lundi 19 octobre 2015

Joachim Gauck : merci l’Allemagne !

« Plusieurs millions de citoyens français et d’amis venus des quatre coins du monde étaient rassemblés dimanche [11 janvier 2015] pour des marches silencieuses (…). Dans les rues et sur les places de Paris flottaient les drapeaux de nombreuses nations et toute la ville était bien, ce jour-là (…), "la capitale du monde". Tous ceux et celles qui ont manifesté en France, chez nous en Allemagne ou ailleurs, ont envoyé un message, ce message commun : nous nous mobilisons contre la haine et l’intolérance. Ensemble, nous défendons... [Lire la suite]
samedi 17 octobre 2015

La révocation de l’Édit de Nantes le 17 octobre 1685

« Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. » (Article 10 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen proclamée le 26 août 1789).Il y a exactement trois cent trente ans, le 17 octobre 1685, le roi Louis XIV a signé l’Édit de Fontainebleau qui révoqua l’Édit de Nantes signé par son grand-père Henri IV le 13 avril 1598. La répression contre les protestants fut très forte et réanima les guerres de religion. Il... [Lire la suite]
vendredi 16 octobre 2015

Les valeurs chrétiennes de la République française

« Pendant la lutte gigantesque de quatre années menée derrière le Général De Gaulle, la flèche de notre cathédrale est demeurée notre obsession. » (Général Leclerc à la libération de Strasbourg, le 23 novembre 1944, cité par Bernard Cazeneuve le 3 octobre 2015).L’hebdomadaire chrétien "La Vie" a organisé à Strasbourg du 2 au 4 octobre 2015 les États généraux du christianisme auxquels il a invité un certain nombre de responsables politiques et intellectuels à s’exprimer sur le "vivre ensemble", en particulier Philippe Richert... [Lire la suite]
jeudi 15 octobre 2015

Pierre Laval, de l’arrivisme ordinaire à l’horreur politique (1)

« En elle-même toute idée est neutre, ou devrait l’être ; mais l’homme l’anime, y projette ses flammes et ses démences : impure, transformée en croyance, elle s’insère dans le temps, prend figure d’événement ; le passage de la logique à l’épilepsie est consommée… Ainsi naissent les mythologies, les doctrines, et les farces sanglantes. » (Emil Cioran dans "Précis de décomposition", 1949, cité dans "L’œil de Vichy", 1993). Sur Pierre Laval, première partie.Ce jeudi 15 octobre 2015 a lieu un anniversaire qui ne... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 14 octobre 2015

Daech en Syrie : guerre et peine

« La civilisation et la barbarie s’excluent : la barbarie, c’est la guerre ; la civilisation, c’est la paix. » (Émile de Girardin, 1867).L’information a été donnée le dimanche 11 octobre 2015 par le "Journal du Dimanche" d’après "une source gouvernementale française en marge de la visite de Manuel Valls en Jordanie", selon laquelle des djihadistes français auraient été tués lors du bombardement français d’un camp d’entraînement islamiste près de Rakka, en Syrie dans la nuit du 8 au 9 octobre 2015, dans le cadre de... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:25:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 13 octobre 2015

Arpad Goncz, le réconciliateur de la Hongrie

Peu connu en France, il fut l’un des inspirateurs du vent de liberté qui souffla en Europe centrale et orientale en 1989. Son intégrité en a fait une grande figure de l’humanisme, des droits de l’Homme et de la démocratie.Alors que la Hongrie se trouve en ce moment dans l’œil du cyclone de la crise des réfugiés syriens, avec un Premier Ministre particulièrement "ferme" et "volontaire", le pays vient de perdre la semaine dernière, le 6 octobre 2015, l’homme du consensus et de la réconciliation nationale, Arpad Goncz, à 93 ans. Ancien... [Lire la suite]
samedi 10 octobre 2015

Indépendance professionnelle et morale

« Redonnons un peu de fraîcheur au mot de dignité, ne réduisons pas la dignité à la dignité d’apparence. (…) La dignité est le respect dû à la personne : ne touchez pas l’Intouchable ! » (Philippe Pozzo di Borgo).Ce n’était pas une surprise car la rapporteure publique avait recommandé cette position lors de l’audience du 29 septembre 2015 : le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a rejeté la requête d’arrêt des traitements de Vincent Lambert formulée par son neveu. Pour justifier cette décision, les... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 9 octobre 2015

Laissez-moi m’endormir du sommeil de la terre

« Sur un sujet comme celui de la fin de vie, il n’y a pas de vérité absolue. Nul ne détient la vérité, nul ne peut prétendre imposer sa vérité aux autres, mais chacun doit pouvoir exprimer sa conviction profonde. » (Marisol Touraine, le 5 octobre 2015 dans l’hémicycle du Palais-Bourbon).C’est l’ancienne ministre Michèle Delaunay qui, en ouverture aux débats, pour illustrer la « sédation profonde et continue provoquant une altération de la conscience maintenue jusqu’au décès » qu’instaure le texte, a cité une partie... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 8 octobre 2015

Le souverainisme, c’est le déclinisme !

« Il n’y a pas d’autre solution qu’une Europe forte pour garantir notre propre souveraineté. » (François Hollande, Strasbourg le 7 octobre 2015).Cela devait être une séance historique au Parlement Européen à Strasbourg. Le Président de la République française François Hollande et la Chancelière allemande Angela Merkel sont venus prononcer un discours ce mercredi 7 octobre 2015 à 15 heures devant les députés européens sur la situation européenne. Reçus par le Président du Parlement Européen Martin Schulz et par le Président... [Lire la suite]
mercredi 7 octobre 2015

Acharnement judiciaire

« Tout est noir. Je suis dans le noir. (…) J’ai beau regarder de toutes mes forces, je ne vois rien. Rien que ce noir profond. Ai-je les yeux ouverts ou fermés ? Je l’ignore. Que s’est-il passé ? Je l’ignore également. Je sais seulement que je ne suis pas seule : j’entends quelqu’un à côté de moi. (…) En fait, c’est comme si l’hôpital m’était tombé sur la dessus… C’est cela : comme s’il y avait eu un tremblement de terre, et que j’étais ensevelie sous des tonnes de décombres. » (Angèle Lieby, "Une larme... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,