mardi 1 février 2022

Valéry Giscard d’Estaing, le rêveur d’Europe

« On nous reproche souvent, notamment chez les jeunes, de ne pas faire rêver de l’Europe, de nous contenter de bâtir une structure compliquée, opaque, réservée aux seuls initiés de l’économie et de la finance. Eh bien, rêvons d’Europe ! Oui, nous pouvons rêver et faire rêver de l’Europe. Vive l’Europe ! » (Valéry Giscard d’Estaing, 28 février 2002 à Bruxelles).Il y a 96 ans, le 2 février 1926, le futur Président Valéry Giscard d’Estaing est né en Allemagne, à Coblence, par les hasards des affectations de son père.... [Lire la suite]
jeudi 2 décembre 2021

VGE en mai (1968)

« Le gouvernement (…) doit s’en aller ; en revanche, le Président de la République (…) doit rester. » (VGE, le 30 mai 1968).Il y a un an, le 2 décembre 2020, l’ancien Président de la République Valéry Giscard d’Estaing est mort, énième victime de la pandémie de covid-19, à quelques semaines de la vaccination. Ce n’était malheureusement pas la première personnalité politique qui en est morte, ni la dernière, et la disparition de l’ancien chef de l’État a eu lieu discrètement, en pleine deuxième vague. VGE lui-même avait... [Lire la suite]
mardi 2 février 2021

Le fantôme du Louvre

« Sa perte, qui nous attriste tous, est aussi et surtout une perte pour la France et pour l’Europe. La presse internationale a salué en lui une des figures politiques exceptionnelles de l’après-guerre. C’était, en effet, un vrai homme d’État plutôt qu’un simple politicien, et l’on peut compter parmi ses qualités celle de ne pas savoir manipuler les hommes et les partis en vue de ses propres intérêts. Comme premier serviteur de l’État, il était fertile en idées et capable de les mettre en œuvre. Grand personnage apparemment... [Lire la suite]
vendredi 4 décembre 2020

Le Destin de Giscard

« J’approche un âge où l’immortalité devient une valeur-refuge. » (VGE, décembre 2003, lors de son élection à l’Académie française).L’immortalité, oui, c’était un peu ce qu’on croyait de Valéry Giscard d’Estaing. Tout glissait sur lui, les années passaient, les décennies passaient, et lui, imperturbable, insubmersible, il était là, toujours là, toujours avec sa tête si pleine, si bien faite, malgré une allure de plus en plus frêle, une silhouette de plus en plus courbée, une voix de plus en plus chevrotante (au lieu de... [Lire la suite]