lundi 24 juillet 2017

Le Québec libre de De Gaulle

« Que le Québec soit libre, c’est, en effet, ce dont il s’agit. Cela aboutira forcément, à mon avis, à l’avènement du Québec au rang d’un État souverain, maître de son existence nationale, comme le sont par le monde tant et tant d’autres peuples, tant et tant d’autres États, qui ne sont pas pourtant si valables, ni même si peuplés, que ne le serait celui-là. » (De Gaulle à sa conférence de presse, Paris le 27 novembre 1967).L’histoire des relations entre le Canada et la France a eu ses hauts et ses bas. En ce moment, cela... [Lire la suite]
mardi 24 janvier 2017

Jean-François Deniau, l’engagé baroudeur aux sept vies (1)

« À la fois diplomate et baroudeur, ministre et marin, militaire et romancier, émissaire secret et négociateur habile, homme public flamboyant et ardent Européen, mémorialiste et grand officier de la Légion d’honneur, Jean-François Deniau a tout fait, il a vécu plus que les sept vies qu’il se donnait. » (Pierre-Jean Rémy, le 25 janvier 2007 à Paris). Sur Jean-François Deniau, première partie.En 1994, Jean-François Deniau avait publié chez Plon le premier tome de son autobiographie "Mémoire de sept vies". Il venait d’être élu... [Lire la suite]
samedi 3 décembre 2016

Georges Duby, le Moyen-Âge en Europe et son histoire sociale

« Peut-être plus justement aurait-il aimé dire comme le peintre Degas : "J’aimerais être illustre et inconnu". Georges Duby n’aimait pas parler de lui. La pudeur suspendait la confidence. Il lui fallait forcer sa nature pour employer le "je". Il considérait que seule l’œuvre à laquelle il avait consacré sa vie méritait considération. » (Jean-Marie Rouart, 12 novembre 1998 à Paris).L’historien du Moyen-Âge Georges Duby a quitté les cathédrales à 77 ans le 3 décembre 1996, il y a exactement vingt ans. Il était l’un des... [Lire la suite]
lundi 21 décembre 2015

Pierre Bas (1925-2015), premier abolitionniste de la France moderne

« Depuis 1974, il y a eu en France trois exécutions capitales, alors que plus de cinq mille crimes, susceptibles juridiquement d’amener les criminels à l’échafaud, avaient été commis. L’affaire est entendue, la peine de mort est à l’agonie, elle est même sans doute déjà morte. Il ne manque plus que le constat officiel du décès. (…) S’il est un homme en France pour affirmer, et démontrer à l’évidence, que trois têtes coupées en cinq ans ont changé quoi que ce soit à la délinquance et à la criminalité, mon combat perd une part de... [Lire la suite]