« Au fond, notre pays (…) aime la finance magique. Il aime cette finance où on peut baisser les impôts sans que jamais la dépense publique, quant à elle, ne baisse. Il veut que l’économie soit toujours le problème de l’autre, mais à la fin, nous nous  y retrouvons et ma fonction m’oblige à une chose, la cohérence, à la responsabilité devant tous les Français et à la responsabilité devant tous nos partenaires devant des engagements que nous avons librement consentis. Quelle crédibilité aurait la France si elle ne tenait pas ses engagements vis-à-vis de ses propres concitoyens ? Quelle serait notre crédibilité pour bouger une Europe qui va à tâtons si nous ne respectons pas nous-mêmes nos propres engagements ? Et donc, oui, il fallait bien aller vers ce discours de vérité et des responsabilité partagée. » (Paris, le 23 novembre 2017). Seconde partie.


_yartiMacron2017122106

Lumières des quarante bougies. Emmanuel Macron a 40 ans en cette fin d'année 2017. Suite d'un bilan très succinct de ses premiers pas présidentiels...

Un autre exemple est sa capacité de prendre des initiatives internationales. Alors que c’était l’Allemagne qui a organisé la COP23 (à Bonn du 3 au 18 novembre 2017), Emmanuel Macron a pris l’initiative d’organiser un sommet mondial de piqûre de rappel des Accords de Paris (histoire de faire pression sur les États-Unis), le "One Planet Summit" (on excusera l’anglais, pour cause d’efficacité), le 12 décembre 2017 à Boulogne-Billancourt (dans la troisième nouvelle grande salle de concert parisienne de la décennie), sur l’île Seguin, là où il y avait les ateliers de l’usine Renault Billancourt (celle-là qu’il ne fallait pas désespérer selon Jean-Paul Sartre !).

Alors qu’il n’avait pas compétence à organiser un tel sommet, il a été suivi par 127 pays du monde, et par de nombreuses célébrités (Leonardo DiCaprio, Marion Cotillard, Arnold Schwarzenegger, Bill Gates, etc.) et c’est l’une de premières fois (la seule à ma connaissance) où des chefs d’État se sont déplacés à un sommet international sans avoir eu le temps de prendre la parole !

Et pour dire quoi ? Emmanuel Macron a poussé un cri d’alarme qui sera probablement de portée historique : « Je voudrais vous dire que ce qui est en train de se jouer ici est une nouvelle étape de notre combat collectif. Et je le dis devant beaucoup de jeunes qui sont présents dans cette salle et que je veux aussi saluer, nous sommes en train de perdre la bataille. Il ne faut pas se tromper, on passe un très bon moment, tout est formidable parce qu’on se retrouve. Il y a beaucoup de gens qui s’apprécient ou qui se découvrent et ça peut paraître un très bon moment, mais on est en train de perdre la bataille. » (12 décembre 2017).

À mon sens, il manque cependant un élément majeur dans cette politique extérieure très volontariste : c’est la relation avec la Chine. Il y a quelques mois, Emmanuel Macron a eu la très mauvaise idée de vouloir effectuer un voyage diplomatique en Inde et en Chine en même temps. Vexés, les Chinois ont refusé d’accueillir de ces conditions le Président français. C’est une erreur regrettable car je pense qu’il est temps que la France noue des relations d’amitié durables avec la Chine. La diplomatie du panda n’est pas suffisante.


Le système institutionnel

Enfin, revenons sur le plan intérieur et constatons le désert du paysage politique après l’arrivée de l’armée d’En Marche au Parlement. Là aussi, le Président de la République est chanceux. Le "dégagisme" a été redoutable en 2017. La classe politique s’est profondément transformée.

_yartiMacron2017122103

Déjà, insistons sur le fait qu’Emmanuel Macron n’y est pour rien des déboires des partis concurrents (à l’exception, en partie, de LR), il n’a fait qu’en profiter, en saisissant l’occasion, mais sans en être l’origine.

L’effondrement des autres partis a été provoqué par leurs propres responsables. Le FN ? Nullité du débat avec une Marine Le Pen perdant pieds (jusqu’à faire fuir l’ambitieux Florian Philippot qui ne croyait plus en elle). LR ? L’affaire Pénélope Fillon a aidé à l’effondrement, Édouard Philippe à Matignon a enfoncé le clou sur la cohésion de ce parti. Le PS ? Le risque de disparition est bien réel, et provient d’abord de l’abandon de candidature de François Hollande (fait sans précédent) et de la désignation à la primaire socialiste d’un "dissident", Benoît Hamon, qui n’a jamais soutenu le travail de cinq ans d’une majorité socialiste. La FI ? Le charisme bien réel de Jean-Luc Mélenchon est lourdement plombé par ses douces illusions archéorévolutionnaires et par ses déprimes récurrentes.

Ensuite, reconnaissons qu’Emmanuel Macron a su être à la hauteur de la fonction présidentielle, ce qui change de ses deux prédécesseurs. Il a assumé parfaitement son rôle régalien, avec une hauteur que seule peut agacer l’évocation de "Jupiter" (qui est pour moi une planète et pas un Dieu qui est Zeus, revenons toujours aux origines). C’était en fait la plus grande inconnue de la campagne présidentielle. Comme il l’avait laissé entendre dès le mois de février 2017 avec une grande prétention, il est le "maître des horloges". C’est pour cela qu’on en voit une dans son portrait officiel.

