lundi 16 juillet 2018

Nicolas II et les bolcheviks : massacre familial

« Il n’y a pas de fatalité extérieure. Mais il y a une fatalité intérieure : vient une minute où l’on se découvre vulnérable ; alors les fautes vous attirent comme un vertige. » (Antoine de Saint-Exupéry, 1931).Faut-il voir dans la date du 17 juillet 1918, il y a tout juste cent ans, pour la Russie, ce que fut la date du 21 janvier 1793 pour la France ? La triste mort du souverain, tué par des révolutionnaires sanguinaires ? D’un point de vue politique, l’élimination physique de la famille régnante... [Lire la suite]
jeudi 29 décembre 2016

Raspoutine, le mauvais génie de la Russie impériale

« Si je suis tué par des hommes ordinaires, par mes frères, toi, tsar Nicolas, tu vivras. Tu resteras sur le trône et tes enfants vivront. Si je suis tué par des seigneurs, des aristocrates, mon sang coulera sur toute la Russie, et ils devront quitter le pays qui basculera et sera vaincu. » (décembre 1916).Il y a un siècle, dans la nuit du 29 au 30 décembre 1916 (pour le calendrier grégorien), Grigori Efimovitch Raspoutine fut assassiné à Petrograd (Saint-Pétersbourg). Il devait avoir probablement 47 ans, presque 48... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 24 décembre 2016

RIP CCCP à Noël

« Le totalitarisme veut atteindre la racine même de la pensée et de la sensibilité, tuer la source de l’indépendance intellectuelle et morale en chaque individu. (…) Il veut se substituer à nous en chacun de nous, régner en maître à l’intérieur des consciences. » (Jean-François Revel).Il y a exactement vingt-cinq ans, le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev, Président de l’Union Soviétique, a remis sa démission. Pas de successeur. L’Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS) était devenue une coquille vide d’où... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 19 décembre 2016

Brejnev, la démonstration par l’absurde de la stupidité du communisme

« Je suis vieux et fatigué. Laissons-les faire face à eux-mêmes. J’ai fait le principal. Quelqu’un aurait-il pu rêver de pouvoir dire à Staline qu’il ne nous convenait plus et lui proposer de prendre sa retraite ? Pas même une tache humide ne serait restée là où nous nous serions tenus. Aujourd’hui, tout est différent. La peur a disparu et nous pouvons parler d’égal à égal. C’est ma contribution. Je ne me battrai pas. » (Nikita Khrouchtchev le 13 octobre 1964, s’adressant à Anastase Mikoyan).En Ukraine, le 19 décembre... [Lire la suite]
Posté par rakotoarison à 07:58:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,