et une grande variété de traditions culturelles et historiques, ne peut pas se développer normalement et, je dirais plus, exister simplement de manière stable sous la forme d’une république parlementaire. La Russie doit rester une république présidentielle forte. » (Vladimir Poutine, le 15 janvier 2020 à Moscou).Faut-il parler de révolution ? Peut-être pas révolutionnaire, mais historique, certainement, fut le... [Lire la suite]
jeudi 5 avril 2018

Réforme Macron des institutions (1) : les grandes lignes

« L’avenir, fantôme aux mains vides,Qui promet tout et qui n’a rien. »(Victor Hugo, 1837).Voici une nouvelle réforme amorcée. Elle a été annoncée un peu dans l’indifférence des chaînes d’information continue qui préféraient disserter sur la grève de la SNCF et le mécontentement des usagers. Le gouvernement ne craint pas l’overdose et aime combattre sur tous les fronts.Dans une conférence de presse à Matignon, le Premier Ministre Édouard Philippe a présenté, ce mercredi 4 avril 2018 à 17 heures, les différents volets de la... [Lire la suite]
jeudi 24 décembre 2015

Déchéance de la nationalité : vers une Constitution lepénisante ?

« Élever au plus haut niveau de notre droit le régime de l’état d’urgence constitue également un acte politique, pas simplement juridique. Et, de ce point de vue, les plus expresses réserves sur l’intérêt de cette démarche sont permises. Car laisser penser que notre sécurité dépend d’une mise à l’écart du juge judiciaire peut s’avérer contre-productif, sinon particulièrement grave. » (Arnaud Gossement, docteur en droit et avocat spécialisé en droit public, le 23 décembre 2015).Mais quelle mouche a donc piqué François... [Lire la suite]