_yartiMacron2017122102

Pourtant, l’effondrement de la concurrence ne garantit pas forcément la force de son propre parti, La République En Marche. Les difficultés aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017 et les troubles parmi les élus du maillage territorial montrent que ce parti venu idéologiquement de nulle part a du mal à s’implanter dans le paysage politique français et que les prochaines élections locales (prévues au printemps 2020 mais qu’il voudrait retarder) seront déterminantes dans cette implantation.

Autre point faible, la communication avec le peuple français. Emmanuel Macron a chuté dans les sondages parce qu’il n’avait pas communiqué du tout avec les Français pendant l’été, et cette distance, si elle doit être nécessaire, ne doit pas l’empêcher de communiquer avec le peuple. Prenant à contre-pied le comportement journalo-béât de son prédécesseur direct, Emmanuel Macron a tellement peur de faire un faux pas médiatique qu’il laisse une odeur de play-back plutôt désagréable.

Ainsi, l’interview diffusée ce dimanche 17 décembre 2017 à 20 heures sur France 2 avait été enregistré le 12 décembre 2017. Craindrait-il le direct ? C’est sans précédent pour un Président de la République française. Se rend-il compte qu’en cinq jours, un Président qui est supposé être responsable de tout ce qui se passe en France, risquait gros à ne pas parler d’actualité ? Or, le premier sujet d’actualité du dimanche soir qu’attendaient les citoyens, c’était sans doute l’effroyable accident de Millas et sur l’indispensable modernisation du réseau ferré. Au lieu de cela, le téléspectateur a eu droit à une visite du Palais accompagnée de quelques commentaires présidentiels...

Chaque Président de la République a son style. Celui d’Emmanuel Macron est direct en actes et cela change radicalement l’image de la France non seulement au niveau international mais aussi au niveau économique. Or, l’économie dépend beaucoup d’une composante absolument pas modélisable qui s’appelle psychologie : c’est ce cercle vertueux que souhaite amorcer Emmanuel Macron après tant d’années de tergiversations hollandiennes.

Et la moindre chose que l’on peut dire, c’est qu’il commence à y parvenir. Et son rebond dans les sondages lui apporte d’encourageantes forces pour réformer d’autres piliers du modèle social, en particulier la formation professionnelle et la retraite. Gageons qu’il a de grandes chances de réussir à continuer à réformer le pays avec un tel oxygène, inédit depuis si longtemps.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (19 décembre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Emmanuel Macron et les quarante couleurs.
Emmanuel Macron sous le sceau de l’Histoire.
Emmanuel Macron et la fierté nouvelle d’être Français ?
Emmanuel Macron et Johnny Hallyday (9 décembre 2017).
La diplomatie du panda (4 décembre 2017).
Emmanuel Macron aux maires de France (23 novembre 2017).
Emmanuel Macron et son plan de relance de l’Europe (26 septembre 2017).
Emmanuel Macron à l’ONU, apôtre du multilatéralisme (19 septembre 2017).
Emmanuel Macron et la refondation de l’Europe (7 septembre 2017).
Emmanuel Macron et l’armée (19 juillet 2017).
Emmanuel Macron et les Territoires (17 juillet 2017).
Emmanuel Macron et le Vel d’Hiv (16 juillet 2017).
Emmanuel Macron au Congrès de Versailles le 3 juillet 2017.
Portrait officiel du maître des horloges.
Programme 2017 d’Emmanuel Macron (à télécharger).
Le Président Macron a-t-il été mal élu ?
Hommage d’Emmanuel Macron à Helmut Kohl le 1er juillet 2017 à Strasbourg.
Hommage d’Emmanuel Macron à Simone Veil le 5 juillet 2017 aux Invalides.
Discours d’Emmanuel Macron le 13 juillet 2017 à l’Hôtel de Brienne, à Paris (texte intégral).
Discours d’Emmanuel Macron du 16 juillet 2017 (texte intégral).
Discours d’Emmanuel Macron le 17 juillet 2017 au Sénat sur les Territoires (texte intégral).
Discours d’Emmanuel Macron le 20 juillet 2017 à Istres.
Texte intégral du discours d’Emmanuel Macron le 7 septembre 2017 à Athènes.
Texte intégral du discours d’Emmanuel Macron le 8 septembre 2017 à Athènes.
Texte intégral du discours d’Emmanuel Macron le 19 septembre 2017 à New York.
Texte intégral du discours d’Emmanuel Macron le 26 septembre 2017 à la Sorbonne.
Communiqué de presse de l’Élysée sur le discours du 26 septembre 2017.
Texte intégral du discours d’Emmanuel Macron le 23 novembre 2017 au 100e Congrès des maires de France à Paris.
Hommage d’Emmanuel Macron à Jean d’Ormesson le 8 décembre 2017 aux Invalides à Paris.
Hommage d’Emmanuel Macron à Johnny Hallyday le 9 décembre 2017 à la Madeleine à Paris.
Les deux discours d'Emmanuel Macron le 12 décembre 2017 au One Planet Summit à Boulogne-Billancourt (texte intégral).
La République En Marche.
Audit de la Cour des Comptes du quinquennat Hollande (29 juin 2017).
Les élections sénatoriales de 2017.
La XVe législature de la Ve République.
Les Langoliers.
Forza Francia.
La Ve République.

_yartiMacron2017122104



http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-20171221-macron-2.html

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/emmanuel-macron-le-president-des-199814

http://rakotoarison.canalblog.com/archives/2017/12/29/35969893.html